;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Mme Le Pen inverse les rôles en projetant sur ses adversaires les tares de son propre parti.

Une excellente explication de texte de Clément Viktorovitch, docteur en sciences politiques. Je vous invite à regarder la vidéo, puis à lire le résumé de Claude 3 Opus, ci-après, ainsi que mon avis personnel sur les vraies raisons de cette dissolution.



Mme Le Pen inverse les rôles en projetant sur ses adversaires les tares de son propre parti.
Le résumé de Claude 3 Opus



1. Marine Le Pen accuse la gauche d'être violente, antisémite et antirépublicaine, alors que ces qualificatifs s'appliquent en réalité à l'extrême-droite et au Rassemblement National. Elle inverse les rôles en projetant sur ses adversaires les tares de son propre parti. C'est une technique de manipulation du langage qui vise à brouiller les repères et à semer la confusion dans l'esprit des électeurs.

2. Le Rassemblement National a un passé et un présent marqués par l'antisémitisme, avec de nombreux candidats et cadres tenant des propos haineux contre les juifs. Pourtant, Marine Le Pen ose accuser la gauche d'antisémitisme. C'est un mensonge éhonté qui nie la réalité historique de son parti. Elle joue sur les peurs et les préjugés d'une partie de son électorat.

3. Le RN prône une vision antirépublicaine

     -en faisant une distinction entre "vrais français" et français issus de l'immigration,

     -en remettant en cause l'autorité du Conseil constitutionnel,

     - en voulant s'affranchir de l'État de droit.

C'est une atteinte grave aux principes d'égalité et d'unité qui fondent la République. Mais, Le Pen retourne l'accusation contre la gauche de façon mensongère.

4. Cette destruction du langage et du sens par Marine Le Pen est rendue possible par l'ère de la "post-vérité" ( truth post en anglais) instaurée par Emmanuel Macron durant son quinquennat.

     À force de contradictions, de mensonges assumés, de mépris pour les faits, Macron a miné le débat public et le langage commun. Cela ouvre un boulevard au RN pour dire n'importe quoi sans être sanctionné.

5. Si le RN arrivait au pouvoir, il pourrait utiliser cette destruction du langage pour s'attaquer aux fondements de la République en toute impunité :

     -restreindre la liberté de la presse,
     -restreindre le droit de manifester,
     -stigmatiser des catégories de français,
     -le tout au nom de la lutte contre de prétendues menaces.

C'est un danger majeur pour la démocratie quand les mots sont vidés de leur sens.

En conclusion, Clément Viktorovitch met en garde contre la rhétorique manipulatrice de Marine Le Pen qui inverse la réalité en projetant sur ses adversaires les tares de son propre camp. Cette destruction du langage, préparée par la macronie, représente une menace pour le débat démocratique et les valeurs républicaines si l'extrême-droite parvenait au pouvoir. Il est urgent de réhabiliter le sens des mots et l'honnêteté intellectuelle.

Sources :
[2] https://www.youtube.com/watch?v=O39XeW-vVfQ
[3] https://twitter.com/BidaultVero1/status/1808570027802493298
[4] https://www.youtube.com/watch?v=bOx9rUWiPKI
[5]https://www.reddit.com/r/france/comments/1duiiex/marine_le_pen_ach%C3%A8ve_la_destruction_du_langage/

N.D.L.R

En rhétorique, le procédé consistant à attribuer à ses adversaires ses propres idées ou ses défauts s'appelle la projection[1][2][6]. C'est un mécanisme psychologique souvent inconscient qui consiste à projeter sur autrui des émotions, craintes ou traits de personnalité que l'on refuse en soi[5].

En politique, cela prend la forme de l'inversion accusatoire[4][6]. Il s'agit d'accuser les opposants des méfaits dont on est soi-même coupable, dans le but de se disculper, d'éviter les soupçons et de renverser les rôles entre contrevenant et victime[4]. 

C'est exactement ce que fait Marine Le Pen dans l'extrait vidéo analysé par Clément Viktorovitch[1]. Elle attribue à la gauche les caractéristiques qui collent en réalité à son propre parti :

     - Elle accuse la gauche d'être violente, alors que ce sont les groupuscules d'extrême-droite proches du RN qui commettent des violences.

     - Elle taxe la gauche d'antisémitisme, alors que c'est le RN qui compte de nombreux candidats tenant des propos antisémites. 

     - Elle qualifie la gauche d'anti-républicaine, alors que c'est le projet du RN de distinguer « vrais français » et français issus de l'immigration, remettant en cause les principes d'égalité.

     En inversant ainsi les accusations, Marine Le Pen cherche à semer la confusion et à détourner l'attention de la vraie nature de son parti[1]. Cette destruction du sens, rendue possible par l'ère de la « post-vérité » instaurée par Emmanuel Macron selon Viktorovitch, représente un danger pour le débat démocratique si l'extrême-droite parvenait au pouvoir[1].

Sources :
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentum_ad_hominem
[3] https://www.cairn.info/revue-psychologie-clinique-et-projective-2015-1-page-93.htm
[4] https://www.pervers-narcissique.com/enfant-pn-2/
[5] https://www.journaldemontreal.com/2023/05/28/psycho-comprendre-la-fameuse-projection
[6] https://www.actu-juridique.fr/culture/question-de-rhetorique-lart-de-contrer-une-accusation/

Je rappelle que l'accusation d'antisémitisme proféré par le RN, qui ne manque pas d'audace, vise particulièrement Mélenchon et les mots très durs qu'il a eu envers Netanyahou, et le gouvernement et l'armée israélienne, pour leur conduite pour le moins critiquable à Gaza.

 C'est une constante de la part des dirigeants israéliens, et de ceux qui les soutiennent, toute critique adressée à leur égard ne peut être qu'une manifestation d'antisémitisme. Ce qui n'a rien à voir, car cela consiste à mélanger la politique avec le racisme. J'ajoute que cette attitude ne peut que décevoir profondément de la part de représentants d'un peuple qui a subi un génocide fondé justement sur cette confusion entre la politique et le racisme.

Pour en revenir aux manipulations de langage de Mme Le Pen, elles ont été d'autant plus efficaces que depuis quelques décennies, il n'y a plus d'éducation civique à l'école. Ce qui explique que :

     -Beaucoup trop de Français ignorent totalement la différence entre la droite et la gauche

     -Beaucoup trop de Français sont devenus xénophobes et souvent racistes. S'ils ont évidemment des circonstances atténuantes, ce comportement n'en demeure pas moins inacceptable.

     Les politiques, dont Micron est l'accablant symbole et de tous bords, sont également responsables de ces comportements xénophobes et racistes. En faisant systématiquement le contraire de ce qu'ils disent, ils ont décrédibilisé complètement la politique.

     La prise de contrôle des principaux médias par des milliardaires qui, eux aussi, font toujours l'inverse de ce qu'ils disent, n'ont aucun problème avec le racisme et la xénophobie, et n'ont qu'un seul Dieu : l'argent, n'est pas pour rien dans cette évolution dramatique pour l'avenir de la France. Comme durant la Deuxième Guerre mondiale, les capitalistes d'aujourd'hui n'ont aucun problème avec les gouvernements d'extrême droite. Bien au contraire, car il se trouve que les partis d'extrême droite n'ont eux-mêmes aucun problème avec les capitalistes. La Bourse ne s'émeut absolument pas de la venue possible du R.N au pouvoir. En revanche, la simple éventualité d'une victoire de la gauche dimanche prochain la pétrifie absolument.

     Les réseaux sociaux, enfin, se sont chargés de véhiculer, "ad nauseam" et sans aucun risque en raison de l'anonymat, les influences nocives de l'extrême droite et des super capitalistes.

     Quel que soit le résultat dimanche, la France, comme d'autres pays européens déjà, dont notre voisin, l'Italie, qui apparemment semble très bien s'en accommoder et pourtant les comportements de Madame Meloni sont typiquement d'extrême droite, vient de basculer dans l'extrême droite.

     Micron, lui aussi, va très bien s'accommoder de cette nouvelle donne de la politique française. Il sera pour lui beaucoup plus facile de dialoguer avec Madame Le Pen qu'avec Monsieur Mélenchon.

     Comme évidemment, le RN ne verra aucun inconvénient à marcher main dans la main avec lui, et comme de nombreux requins de la politique ne vont pas manquer de venir avec armes et bagages au R.N, les prochaines années en France vont être très dures pour tous ceux qui aiment encore la république et la liberté.

     Soyez certains que tout ce qui précède avait été envisagé par Micron et les sbires de McKinsey, sans lesquels le premier ne saurait plus rien faire, avant de décider de cette dissolution. N'ayant plus aucune possibilité de mener le jeu en raison de l'opposition de la gauche et du centre, Micron a tout simplement choisi de donner un (énorme) coup de pouce au R.N.

     Ce qui lui permettra de passer les dernières années de son mandat non seulement en toute tranquillité du point de vue politique, mais avec la possibilité, à laquelle il ne croyait sans doute plus, de continuer pendant trois ans le grand œuvre pour lequel il avait été choisi par le grand capital :  américaniser la société française. 

     En plus, Trump, principal représentant de l'extrême droite aux USA, a toutes les chances d'être élu devant un Biden complètement à la ramasse. 

Bienvenue dans un monde d'extrême droite ! Nous n'avons pas aimé la social-démocratie, nous allons détester le national socialisme qui revient.

 

Avec le R.N, mon avenir reprend des couleurs. Vous l'aviez pas vu venir celle-là !
Avec le R.N, mon avenir reprend des couleurs. Vous l'aviez pas vu venir celle-là !


Jeudi 4 Juillet 2024

Lu 99 fois
1 2 3 4 5 » ... 20

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires