WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« C'est dans le regard des gens de droite qu'on s'aperçoit qu'on est de gauche » [Guy Bedos]



Qui est Edouard Philippe ?

Petit portrait audio de notre nouveau premier ministre par Karl Zero. Ça va vous changer des violons de la communication officielle ;-)



Qui est Edouard Philippe ?
Karl Zero est une langue de pute, tout le monde le sait. Mais son édito a le mérite de nous informer sur quelques facettes peu connues de notre sémillant premier ministre.

Une chose a retenu particulièrement mon attention :

C'est son attitude vis-à-vis de sesKarl Zero est une langue de pute, tout le monde le sait. Mais son édito a le mérite de nous informer sur quelques facettes peu connues de notre sémillant premier ministre.

Une chose a retenu particulièrement mon attention :

C'est son attitude vis-à-vis de ses impôts, limite "phobie administrative".

Si une telle attitude peut se comprendre de la part d'un contribuable lambda, elle peut paraître inadmissible de la part d'un maire d'une grande ville de France.

Par ailleurs, son nouveau patron, l'immarcescible Macron, paraît-il fort chatouilleux sur ces questions, n'a pas du tout été gêné aux entournures de lui confier, nonobstant, la responsabilité principale du tout nouveau, tout beau, gouvernement.

Personnellement, les incorruptibles à géométrie variable, je m'en méfie...comme du choléra.

A cet égard, la constitution de ce gouvernement a été longtemps retardé pour soi-disant permettre de vérifier s'il n'y avait pas de conflits d'intérêts parmi les promouvables.

Lorsque j'ai entendu cela je n'ai pu m'empêcher d'éclater de rire...jaune. En effet, si vous lisez ce très récent article sur ce site :

vous constaterez, avec peut être un certain étonnement, que cette présidentielle fut celle des conflits d'intérêts et que le recordman en la matière est M. Macron, qui totalise 52 conflits d'intérêts à lui tout seul !


Je le répète : les incorruptibles à géométrie variable, je m'en méfie...comme du choléra.

Je sais qu'il répondrait à cela que sa première loi va concerner la moralisation de la vie publique.

A quoi je rétorquerais que le procédé qui consiste à créer une commission, voire une loi quand on en a les moyens, pour enterrer un problème, est vieux comme le monde et qu'il n'impressionne que les médias (déjà) aux ordres et les bas-du-front.

Dernière remarque : à peine élu, l'impétrant a adopté immédiatement une attitude qui se veut Mitterrandienne, voire Gaullienne.

Sa longue marche, dûment filmée pour l'éternité le soir de son élection, sa descente des Champs Elysées en command-car.

Sa seconde sortie présidentielle pour les militaires du Mali, là encore dûment filmée pour l'édification des foules.

Son cadenassage de la communication officielle qu'il veut réservée désormais aux journalistes qui lui agréent, tout cela n'augure à mon avis rien de bon pour ce qui est de la prise en compte, au plus haut niveau, des vrais problèmes des français. A savoir le chômage, la faillite du système éducatif, les nombreuses cités abandonnées à leur sort, j'en passe et des plus sinistres.

Tout cela laisse augurer un président "au dessus de la mêlée" qui va passer 5 années à voyager en grande pompe et aux frais de la princesse pendant que l'Édouard, dont on peut être sûr qu'il restera Philippe et ne sera jamais Vaillant * se coltinera les "petits" problèmes des français.

Il est vraiment pour le moins curieux que dès qu'ils sont élus nos présidents prennent immédiatement la grosse tête et ne songent plus qu'à se frotter le plus souvent possible aux autres dirigeants du monde, pendant que l'intendance s'occupe des affaires "courantes".

Cela doit sans doute les amuser beaucoup, et flatter comme il se doit leur ego de plus en plus surdimensionné, mais en attendant les français, depuis des décennies, continuent de se battre avec les même problèmes.

Je pense de plus en plus que la politique est un sujet beaucoup trop sérieux pour le laisser aux mains des politiciens.

Il faudrait vraiment revenir à la vraie démocratie, c'est à dire donner le pouvoir à des citoyens non plus élus mais tirés au sort en fonction de critères géographiques et sociologiques représentatifs de la composition de la population. Ces citoyens choisis pourraient évidemment recueillir l'avis de spécialistes des questions qu'ils auront à traiter, étant entendu que ce sont les citoyens qui auront toujours le dernier mot.

Ceci serait relativement facile à mettre en oeuvre, comparé au problème essentiel qui serait : comment se débarrasser, de préférence pacifiquement, des politiciens qui encombrent la politique depuis des siècles.

Il existe un moyen, ce sont les élections législatives et présidentielles. Malheureusement, depuis des siècles, les électeurs se font systématiquement berner par les politiciens.

Il y a toutefois des progrès dans ce domaine. Grâce à Internet essentiellement, les français s'informent de plus en plus et de mieux en mieux, car l'Internet est encore indépendant, dans son ensemble, des médias et des politiciens, qui dépendent tous en revanche de la ploutocratie qui nous gouverne.

On peut rêver du jour où les français auront enfin compris où sont les véritables intérêts. Mais on ne s'étonnera pas si certains, las d'attendre, décideront de brûler les étapes...

*


Cliquer ici pour écouter l'édito de Karl Zero




Samedi 20 Mai 2017

Lu 663 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires