WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« L'avenir n'est plus ce qu'il était » [Pierre Dac]



Les récents propos de Nicolas Sarkozy "minent la démocratie", l'attitude de Gérald Darmanin "pose problème", selon une magistrate

Évelyne Sire-Martin, présidente de chambre à la Cour d'appel de Versailles, dénonce l'attitude de Nicolas Sarkozy, après sa condamnation dans l'affaire des "écoutes". Il "utilise une sorte de théorie du complot", regrette la magistrate. Un article de FranceInfo



N.D.L.R

L'ex-président tient en ce moment des propos indignes pour la justice et la démocratie de ce pays, mais tout à fait en accord avec ce que fut sa conduite pendant son mandat.

Il a tellement usé des combines sordides, tiré sur tellement de ficelles dans le monde politique, qu'il est incapable de concevoir ce que peut être cette institution fondamentale dans une démocratie qu'est la justice. Et plus fondamentalement, ce qui est juste et ce qui ne l'est pas.

Il a tellement joué lui-même avec la justice qu'il ne peut comprendre qu'il n'est plus maintenant qu'un citoyen comme les autres avec, contrairement à l'ensemble des citoyens, plusieurs mises en examen qui peuvent toutes lui attirer des peines fermes de prison.

C'est la première fois qu'un président de la République est condamné à 3 ans de prison dont un ferme. Et non, comme la presse complaisante le présente souvent, à 1 an de prison ferme. Trois ans de prison ou un an de prison, ce n'est pas la même chose du tout.

Par ailleurs, cette affaire n'est finalement pas grand-chose par rapport à toutes celles dans lesquelles Sarkozy a été impliqué, à savoir :

L'affaire Pygmalion
Au cours de laquelle il a fait payer par son parti les dépenses de sa campagne pour les élections présidentielles. Et pas qu'un peu puisque ces dépenses se sont élevées à 43 millions de francs. Ce qui a eu pour effet, entre autres, de ruiner son parti.

Accusations de financement libyen de sa campagne de 2007
Je rappelle que ce triste sire n'a même pas la reconnaissance du ventre puisqu'il a ensuite largement contribué à renverser puis à assassiner Kadhafi. Les morts ne parlent pas. Dans cette affaire il est mis en examen pour « association de malfaiteurs ».

Utilisation de grosses coupures
Une perquisition menée fin 2017 à Paris a mis au jour un usage régulier par Nicolas Sarkozy de liquide en grosses coupures, conduisant à l'ouverture par le parquet national financier (PNF) d'une nouvelle enquête. Cette enquête n'a pas donné lieu à une mise en examen.

Sondages illégaux de l'Elysée
Dans cette affaire Sarkozy est couvert par l'immunité présidentielle mais plusieurs de ses proches collaborateurs vont passer en jugement pour « recel de favoritisme », « détournement de fonds publics » et « abus de biens sociaux ».

Affaire Karachi
Nicolas Sarkozy, ministre du Budget à l'époque, a été cité dans cette enquête sur des soupçons de rétrocommissions en faveur du camp Balladur en marge de ventes d'armes dans les années 1990.

Voyages en jet privé
L'enquête sur les voyages en jet privé de Nicolas Sarkozy facturés à la société Lov Group de son ami Stéphane Courbit s'est achevée en novembre, sans mise en examen. Les juges ont ordonné un non-lieu (faute de preuves) fin septembre 2016.

Pénalités réglées par l'UMP
L'enquête ouverte pour abus de confiance visait les pénalités de Nicolas Sarkozy réglées par l'UMP pour le dépassement de son plafond de dépenses de campagne en 2012. Sarkozy a fini par les régler et l'affaire s'est soldée par un non-lieu.

Affaire Bettencourt
Nicolas Sarkozy, un temps mis en examen pour « abus de faiblesse » de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, a bénéficié en octobre 2013 d'un non-lieu « en l'absence de charges suffisantes ».

Avec un tel « palmarès », se poser en victime d'un acharnement judiciaire ne fera pleurer que les simples d'esprit ou les nombreuses personnes qui ont participé aux « errements » de Sarkozy du temps où les Français avaient eu la faiblesse de lui laisser les commandes de l'État.


Le lien vers l'article de FranceInfo





Les récents propos de Nicolas Sarkozy "minent la démocratie", l'attitude de Gérald Darmanin "pose problème", selon une magistrate

Jeudi 4 Mars 2021

Lu 380 fois

Eléments de langage - 04/06/2021

1 2 3 4 5 » ... 10

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires