WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie

WEB SIDE STORIES


«Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple» [Jacques Prévert]





Inscription à ma lettre d'information du lundi/ Entrez votre email


Tapez deridet dans le moteur de recherche du Google Play Store pour télécharger cette application. Si vous avez des problèmes avec cette apli allez juste sur m.deridet.com


Cliquez ci-dessous pour accéder à ma page Humour sur Facebook



Cliquez ci-dessous pour accéder à ma page Facebook



Mode d'emploi de ce site

Il s'agit de "L’Obsolescence de l’homme”, 1956, de Gunther Anders, philosophe, journaliste et essayiste allemand puis autrichien, premier mari de Hannah Arendt, né le 12 juillet 1902 à Breslau et mort à Vienne le 17 décembre 1992. (Wikipédia)


Un texte qui date de 1956, et pourtant très actuel !
Extrait :

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels.»


Que voilà un portrait saisissant de notre société actuelle !

Rien à enlever, et rien à redire.

Lire ici un excellent article sur ce livre prémonitoire

Un dossier très bien fait du site l'Internaute.com sur cette autre calamité des temps modernes. On aimerait beaucoup que notre gouvernement mette en garde les Français sur ce problème avec la même énergie et les mêmes moyens qu'il déploie actuellement pour les terroriser avec la Covid 19.


Les perturbateurs endocriniens
Suite à la lecture de ce dossier j'ai téléchargé l'excellente l'application Yuka, qui permet de faire désormais ses courses intelligemment. C'est à dire en scannant avec votre smartphone les produits alimentaires et cosmétiques que vous consommez régulièrement.

Très instructif : j'ai fait l'inventaire des produits de ma salle de bain et j'en ai jeté plusieurs. Dont, notamment, des produits au coenzyme Q10 et Q10 Plus de la célèbre marque Nivéa, catégorie anti-âge. Voir résultats de mes premiers tests en photos jointes. J'ai trouvé presque tous mes produits alors que je suis en Espagne.

Lire le dossier de l'Internaute.com ici :




Lors des débuts de la crise du Coronavirus on a pu constater l'importance du papier toilette pour les consommateurs aujourd'hui. En effet, les rayons pris d'assaut en priorité furent ceux des papiers toilettes. Voici donc une petite histoire du papier toilette et se ses lointains ancêtres à travers les âges.


L'odyssée du papier toilette

N.D.L.R

J'ai habité en Thaïlande de 2009 à 2016. Le papier toilette est interdit par les propriétaires car il bouche les canalisations et dans les appartements que l'on loue chaque WC est équipé d'une mini douchette.
Ainsi, comme dans les pays musulmans (mais là, on procède avec la main gauche seulement) on se lave le derrière avec de l'eau, et non du papier.

Je me suis très vite habitué à cette technique qui est largement plus écologique et plus hygiénique que le papier, qui, quoique on en pense, ne nettoie jamais correctement. A moins d'utiliser des mètres de papier, et encore. Personnellement, je ne peux pas ne pas me laver le derrière après chaque grosse commission. Si je ne le fais pas je me sens très mal, si j’ose dire, jusqu'à ce que je puisse prendre une douche. Heureusement, il est extrêmement rare que je me livre à cet exercice en dehors de chez moi.

C'est pourquoi j'ai beaucoup apprécié de disposer d'un bidet, et même de deux bidets, puisque j'ai deux chambres et deux salles de bain (pour 650 euros par mois seulement) dans mon nouvel appartement de location à Manilva, Andalousie.

Pour remplacer le bidet, malheureusement en voie de disparition, les toilettes japonaises sont particulièrement sophistiquées. A titre d'information, on en trouve sur Amazon, pour tous les goûts et à tous les prix.


Cliquez sur le fichier PDF joint

Mon courriel : guy@deridet.com

Pour en savoir plus sur moi :

Dans les rubriques, cliquez sur Edito, ou

Tapez Guy DERIDET dans Google
Soyez patients, il y a beaucoup de liens me concernant. C'est normal je suis sur Internet, et plutôt actif, depuis 1994 ! Et avec l'arrivée des réseaux sociaux, je me suis démultiplié (Facebook, Twitter, entre autres)

Il est sûr que de nos jours, si on veut d'exprimer, nous n'avons que l'embarras du choix.

Toutefois, vu le nombre de gens qui s'expriment en permanence sur Internet, le plus dur maintenant, ce n'est plus d'exister, mais de se distinguer 😏


Mon site mobile deridet.com, aka Web Side Stories, ressemble enfin à la version pour ordinateurs. De plus, la version mobile est adaptée en principe à tous les smartphones et tablettes... pas trop anciens 😏


Pour ceux qui arrivent pour la première fois sur la version mobile :

- Commencez par lire l’édito (c'est la première rubrique) pour savoir à qui vous avez à faire.

- En cliquant sur la loupe en haut à droite de la page d’accueil, vous accédez au moteur de recherche de ce site, signé Google.

-En cliquant sur le menu en haut à gauche (trois barres horizontales) vous accédez au sommaire de toutes les rubriques de ce site. Il y a 12 rubriques et plus de 5700 articles ! Ce site existe depuis… 20 ans. Vous avez de quoi lire.

- Si vous vous voulez aller directement aux derniers 20 articles, faites défiler vers le bas.

- Vous pouvez laisser un commentaire en bas de chaque article.

C’est tout ! Bonne lecture !

1 2