WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« L'avenir n'est plus ce qu'il était » [Paul Valéry]



Pourquoi En marche ne fait pas campagne ?

Quelqu’un a-t-il vu les candidats LREM aux législatives ? Où vantent-ils les mérites du programme qu’ils dérouleront s’ils sont élus ? À moins de quinze jours du scrutin, on se demande les raisons de cette discrétion… Un édito de Natacha Polony



Une fois qu'on a placé la Borne, il  n"y a plus de  limites !
Une fois qu'on a placé la Borne, il n"y a plus de limites !
Bonne question, non ?



En Marche, le parti politique qui, pour la première fois si je ne m'abuse dans l'histoire de notre république, se présente aux élections législatives, mais ne fait pas campagne.

Ce qui ne dérange en aucune façon la plupart des grands médias, pourtant si faciles à émouvoir en d'autres circonstances.

Natacha Polony énonce quelques réponses, mais j'en ajouterais une autre.

À mon avis, c'est la preuve que nous en sommes arrivés au degré zéro de la politique en France.

Lors de la dernière élection présidentielle, des millions de Français ont déploré le fait qu'ils avaient voté Macron à contrecœur, juste pour que Mme Le Pen ne soit pas élue.

Ce qui est l'exacte vérité, mais alors que désormais le seul moyen de réduire quelque peu les capacités de nuisance de Macron, que l'on a pu observer depuis cinq ans (et même dix ans, car le cerveau de François Hollande en matière économique ce fut Macron, dès le début de la présidence de Flamby) serait de l'empêcher d'obtenir de nouveau la majorité absolue à l'Assemblée Nationale, les Français se désintéressent totalement de cette possibilité qui leur est offerte, pour la dernière fois avant cinq nouvelles années qui seront, n'en doutez pas, encore plus pénibles années pour tous ceux qui ne sont pas du côté des nantis.

Au motif que tous les politiques sont des pourris.

Mais, sans comprendre, du côté de ceux qui ont le plus à craindre de Macron (les autres ont parfaitement compris la manœuvre) que ces élections législatives pourraient tout changer si elles n'étaient pas, une fois encore, favorables à Macron.

Tout simplement parce qu'en raison de la « zombification » opérée sur leur cerveau depuis des décennies par la publicité et les médias dominants, en raison également de l'absence totale d'éducation civique à l'école et au collège depuis des décennies, ceux qui en auraient le plus besoin ne comprennent plus rien à la politique, même quand elle pourrait singulièrement améliorer leur triste quotidien.

Sans oublier que par ailleurs le système de scrutin actuel favorise outrageusement le vainqueur de l'élection présidentielle, quel qu'il soit.

On pourrait me rétorquer qu'en face de Macron, il n'y a rien.

Je répondrais, encore une fois, que tous ceux qui ne se réclament pas d'En Marche seraient préférables, dans les circonstances actuelles, à Macron et ses « godillots ».

En conséquence, s'il n'y a pas un sursaut du côté des oubliés de la croissance à tout-va, Macron va pouvoir tranquillement continuer sa politique antisociale et outrageusement pro riches.

On a vu ce qu'il a pu faire, en l'absence de tout contre pouvoir, pendant sa précédente mandature.

Vous n'imaginez même pas ce qui attend les 4/5 des Français, maintenant que Macron dispose d'un second mandat, et qu'il a pu mettre en place durant les cinq années précédentes tous ses pions, à tous les échelons qui comptent dans ce pays.

Regarder ici l'édito de Natacha Polony

Mardi 7 Juin 2022

Lu 146 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires