WEB SIDE STORIES

«Un geek ne vieillit pas, il se met à jour» [Enki Bilal]



Budget de la Sécu : «Un pillage en règle annoncé»

Porte-parole du Parti socialiste et député des Landes, Boris Vallaud dénonce le fait que l'Etat fasse peser sur la Sécurité sociale le coût des mesures post-gilets jaunes et aggrave le déficit.



C'est cette solidarité que Macron et le Medef ne supportent plus
C'est cette solidarité que Macron et le Medef ne supportent plus
Pour rappel, c'est exactement ce que j'ai écrit à la suite des mesures prises par Macron suite au mouvement des gilets jaunes. Voir ici :

Dans l'indifférence générale ! Très peu de commentateurs à l'époque ont souligné que Macron finançait ces mesures avec le budget de la Sécu.

Résultat : la Sécu dont Macron savait pertinemment à cette époque qu'il devait être bénéficiaire est devenu, quelques mois plus tard déficitaire.

"En clair : l’État a décidé de prendre à la Sécu ses potentiels excédents mais de lui laisser ses futurs déficits…"

Bien entendu, c'est tout bénéfice pour Macron car maintenant il va pouvoir pleurer partout que la Sécu, avec son trou considérable (qui ne représente en fait que quelques fours de fonctionnement, je rappelle que le budget de la Sécu est largement supérieur à celui de l'État) va devoir être, elle aussi, réformée. C'est à dire privatisée !

C.Q.F.D !

R.I.P le système de sécurité sociale que le monde nous envie.

Ceux qui sont derrière Macron depuis toujours, peuvent se frotter les mains : leur poulain fait le job à merveille.

Quant aux Français, s'ils persistent à laisser faire Macron, il leur restera les yeux pour pleurer.

Le lien vers l'article de Libé

Samedi 12 Octobre 2019

Lu 321 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives | Environnement