WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« L'avenir n'est plus ce qu'il était » [Paul Valéry]



Macron et la stratégie de l'emmerdement maximal

Excellente analyse de Tatania Ventose de la stratégie que Macron emploi depuis son arrivée à l'Élysée : monter les Français les uns contre les autres. Macron n'a rien inventé : diviser pour mieux régner est une stratégie vieille comme la méchanceté humaine et utilisée depuis la nuit des temps par les gouvernants.



Macron et la stratégie de l'emmerdement maximal
On peut avoir une petite idée de la nullité des grands médias et de beaucoup de politiques de ce pays en constatant qu'après que Macron eut proféré ces énormités, ils n'ont critiqué que la grossièreté du personnage, "indigne d'un chef d'État".

Tatiana ne tombe pas dans ce piège grossier et démontre avec son brio habituel que, comme toujours avec Macron, le fond du problème n'est pas là.

Le fond du problème, c'est qu'un chef d'État en exercice puisse avouer tranquillement qu'emmerder une partie des Français (10 millions quand même) est sa "stratégie".

Tatiana nous rappelle que ce n'est pas nouveau : Macron emploie systématiquement cette "stratégie" depuis le début de son mandat, et en permanence. Il cherche systématiquement à "emmerder" tout ce qui ne sont pas d'accord avec lui. Comportement typiquement dictatorial.

Généralement, il ne s'attaque pas directement à ceux qu'il veut emmerder. Cela pourrait laisser des traces. Il utilise la stratégie de la triangulation, c'est-à-dire qu'il va faire en sorte que d'autres fassent ce travail pour lui. En jouant au billard à trois bandes.

Par exemple en ce moment, il met tout en œuvre (et il en a les moyens) pour que Marine Lepen arrive en seconde position à la fin du premier tour. Ainsi, il lui sera plus facile de gagner contre elle au second tour. Au contraire, si Valérie Pécresse arrive au second tour, ce sera beaucoup plus difficile, car elle aura déjà les voix de la droite modérée et du centre auxquelles s'ajouteront au second tour une bonne partie des voix de la gauche désunie. Qui savent encore faire la différence entre la droite et l'extrême droite.

C'est ce que l'on appelle la stratégie de la triangulation, beaucoup plus subtile que l'attaque frontale qu'il a exceptionnellement utilisée en ce qui concerne les non-vaccinés. Pourquoi ? Parce qu'il est sûr que les non-vaccinés sont minoritaires. Alors, il pense pouvoir se permettre de les piétiner publiquement.

Et, puis aussi parce que ce "brillant stratège" est aussi un affreux gamin et un dangereux psychopathe.

En oubliant toutefois qu'il n'est jamais bon de piétiner les Français.

Rappelons-nous Marie-Antoinette qui aurait dit : "S'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche !". Formule très Macronienne, vous en conviendrez.

Il parait que ce n'est pas elle qui aurait prononcé ces paroles. Peut-être, mais c'est ce que les sans-culottes ont entendu et répété, avec les conséquences que l'on sait.

Comme le dit aussi Tatiana, la stratégie récurrente de Macron, c'est celle de la guerre civile.

Toute l'histoire de France nous démontre qu'en France une telle stratégie constitue une très dangereuse politique.

Depuis cinq ans, cette dangereuse stratégie a eu pour conséquence un climat social et politique détestable dans notre pays et le renforcement de l'extrême droite. Pas tellement en termes de partis politiques, mais dans l'opinion en général. Il y a maintenant en France beaucoup plus de Français d'extrême droite que de personnes inscrites au R.N. Les voix, pour l'instant potentielles, de Zemmour, s'ajouteraient aux voix de Lepen et si une bonne partie des décus de Macron se tournaient vers le vote pour Lepen, plutôt que vers le vote pour Macron, la réélection du sortant serait fortement compromise.

Comme toujours en France un seul parti ne peut gagner les élections. Insulter dix millions d'électeurs potentiels ne me parait pas très avisé quand on se prend pour un grand stratège.

Au cours des cinq années passées Macron a déjà frisé la catastrophe avec la révolte des gilets jaunes, j'ai le sentiment que la France et les Français ne résisteront pas à cinq années supplémentaires de "guérilla civile" à la Macron.


P.S

Je suis généralement d'accord, comme c'est le cas ici, avec les analyses de Tatiana.

Néanmoins, en ce qui concerne la vaccination obligatoire de tous les Français, je ne suis évidemment pas d'accord. L'enseignement de toute cette crise sanitaire, c'est qu'il fallait traiter, par la vaccination et par toutes les thérapies alternatives possibles, les personnes à risques, c'est-à-dire celles atteintes de comorbidité : en priorité les obèses, les diabétiques et les personnes atteintes de troubles cardiovasculaires.

En France on a fait exactement le contraire ;

  • – On n'a rien fait dans un premier temps, au lieu d'essayer des thérapies alternatives, qui furent carrément interdites alors qu'elles ont fait leurs preuves dans d'autres très grands pays, l'Inde, par exemple, et qu'elles sont désormais utilisées très largement au stade précoce de la maladie,

  • – On a sacrifié nos anciens dans les Ehpad et ailleurs. Ils ont payé le plus lourd tribut à cette maladie. Les milliers de morts, ce fut eux.

  • – Puis on a décidé de vacciner tout le monde et d'emmerder les non-vaccinés !

Et, que l'on ne me dise pas que l'on ne savait pas. Depuis le début on savait :

  • Qu'il existait des thérapies alternatives. Plus efficaces que le Dafalgan !

  • Que cette maladie ne s'attaquait gravement qu'aux plus fragiles

  • que sa mortalité était très faible s.



La vidéo de Tatiana Ventose









Lundi 14 Février 2022

Lu 124 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires