;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Alerte ! La dissolution de l'Assemblée est une escroquerie politique !

Alexis Poulin est journaliste, chroniqueur, co-fondateur du site ”Le Monde Moderne”. J'ai retenu, parmi beaucoup d'autres, sa réaction à la dissolution par le président de la République de l'Assemblée nationale et la "convocation" des français, dans 15 jours seulement, à de nouvelles élections législatives. Je l'ai trouvée sur la chaîne Youtube Tocsin, dans une vidéo d'aujourd'hui, lendemain de l'ukase micronien.



Alexis Poulin
Alexis Poulin


Au lendemain de cette dissolution ex abrupto, j'ai choisi cette intervention d'Alexis Poulin parce qu'elle correspond exactement à ce que je pense au lendemain de cet événement et parce qu'elle se distingue de toutes les autres par sa…pugnacité.

Et, très franchement, quand vous aurez regardé la vidéo et relu l'intervention d'Alexis Poulin, dont vous trouverez l'intégralité de la transcription ci-après, vous serez sans doute amenés à penser comme moi, que face aux cynismes des dessous de la décision unilatérale du despote qui nous gouverne depuis 7ans, la pugnacité s'avère une très badine réponse.

 
Chaîne Youtube Tocsin
Regarder la vidéo ici :


 


La transcription intégrale de l’analyse d’Alexis Poulin par Claude 3, version Opus
 

## Introduction
 

Nous retrouvons Alexis Poulin, journaliste, chroniqueur et cofondateur du site Le Monde Moderne. Hier, il a animé une émission spéciale sur Sud Radio pour suivre les élections européennes. Ce matin, nous allons revenir sur les résultats et l'annonce d'Emmanuel Macron de dissoudre l'Assemblée nationale.
 

## Annonce d'Emmanuel Macron
 

Emmanuel Macron a annoncé hier soir la dissolution de l'Assemblée nationale et la convocation d'élections législatives anticipées pour le 30 juin (1ᵉʳ tour) et le 7 juillet (2d tour).
 

N.D.L.R : je cite la déclaration d'Emmanuel Macron :   
 

“J'ai décidé de vous redonner le choix de votre avenir parlementaire. Je dissous l'Assemblée nationale”
 

Mon commentaire : Micron nous redonne “le choix de notre avenir parlementaire”. Mais, il se garde bien de donner le temps nécessaire pour le faire. Certains électeurs macronistes ont eu le culot de déclarer que, ce faisant, Macron “redonne la parole au peuple”. Il se moque ouvertement des français : compte tenu de la complexité de notre système électoral en matière d'élections législatives, une semaine pour préparer les candidatures et une semaine pour se mettre d'accord sur les programmes C'est une sinistre plaisanterie. En revanche, comme le dit Alexis poulain, c'est une prime en sortant qui eux sont évidemment au garde à vous pour se représenter. 
 

Si son stratagème réussit, il pourra encore une fois déclarer que ses partisans ont été élus tout à fait démocratiquement. 
 

Si au contraire son stratagème échoue et que le R.N remporte une fois encore une victoire éclatante, je suppose qu’il ne sera pas mécontent d’entamer avec eux une nouvelle « cohabitation ». Tel qu’on le connaît, il doit se dire que ce sera un jeu d’enfant pour lui de batailler avec les analphabètes en politique du RN qu'avec les caciques de la gauche et même de LR. Ou pour le dire autrement : ce sera plus facile avec Bardella qu’avec Mélenchon, ou Ruffin, voire Glucksmann. Que la France et les Français aient à endurer les élus du RN pendant au minimum cinq ans, dans leurs villes, leurs villages et leurs campagnes, ne le trouble absolument pas. Au contraire, il doit de dire : ils ne m’aiment pas, c'est bien fait pour eux ! 
 

## Résultats des élections européennes
 

Les résultats définitifs sont :

- RN : 31,36 %

- Renaissance (Valérie Hayet) : 14,6 %, moins de la moitié du score du R.N

- Place Publique - Parti Socialiste (Raphaël Glucksmann) : 13,83 %

- La France Insoumise (Jean-Luc Mélenchon) : 9,89 %

- Debout la France (Nicolas Dupont-Aignan) : 7,24 %  

- Europe Écologie Les Verts : 5,50 %

- Rassemblement National (Marion Maréchal) : 5,47 %
 

## Analyse sur la gauche
 

Alexis Poulin constate une rupture au sein de la NUPES. Certains, comme Raphaël Glucksmann ou des membres du PS, estiment que la NUPES ne peut pas se refaire avec LFI qui aurait « quitté l'arc républicain”. Il y a une volonté de scinder la gauche entre une aile droite et une aile gauche.
 

Cependant, une gauche divisée aura du mal à gagner les législatives anticipées. Des rassemblements ont eu lieu hier soir à Paris, avec des appels à l'union de la gauche. Mais il existe des désaccords profonds, notamment sur l'Europe, entre les différentes composantes.
 

## Stratégie d'Emmanuel Macron
 

Pour Alexis Poulin, la stratégie d'Emmanuel Macron avec cette dissolution est double :

1. Effacer Les Républicains au profit du RN ou les faire entrer dans une coalition centriste.

2. Effacer la gauche en attirant une partie du PS et EELV vers Renaissance. 
 

Emmanuel Macron fait le pari de radicaliser davantage le paysage politique français (N.D.L.R : s’il en était encore besoin !) avec d'un côté son « parti unique » et de l'autre le RN. Il n'y aurait plus aucune place pour la gauche et le LR, dans cette équation.
 

## Critique de la politique d'Emmanuel Macron

Alexis Poulin qualifie Emmanuel Macron, « d'enfant qui joue avec la République». Il dénonce aussi son « bilan calamiteux » : dette, fermetures d'entreprises, chômage, positionnement vis-à-vis de la Russie, discours clivants…  
 

N.D.L.R : Je rappelle que Ruffin a qualifié Macron hier soir de, je cite, « taré qui nous gouverne» Personnellement, depuis les débuts de Macron la scène politique, il y a 10 ans lorsqu'il a commencé à conseiller Hollande en matière économique et suite à l’opinion de plusieurs psychiatres, de psychopathe. Le moins qu'on puisse dire et que dans ce domaine non plus, il ne s'améliore pas. Mon opinion sur cette dissolution est que si Hollande a tué la gauche, en grande partie (déjà) sous l'influence de Micron, le même Micron vient de donner les clés de la France à l’extrême droite.
 

Avec cette dissolution, Emmanuel Macron se défausse de son bilan en pointant les « extrêmes ». Pour Alexis Poulin, si on était sérieux, il faudrait demander la destitution du président. Mais, aucun parti ne le fait, tous essaient de placer des députés.
 

## Conséquences et critiques de la dissolution
 

Le calendrier très serré des législatives anticipées (30 juin et 7 juillet) ne laisse pas le temps de faire émerger de nouveaux mouvements. C'est une prime aux partis existants.
 

Alexis Poulin qualifie ce calcul politique de cynique. Il dénonce aussi le fait que tous les travaux en cours à l'Assemblée (fin de vie, aides à l’enfance…) soient mis à la poubelle. Et, il s'interroge sur l'impact de cette dissolution « ex abrupto » sur les Jeux olympiques. Comme il dit plaisamment, s'il advient, à l'ouverture des Jeux Olympiques, que la Seine n’est pas guérie de sa pollution fécale (entre autres) les zélateurs de Micron n’hésiteront pas à affirmer que c’est la faute à la dissolution de l’Assemblée que Micron a été « contraint » de prononcer.
 

Alexis Poulin ne voit dans tout cela qu'un calcul politique « pas brillant », guidé par l'orgueil blessé d'Emmanuel Macron suite aux résultats des européennes. Pour lui, le pays mettra des années à se remettre de la présidence Macron.
 

## Classement de la liste Renaissance de Valérie Hayer (2ᵉ, mais talonnée par Glucksmann).
 

Alexis Poulin explique le score de la liste Renaissance par le fait qu'une partie de l'électorat soutient encore Emmanuel Macron, notamment des personnes âgées. Mais, comme le dirait un humoriste, cette base est amenée à se rétrécir de plus en plus.
 

Macron essaie de faire exister son parti par des « stratégies du choc» et un « coup d'État permanent”. 
 

La dissolution est vue comme une façon de dire « Français, vous n'êtes pas contents, alors vous n'aurez rien».  
 

N.D.L.R : Et, vous vous dépatouillerez pendant au moins 5 ans avec les fraîchement élus député.es R.N. On déplore depuis 7 ans ce qu'a pu donner la gestion de la France par des député.es issus de la société civile : tous des stagiaires ! Veuillez m'excuser auprès des stagiaires 😉 On peut légitimement trembler à la pensée de ce que pourra proposer un quinquennat de député.es R.N.
 

 


 


Résumé de l'analyse d'Alexis Poulin sur les résultats des élections européennes et l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron :
 

1. Il y a une rupture au sein de la gauche, avec une volonté de certains (comme Raphaël Glucksmann ou des membres du PS) de scinder la gauche entre une aile droite et une aile gauche, estimant que la NUPES ne peut pas se refaire avec LFI qui aurait « quitté l'arc républicain”. Mais, une gauche divisée peinera à gagner les législatives anticipées.
 

2. La stratégie d'Emmanuel Macron avec cette dissolution est double selon Alexis Poulin : 

- Effacer Les Républicains au profit du RN ou les faire entrer dans une coalition centriste. 

- Effacer la gauche en attirant une partie du PS et EELV vers Renaissance.
 

3. Emmanuel Macron fait le pari de radicaliser davantage le paysage politique français (N.D.L.R : qui n’a pas besoin de cela). Avec d'un côté son « parti unique » et de l'autre le RN. Il n'y aurait plus de place pour la gauche et même LR dans cette équation.
 

4. Alexis Poulin est très critique envers Emmanuel Macron, qu'il qualifie « d'enfant qui joue avec la République» et dont il dénonce le "bilan calamiteux" : dette, fermetures d'entreprises, chômage, positionnement vis-à-vis de la Russie, discours clivants… Avec cette dissolution, Macron se défausse de son bilan en pointant les « extrêmes ».
 

5. Le calendrier très serré des législatives anticipées (30 juin et 7 juillet) ne laisse pas le temps de faire émerger de nouveaux mouvements. C'est une prime aux partis existants. Alexis Poulin y voit un « calcul politique cynique». N.D.L.R : En effet, cela laisse aux partis une semaine pour établir leurs listes de candidats (!) et une semaine pour élaborer leurs programmes (!!).
 

6. Il explique le score de la liste Renaissance par le fait qu'une partie de l'électorat, notamment âgé, soutient encore Macron. Mais cette base se rétrécit. Macron essaie de faire exister son parti par des « stratégies du choc”.

En résumé, pour Alexis Poulin, cette dissolution est un calcul politique guidé par l'orgueil blessé de Macron suite aux européennes, qui va radicaliser le paysage politique en faveur du RN et de Renaissance au détriment de la gauche et de LR. Il critique vivement la méthode et le bilan du président.


Lundi 10 Juin 2024

Lu 149 fois
1 2 3 4 5 » ... 20

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires