WEB SIDE STORIES

«La nature crée des différences. La société en fait des inégalités» [Ben Jelloun]



Manilva, mon petit paradis : suite, un an plus tard.

Depuis le début du mois d'avril je prends presque tous les jours un bain de soleil, dans le plus simple appareil, sur ma terrasse.



Manilva, mon petit paradis : suite, un an plus tard.
Depuis le début du mois d'avril je prends presque tous les jours un bain de soleil, dans le plus simple appareil, sur ma terrasse.

Comme vous pouvez le voir sur la photo...de mon thermomètre, il fait 32 degrés au soleil, sur le petit fauteuil installé sur ma terrasse. C'est un véritable solarium. Protégé du vent par un muret de plus d'1 mètre. J'y reste au maximum une demi-heure ; ça chauffe d'enfer !

Aucun risque d'être taxé d'exhibitionnisme : d'une part il n'y a pas de voisins en ce moment, d'autre part ma terrasse, c'est un vrai château fort, sans meurtrière 😉 À moins de me lancer dans l'escalade je ne peux voir mon voisin de gauche, ni mon voisin de droite, et en face c'est la nature.

Ça fait bientôt un an que j'habite ici et je n'avais encore jamais profité des bienfaits de ma terrasse, mais j'avoue qu'en en hiver, c'est très agréable.

Surtout parce que le soleil favorise la production de la vitamine D, et que la vitamine D, surtout naturelle, c'est la clé de la santé. Un petit bain de soleil chaque jour ou presque (ici, c'est possible) recharge les batteries et stimule le système immunitaire.

À toutes fins utiles je rappelle que tout ceci n'a rien de luxueux. Le montant de mon loyer dans cet endroit magnifique de l'Andalousie, est de 650 € par mois ! Pour 120 mètres carrés, 2 chambres, entièrement meublé, cuisine équipée, jusqu'aux draps qui sont fournis, avec ma place de garage en sous-sol (très important ,car sans cela trouver une place de parking, ici comme ailleurs, est très problématique. La montagne est à 100 m. La plage la plus proche est à 800 m à pied.

La vie n'est pas chère à Manilva : mon budget journalier est en hiver de 10 € par jour. En été, mon budget passe à 15 € par jour parce que je mange plus souvent au restaurant. En hiver, beaucoup de restaurants sont fermés et je me fais ma petite tambouille. Je ne suis pas difficile du tout, je peux manger la même chose plusieurs jours de suite. A l'inverse de beaucoup de retraités je ne vis pas pour manger, je mange pour vivre. Ce qui ne m'empêche nullement d'avoir un très solide appétit. Comme on disait dans le temps : il vaut mieux m'avoir en photo qu'en pension !

Dans cet endroit fabuleux qu'est Manilva, car très particulier sur la Costa Brava (rien à voir avec Marbella ou Malaga) il y a très peu de français, mais beaucoup d'Anglais. C'est parfait pour moi, car je ne parle pas l'espagnol mais je parle anglais couramment. En revanche, comme lorsque j'ai visité Porto Rico dans les années 80, je m'empresse de préciser que je parle anglais, mais que je suis français. En effet, les Anglais ne sont pas très bien vus par la population en raison du fait que la plupart d'entre eux, ne font pas l'effort d'apprendre même un minimum d'espagnol. Ils ont du mal à comprendre qu'on puisse ne pas parler leur langue.

Personnellement , comme les endroits que je fréquente le plus sont les restaurants et les bars (avec modération bien entendu) les premiers mots que j'apprend dans un pays où je ne parle pas la langue sont les mots nécessaires pour commander ma nourriture, et les formules de politesse courantes. Cela suffit généralement pour ne pas me faire détester d'emblée par les personnels de ces établissements.

Il faut bien dire que dans cet endroit très particulier de l'Espagne, les touristes en général et les retraités en particulier ne sont pas chouchoutés comme dans d'autres endroits très touristiques de l'Espagne.

Mais cela ne me gêne pas. Après les DOM-TOM, il y a 30-40 ans, pendant 26 ans, après la Thaïlande pendant sept ans, et la Crète pendant deux ans, je suis blindé. C'est-à-dire que je ne m'offusque pas que les français puissent être souvent mal vus à l'étranger, et cela ne me gêne pas que les étrangers apprécient modérément que, comme disait Coluche, je ne parle pas le même étranger qu'eux.

Moralité : les petits paradis à prix modéré, ça existe encore. Personnellement, en 12 années déjà de retraite, c'est mon quatrième, après les îles thaïlandaise de Koh Samui ( il y a 10 ans, ça a bien changé depuis) et Koh Phangan il y a 5 ans, et la Crète, il y a trois ans.

De tous ces pays le plus accueillant pour moi est la Crète et le plus agréable à vivre pour un homme de mon âge désormais (72 ans) c'est l'Andalousie. Question rapport qualité-prix, et climat, tout en n'étant pas à l'autre bout du monde car j'ai quatre enfants et deux petits enfants, je ne vois pas d'autres endroits pour l'instant à même de tenir la comparaison avec l'Andalousie.

De le plus, j'ai le Maroc, que je ne connais pas encore, à 50 km de chez moi, l'Algarve et le Portugal à 250 km. Par ailleurs, depuis l'aéroport de Malaga, à 100 km de chez moi, je peux prendre l'avion pour à peu près n'importe dans le monde.

Au final, je pense que, même si je continue à voyager beaucoup, je vais garder l'Andalousie comme point d'attache pendant encore un bon moment.


Photo prise de ma terrasse
Photo prise de ma terrasse
Cliquez sur ce lien pour accéder à un diaporama de mes photos de Manilva

Pour les légendes des photos, cliquez sur la photo puis sur l'icone information (I)

Jeudi 25 Avril 2019

Lu 615 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives | Environnement