WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« L'avenir n'est plus ce qu'il était » [Paul Valéry]



La passeport sanitaire ... de l'autre côté de Pyrénées

C'est-à-dire en Espagne où je réside depuis trois ans. J'habite en Andalousie. Région autonome certes mais où, comme vous allez le voir, on ne badine pas avec les principes démocratique fondamentaux.



La passeport sanitaire ... de l'autre côté de Pyrénées
Un comité « d'experts » avait eu l'intention de réserver l'entrée des lieux couverts nocturnes (dancings, discothèques, par exemple) aux seules personnes dûment munis du passe sanitaire. Ça vous rappelle quelque chose ?

Malheureusement pour ces « experts » qui apparemment n'ont rien à envier à leurs collègues hexagonaux, il existe dans chaque région d'Espagne une « Cour Suprême » chargée de vérifier la légalité des décisions prises par les gouvernements régionaux : le Tribunal Supérieur de Justice de l'Andalousie (TSJA). Et cette « Cour Suprême Andalouse » a proprement renvoyé le gouvernement Andalou dans les cordes.

Texte de l'article du journal local areacostadelsol.com du 7 aout 2021, traduit par mes soins grâce à Google et Deepl.com.

La TSJA rejette la ratification du passeport sanitaire pour accéder aux lieux de vie nocturne.

La Cour de Justice Andalouse a précisé que la mesure n'est pas conforme au « jugement de nécessité », car il s'agit d'une restriction qui affecterait “le droit à la vie privée” et à la « non-discrimination ».

Le Tribunal supérieur de justice de l’Andalousie (TSJA) a refusé la ratification judiciaire de la mesure contenue dans l'ordonnance du Comité d'experts du 5 Août, qui devait limiter l'accès à l'intérieur des lieux de loisirs nocturnes aux seules personnes qui pourraient prouver la possession du certificat COVID ou test de diagnostic négatif, soit PCR soit antigéniques, dans les 72 dernières heures.

Pour la TSJA, la mesure qui mettrait en œuvre le passeport sanitaire pour accéder aux bars et discothèques pourrait porter atteinte au droit à la vie privée, « impliquant la nécessité d'afficher des données liées à la santé, considérées, selon la réglementation européenne, “de caractère sensible ».

La mesure pourrait en outre porter atteinte au principe de non-discrimination, « dans la mesure où il institue un traitement différencié pour l'accès à de tels locaux, fondé sur la possession ou non du certificat précité », précisent-ils.

La chambre de la Cour Suprême constate que la mesure n'est pas adaptée, ni proportionnée à la réalisation de la finalité qu'elle est destinée à atteindre, car loin d'éviter les contagions à l'intérieur des lieux de loisirs « elle peut les rendre possibles », c'est pourquoi elle ne peut être entérinée par cette Chambre.

L’attestation de vaccination ou d'avoir été guéri de la maladie ne semble pas affecter sérieusement le droit à la vie privée.

Considérant que le sacrifice du principe d'égalité par le traitement discriminatoire résultant de l'exigence du certificat Covid alors que l'ensemble de la population n'a pas eu accès au vaccin en partie ou en totalité touche un pourcentage de personnes beaucoup plus faible que celles qui peuvent bénéficier de la possession du certificat, soulignent-ils.

Vaccinés ou guéris du virus
La Cour suprême considérant que les personnes qui ont été vaccinées ou qui ont souffert de la maladie, bien qu'ayant développé une immunité contre le virus, peuvent être « des transmetteurs potentiels du virus », ne voit pas comment éviter l'infection éventuelle de ceux qui ont accédé aux locaux couverts sur présentation d'un reçu pour la réalisation d'un test PCR ou antigénique, tests qui prouvent seulement qu'au moment de leur réalisation ils n'étaient pas porteurs du virus actif, mais pas qu'ils disposent d’une immunisation contre celui-ci".

C'est pourquoi les magistrats rappellent que les limitations aux droits fondamentaux «doivent être spécifiques», exigence absente dans la requête en examen, puisqu'aucun délai n'est fixé pour l'effectivité de la mesure.

N.B
À l’évidence les principes démocratiques fondamentaux sont scrupuleusement respectés… de ce coté-ci des Pyrénées. 

Source : areacostadelsol.com
Date :7 juillet 2021
Lien vers l'article original :










Dimanche 8 Août 2021

Lu 200 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires