;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



« Il y a un malaise démocratique en France », alerte le président du Conseil constitutionnel

Il ne manque par d'air le président du Conseil constitutionnel, la plus haute institution de France !



« Il y a un malaise démocratique en France », alerte le président du Conseil constitutionnel
L'un de ses fils, Victor, est directeur associé chez McKinsey France !

Mais, bien sûr, même après l'affaire McKinsey qui a révélé à la Commission sénatoriale sur cette question l'implication profonde des sociétés de conseil dans l'administration française, et surtout l'influence inadmissible de ces sociétés sur la politique française elle-même, il ne saurait y avoir concernant le président du Conseil constitutionnel un quelconque conflit d'intérêt.

Par ailleurs, son second fils, Thomas, est un repris de justice (définition du repris de justice : Individu qui a déjà été l'objet d'une ou plusieurs condamnations pénales).

Il a été condamné plusieurs fois par un tribunal correctionnel, mais seulement à payer des amendes, et n'a jamais fait de prison ferme.

Il a même fait l'objet d'un mandat d'arrêt aux États-Unis. Apparemment, son extradition vers la France n'a posé aucun problème.

Bien entendu, la situation de son père n'est pour rien dans la clémence pour le moins inhabituelle de ses juges.

Et, cela ne l'empêche nullement de continuer, en toute quiétude, à exercer des responsabilités dans des sociétés de conseil dans le secteur de l'immobilier (!). Je présume que dans ce milieu-là, son casier judiciaire impressionnant, et la notoriété de son géniteur, doivent constituer un gage… d'efficacité.

Il n'en reste pas moins que toutes ces péripéties de la saga Fabius ne sauraient en aucun cas empêcher leur patriarche de s'interroger gravement et publiquement sur le « malaise démocratique en France ».

Malaise, dont il est, avec Macron, l'un des principaux responsables.

Mais, pas coupable, à ce jour, et selon la justice française.

Alors, on se gausse volontiers en France des républiques bananières.

En revanche, on se garde bien de prendre conscience que dans notre pays, surtout depuis l'arrivée d'un banquier à la tête de l'État, nous n'avons rien à leur envier.

Pour plus de détails, consulter #FabiusGate sur Twitter et dans la presse en général, et Wikipedia concernant la progéniture fabusienne.

Lire l'article de FranceInfo ici


Mercredi 13 Juillet 2022

Lu 167 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires