WEB SIDE STORIES

«Chercher le point G, ce n'est pas le trouver. Mais tous ceux qui l'ont trouvé, l'ont cherché » [NC]



Voeux de Macron : quelques réflexions sur humanisme et efficacité

Dans son discours de nouvel an Macron a dit, à propos des immigrés qu'il allait traiter cette question avec humanisme mais efficacité. Que voilà donc un beau sujet de dissertation !



Il y en a un peu plus, je vous le laisse ?
Il y en a un peu plus, je vous le laisse ?
Je rappelle les définitions du dictionnaire :

Humanisme : philosophie qui place l'homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs.

Efficacité : un maximum de résultats avec un minimum de moyens.

Peut-on être efficace et humaniste ?
Peut-on être humaniste et efficace ?
En même temps, comme dirait Macron ?

A ces trois questions, je pense qu'on peut répondre :

oui, mais pas n'importe qui !

En ce qui concerne Macron , au vu de tout ce qu'il fait depuis son élection on peut dire sans polémiquer et en se basant, à la mode Macron, sur les faits uniquement et pas sur les discours, que si son efficacité ne souffre aucune interrogation, si ce n'est : efficacité pour qui ?, le moins qu'on puisse dire est que son "humanité" ne fait pas l'unanimité. Et, en ce début d'année, je me trouve très mesuré.

M. Macron est donc un président efficace (devinez pour qui) mais pas très humaniste, et je reste poli.

Son attitude, sur la question des immigrés, démontre clairement que s'il est humaniste en paroles, dans les faits sa politique envers les immigrés est la plus efficace mais aussi la moins humaine que notre pays, jadis terre d'asile, faut-il le rappeler, ait jamais pratiqué.

Pour résumer je dirais que l'abbé Pierre, pour prendre une example précis, fut en même temps humaniste et efficace.

Ce qui n'est pas évident du tout : aider les pauvres, c'est humaniste mais mettre en place une structure et rassembler d'autres hommes autour de soi, de façon à aider un maximum de pauvres avec un minimum de moyens, c'est une toute autre affaire.

Ghandi, Pasteur, et bien d'autres furent aussi humanistes et efficaces, et bien d'autres encore.

Mais, à ce jour, et après l'avoir vu à l'oeuvre depuis déjà sept mois, certainement pas Macron !

En fait, humanisme et efficacité sont deux notions quelque peu contradictoires qui permettent de distinguer très rapidement un politicien de gauche d'un politicien de droite. Entre l'humanisme et l'efficacité, dilemme qui ne cesse de se poser en politique, un politicien de droite choisira toujours l’efficacité. Un politicien de gauche (un vrai, pas Hollande par exemple) choisira toujours l'humanisme.

Il est clair que Macron, en dépit du fait qu'il s'est fait élire en se proclamant de droite et de gauche, est , dans les faits, le politicien le plus à droite que notre pays ait connu depuis... Napoléon ? Je ne suis pas historien, c'est le seul exemple qui me vient à l'esprit.

La cote de popularité de Macron remonte parce que, paraît-il les français apprécient Macron parce "qu'il fait ce qu'il dit".

Le problème pour la France, et les français le découvriront trop tard, comme d'habitude, c'est que Macron fait exactement le contraire de ce qu'il dit.

Il s'affirme humaniste, mais ses mesures envers les immigrés sont certes ultra efficaces, mais surtout dans le sens de la diminution drastique des autorisations de séjour en France. Je rappelle que Mme Merkel, qui n'était pas réputée pour être un modèle d'humanisme, a accueilli un million de réfugiés en Allemagne ! Alors que nous en sommes actuellement en France à quelques dizaines de milliers par an.

Il se trouve que dans ce domaine, Macron joue sur le velours car il sait très bien que la majorité des français d'aujourd'hui "répugne" nettement à accueillir des réfugiés. Je pense que la France "terre d'asile" n'est plus un slogan très à la mode

De fait, j'ai la très nette impression q'une majorité de français sont devenus nettement moins "humanistes" et beaucoup plus admiratifs de "l'efficacité" que par le passé.

Si la cote de Macron continue de monter cela prouvera que les français ont, finalement, le président qu'ils méritent. Bon courage à eux, moi je me suis expatrié * dès l'élection de Sarkozy. Ce n'est pas Macron qui me fera revenir.


* expatrié, mais pas évadé fiscal ! Fonctionnaire d'Etat à la retraite, mes impôts sont prélevés tous les mois sur mon bulletin de pension.









Jeudi 11 Janvier 2018

Lu 280 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives