WEB SIDE STORIES

« La vieillesse est un naufrage, si l'on refuse d'apprendre à nager » [G.D]



L'andropause

L'andropause, c'est, pour être bref, c'est le cas de le dire, l'équivalent pour les hommes de la ménopause chez les femmes. Un diaporama sur ce drame qui attend tous les hommes... qui le veulent bien.





Pour prendre mon cas personnel, celui que je connais le mieux, je n'ai, à ce jour, aucun problème d'andropause. Mais :

J'ai un très bonne condition physique. Je fais du sport tous les jours. J'ai une alimentation saine, je ne mange pas entre les repas et je bois modérément, de la bière uniquement, rarement avant 19 heures.

Je suis célibataire. J'ai toujours pensé, et vérifié, que le mariage ou la cohabitation prolongée avait un effet quelque peu anesthésiant sur ma libido. Rien que de très normal après plusieurs années de vie commune, tout le monde a pu le vérifier.

Depuis que je suis célibataire, cela fait presque 15 ans maintenant, ma libido est redevenu tout à fait normale. A savoir qu'à bientôt 64 ans j'ai, au moins un orgasme par jour. Accompagné ou solitaire. Et bien entendu, plus souvent solitaire qu'accompagné puisque j'ai décidé, après deux fois quinze ans de mariage, de vivre seul. Ce qui me convient très bien. Evidemment pour arriver à ce résultat il va de soi qu'une bonne connaissance de la sexualité masculine en général et du point G masculin en particulier est nécessaire.

J'ai connu, il y a quelques années, comme tout le monde, les prémisses d'une andropause. A savoir une baisse importante de ma libido, et des difficultés, inhabituelles chez moi, pour pratiquer le coït. Quant à me satisfaire tout seul, célibat oblige, il n'en était plus question, cela devenait mission impossible.

De la même façon que j'ai refusé de vieillir, sans rien faire pour résister, j'ai décidé de refuser l'andropause. J'ai un peu cherché sur Internet et j'ai trouvé sans difficulté la solution. Que vous trouverez dans l'article de ce site sur le point G masculin (Tapez "Point G masculin " sans les guillemets dans le moteur de recherche de ce site, en haut à gauche de la page d'accueil, sous la photo)

Au demeurant, si ma libido venait à flancher durablement, ce qui arrivera sans doute un jour, il existe un médicament très efficace qui s’appelle le Viagra. J'ai de la chance, en Thaïlande, on le trouve partout, sous le nom de Kamagra, et il ne coûte rien, comparativement aux tarifs pratiqués en Occident. Pour l'instant je ne m'en sers que pour impressionner les dames, et il faut reconnaître que faire l'amour pendant des heures à un âge avancé en surprend encore quelques unes, mais lorsque je suis seul, c'est à dire, la plupart du temps, je n'en ai absolument pas besoin.

Pour conclure je citerais, encore une fois mais fort à propos, Karl Kraus : "Une femme de temps en temps peut constituer un agréable substitut à la masturbation. A condition toutefois d'avoir beaucoup d'imagination."

Je précise, pour les les chiennes de garde et les culs serrés, qu'en rappelant cette citation, je n'émets aucun jugement de valeur sur les femmes en général. J'ai simplement décidé, comme Karl Kraus, de vivre sans.

Vous allez dire : il décide de ne pas vieillir, il décide de refuser l'andropause, il décide de vivre sans femme, et quoi encore ?

Je vous répondrais : ma philosophie de la vie, qui ne me réussit pas si mal, tous ceux qui me connaissent vous le confirmeront, se résume à ces quelques notions : Il faut d'abord apprendre à reconnaître ce qui vous fait du bien et ce qui ne vous convient pas. Il faut ensuite éliminer ce qui ne vous convient pas, et garder ce qui vous fait du bien. Enfin, si vous êtes bien avec vous même, vous serez bien avec les autres.

Et surtout pas le contraire !


Mercredi 21 Juillet 2010

Lu 2902 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique