WEB SIDE STORIES

« Ce n'était qu'un combat, continuons le début !» [Coluche]



La tour infernale des super-riches

Un article de Daniel Schneidermann à propos d'une infographie très intéressante du Monde.



Infographie Le Monde
Infographie Le Monde
Tiens, pour changer du jaune, un peu de rouge et de bleu. Dans le flot quotidien de spéculations autour des Gilets jaunes (mais que disent-ils ? Que veulent-ils ? Qui sont-ils ? D'où viennent-ils ?) je retombe sur une infographie, que publiait Le Monde pas plus tôt que le mois dernier (autant dire, voici un siècle). L'article évoque les conséquences, sur le pouvoir d'achat des ménages, des deux premiers budgets du quinquennat Macron. Il est titré : "les ultrariches, grands gagnants de la fiscalité Macron".

L'infographie est limpide. Un modèle d'infographie. En rouge, les perdants. En bleu, les gagnants. Et que voit-on ? Au centre, une grande plage bleue. Très bien. La classe moyenne surnage et empoche, merci Manu. A droite, une petite masse rouge : les aisés perdent un peu, raisonnablement. Jusqu'ici tout va bien. Mais voilà le scandale : cette masse rouge à gauche, sous la ligne de flottaison, la pénalisation des plus pauvres (à l'exception d'une minuscule et mystérieuse colonne bleue dans les perdants rouges). Et surtout, presque invisible de prime abord, à la droite de la droite, la tour bleue infernale des ultra-riches gagnants. Presque invisible oui, mais une fois qu'on l'a vue, on ne voit plus qu'elle. Elle éclipse tout le reste. Elle clignote dans la nuit.

C'est injuste pour Manu ? Oui. Il est injuste, le titre du Monde, alors qu'en effet, 60% des ménages sont gagnants ? Vu de la Macronie, certainement. Mais c'est bien fait. Tu les avais pas anticipés, Manu, les naufragés en rouge, à gauche de la plage ? T'avais pas fait tourner tes modèles ? Tu regardais quoi ? T'avais les yeux où ? Ou t'espérais que ça passerait inaperçu, c'est ça ? Et bien voilà. Invisible pour invisible, c'est aujourd'hui ta belle plage bleue, qui est invisible. Et tout enfoncés qu'ils soient dans l'eau, jusqu'au cou, avec leurs pauvres gilets, les naufragés ne voient plus qu'elle, la tour bleue des ultra-riches, celle de la réforme de l'ISF et de la flat tax. Aussi longtemps qu'elle sera là, ils seront incapables de voir autre chose. Et quand elle aura disparu, il ne restera plus qu'à les faire grimper, eux aussi, sur la plage bleue. De rien pour la méthode, c'est ma participation citoyenne.



Samedi 1 Décembre 2018

Lu 171 fois
1 2 3 4 5

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives | Environnement