WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« Il fait bon vieillir. Etre jeune, c'était tuant » [Hjalmar Soderberg]



Les Guignols de l'info et l'industrie pharmaceutique

A l'époque, sur Canal, on n'y allait pas avec le dos de la cuillère !




Exagéré ?

Caricatural ?

A peine ! C'est le principe même d'une industrie du médicament privée qui est indécent.

En effet, s'il y a un secteur de l'économie qu'il faudrait nationaliser en premier c'est bien l'industrie pharmaceutique.

Pourquoi ? Parce que gagner de l'argent avec la santé des gens est, dans notre société où l'argent règne en maître, est par définition le comble de l'amoralité.

Comme il est dit dans la vidéo : pour que l'industrie pharmaceutique gagne de l'argent, ce qui est vital aujourd'hui pour n'importe quelle société privée, il faut que les gens soient malades !

Par ailleurs, il ne faut pas les soigner trop bien, car on ne pourrait plus gagner autant d'argent !

Autrement dit, le profit et la santé ne peuvent pas faire bon ménage.

À cet égard je rappelle toujours cette spécificité chinoise, qui ne doit plus beaucoup s'appliquer je pense, vu que la Chine est toujours une dictature, mais capitaliste désormais, c'est-à-dire : le comble de l'horreur. N'en parlez jamais avec votre médecin, je ne sais pourquoi, ça les met tout de suite très en colère.

Néanmoins, dans le temps, en Chine, si on était malade, les médecins n'étaient pas payés. Ce qui signifiait que le but de la médecine n'était pas de soigner, mais de faire en sorte que les gens ne soient pas malades.

Dans nos sociétés démocratiques mais capitalistes, il est sûr que ce n'est pas la préoccupation essentielle de la médecine de terrain.

Je sais bien que le dilemme pour les médecins est tragique : soigner des gens dans une société elle-même malade de l'argent, et qui rend les gens malades pour des raisons essentiellement financières, ne doit pas être facile à gérer tous les jours.

Ce qui explique sans doute que beaucoup de médecins s'orientent maintenant vers la recherche plutôt qu'à la médecine de terrain. Mais là aussi, si j'étais chercheur je ne manquerais pas de me poser aussi quelques questions.

Heureusement, il existe encore des médecins qui ne font pas entrer l'argent dans leurs motivations profondes. Mais il est évident qu'ils sont loin d'être la majorité.

Vous allez me dire : tout cela est bel et bon, mais vous êtes bien content de trouver un médecin quand vous êtes malade.

Je vous répondrais qu'à 73 ans je ne vais que très rarement (une fois tous les 10 ans) chez le médecin.

Tout d'abord, j'essaie d'avoir une vie saine : j'ai arrêté le tabac et l'alcool il y a 25 ans et depuis 13 ans que je suis à la retraite, je fais du sport tous les jours.

En ce moment, mon dernier challenge est de devenir beaucoup moins carnivore et beaucoup plus végétarien. Depuis une semaine je me prépare et je mange tous les jours une salade. Ce que je n'ai jamais fait de ma vie. Finalement, c'est excellent, car je sens bien que mon corps apprécie ce changement drastique.

Merci le virus, car pendant deux mois, ne pouvant plus aller au restaurant tous les deux jours comme je le fais depuis des années, j'ai mangé n'importe quoi, comme beaucoup de monde. Ce qui m'a permis de réaliser qu'il fallait vraiment que je fasse quelque chose en ce qui concerne mon alimentation.

Ensuite, quand comme tout le monde j'ai un petit problème de santé, j'essaie de le résoudre sans aller chez le médecin et souvent avec l'aide d'Internet. Chaque fois, jusqu'à présent, je trouve l'origine du problème :

--quelque chose que j'ai mangé ou/et un endroit où je l'ai mangé (cela arrive très souvent)

--quelque chose que j'ai fait : par exemple depuis toujours, j'adore courir en descente. J'ai réalisé récemment que mon vieux corps ne le tolère plus. Pour la première fois de ma vie j'ai eu des problèmes de genoux, et de nouveau des problèmes de dos, ce qui ne m'était plus arrivé depuis que j'ai arrêté la moto (après 43 ans de pratique intensive) il y a 3 ans. Il faut donc que j'en prenne mon parti ; si je veux continuer à marcher et à courir il faut que je mette la pédale douce.

Dans tous les cas, en ce qui me concerne et à ce jour, il existe une raison à nos problèmes et on peut la trouver tout seul. La résoudre, est plus compliqué mais c'est possible également, si on tient à conserver sa santé. Ce qui après un certain âge est proprement vital.

En effet, il est possible, dans certaines conditions et avec pas mal d'efforts, de vieillir moins vite mais si on arrête cette lutte permanente, on vieillit à une vitesse incroyable.

En ce qui me concerne je suis toujours décidé à lutter le plus longtemps possible. Et quand je ne pourrai plus lutter, ce n'est pas à la médecine que je m'adresserai, car je ferai tout ce que je pourrai pour éviter de finir ma vie à l'hôpital.

Dans la vie comme dans le sport, il faut savoir renoncer au combat de trop. C'est la raison pour laquelle je suis fortement motivé à ne jamais renoncer à faire ce qu'il faut pour rester en bonne condition le plus longtemps possible.

Cliquez sur le lien

Dimanche 24 Mai 2020

Lu 228 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires