WEB SIDE STORIES

«La politique c'est l'art de contraindre les gens à décider sur ce qu'ils ne comprennent pas. » [Paul Valéry]



Acte II : Macron vire à droite, toute !

S'il est un sujet qui permet de déterminer si quelqu'un est de droite ou de gauche, c'est bien l'immigration. Macron élu par défaut et sur un "en même temps" (de gauche et de droite) qui n'a trompé que les gogos qui n'ont aucune idée de ce que c'est que la gauche ou la droite, par son intention de durcir les conditions du droit d'asile, traditionnel en France depuis des générations, vient de mettre la barre toute à droite.



Pour que moi je reste, les immigrés doivent rester dehors !
Pour que moi je reste, les immigrés doivent rester dehors !
Ce n'est pas nouveau. Le Front National fait cela depuis ses débuts. Chirac l'a fait, Sarkozy l'a fait. Hollande, n'a rien fait mais a laissé faire. Suivant en cela le précepte de ce bon Mr Queuille : il n'est de problème qu'une absence de solution ne puisse résoudre.

L'idée sous-jacente de tous ces politicards vénéneux c'est de faire croire ou de valider l'opinion chez les français de base, ignorant des coups de Jarnac inhérents à la (basse) politique, que tous leurs problèmes viennent de l'immigration.

Ce que les Français de base, que Macron appelle "la classe populaire"et dont il est aussi éloigné que la terre du soleil, n'auront aucun mal à croire.

En effet, il est facile de pas être xénophobe pour les intellectuels qui demeurent bien à l'écart, généralement, de ces quartiers.

C'est beaucoup moins facile lorsqu'on doit cohabiter avec des immigrés de longue date, qui, de plus en plus, refusent de s'intégrer et clament très fort et constamment leurs spécificités culturelles.

Lesquels immigrés sur plusieurs générations maintenant ont, eux aussi, quelques raisons de rejeter la société censée les accueillir. Depuis Sarkozy les crédits destinés à faciliter leur adaptation ont été laminés et Macron, même quand il se cachait d'être de droite, les a carrément supprimés.

S'adapter à une société qui vous rejette n'est pas chose facile et les belles paroles ne parviendront jamais à combler le fossé qui les sépare des français non fraîchement immigrés (nous sommes pourtant tous des immigrés).

Je sais bien que Macron est trop intelligent pour être raciste mais je trouve ce virage à droite indécent et tout à fait révélateur de ce que Macron s'il n'est n'est pas raciste est franchement de droite. Voire, dans ce cas précis, d'extrême droite.

Au moins, le masque est tombé,et ceux qui doutaient encore de la vraie orientation de Macron sont désormais fixés.

On nous avait prédit un acte II plutôt à gauche, en fait c'est un virage à droite caractérisé.

Macron a compris que son histoire du "en même temps" ne trompait plus personne et a même franchement échoué avec le mouvement des gilets jaunes. Il va donc s'appuyer de plus en plus sur son électorat de droite.

Mais il se trouve qu'avec cette nouvelle politique anti-immigration il va batailler sur les terres du Front National. Lequel ne cesse de gagner du terrain. C'est désormais, depuis les dernières élections européennes, le premier parti de France!

L'hypothèse que le F.N gagne les prochaines élections présidentielles et fasse un malheur lors des municipales n'est plus insensée du tout.

Alors, Macron va de plus en plus choyer l'électorat populaire, dont il se fichait éperdument lors de son élection. Ce faisant, il espère attirer à lui cet électorat qui le déteste à un point qu'il n'n’imagine pas, donc prendre des voix ou tout du moins empêcher le F.N de prendre encore plus de voix.

A mon avis, en faisant cela Macron prend un très gros risque : pour lu,i ce dont je me fiche éperdument, mais surtout pour notre pays, à savoir précipiter l'accession du F.N au pouvoir. Il n'a pas les codes pour séduire cet électorat qui lui est totalement étranger et le déteste profondément. Tous simplement parce qu'il est l’incarnation même de cette caste politico-financière, qui est la cause de tous ses malheurs.

Cet classe populaire est peut être, pour beaucoup, ouvertement xénophobe, mais il n'est plus idiot. Avec les réseaux sociaux en particulier et Internet en général il a déjà compris la manœuvre grossière et cousue de fil blanc de ce président qui est sans doute le plus haï de tous les présidents récents. Et c'est le F.N, et pas Macron, qui va bénéficier de cette détestation.

Cela fait des années que les présidents ce notre pays, pour des motifs de basse politique, ne cessent de monter les Français les uns contre les autres, et contre les immigrés. Beaucoup d'éditocrates pleurent sur la fin du consensus français mais les dirigeants de ce pays et les politiques qui sont derrière eux, en sont les principaux responsables.

Je pense sérieusement que Macron va être celui qui va réussir, à son corps défendant sans doute mais sciemment tout de même, à faire élire le Front National.

Lui s'en fiche comme de son premier million. S'il est recalé il reviendra à ses amours à savoir la banque Rothschild et la finance internationale. Celle-là même qui a largement contribué à détruire notre planète et à paupériser toujours plus cette classe populaire, qui, j'en suis sûr, va déjouer les plans qui se voulaient machiavéliques de ce président qui n'aurait jamais dû accéder à ce poste.

Bien entendu, je n'ose imaginer ce que deviendra la France avec le Front National au pouvoir. A mon avis ce sera bien pire que les gilets jaunes car dans cette éventualité funeste ce sont des gilets de toutes les couleurs qui se dresseront contre ce nouveau pouvoir. Et pas seulement autour des rond-points.

La France est un pays difficilement gouvernable par des démocrates, alors avec des non démocrates (et je reste poli) au pouvoir, ce sera la CATA majuscule assurée.

Pauvre France.

PS : Je sais que le Front National a changé de nom, comme toutes les entreprises qui ont des problèmes, mais pour moi, il restera toujours le Front National.

Par ailleurs il est tout de même paradoxal d'entendre Macron parler de "classe populaire". Je rappelle que c'est un concept marxiste, et même un des concepts majeurs du Marxisme. Avec celui d'exploitation de la classe populaire. Mais bien entendu quand Macron condescend à accorder au "peuple" la dénomination de classe, c'est évidemment pour mieux "l'exploiter".

Le lien vers un article du Monde sur ce sujet


Jeudi 19 Septembre 2019

Lu 784 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives | Environnement