WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« L'avenir n'est plus ce qu'il était » [Paul Valéry]



À tous les gens raisonnables et très intelligents qui s’indignent devant ceux qui ne veulent pas se faire vacciner.

Un texte de Reza Moghaddassi, professeur de philosophie à Strasbourg, sur la situation sanitaire actuelle qui lui aussi nous fait bien sentir l'absurdité de la plupart des mesures prises par le gouvernement depuis 18 mois. Son texte est long, mais ce n'est pas sa faute si le total des erreurs et des fautes qui ont été commises dans ce pas depuis 18 mois est hallucinant.



Classement des pays ayant le mieux géré la pandémie. Ne cherchez pas la France, elle est 73e. Sur 98 !
Classement des pays ayant le mieux géré la pandémie. Ne cherchez pas la France, elle est 73e. Sur 98 !
Pardonnez-moi d’avoir des doutes sur la sûreté de ce que vous appelez en chœur des « vaccins ». Je devrais en effet faire aveuglément confiance à la télé et aux autorités. Je devrais faire confiance aux études fournies par les laboratoires pharmaceutiques même s’ils ont été condamnés ces dernières années à des milliards de dollars d’amendes notamment pour fraude scientifique. N.D.L.R : Entre 1995 et 2009, 40 cas d'inconduite ont été portés devant les tribunaux. Un total de 6,171 milliards de dollars d'amendes a été acquitté.

Pardonnez-moi mon égarement et mon effort pour comprendre la justification scientifique des mesures qui sont prises.

Pardonnez-moi de chercher à évaluer la proportionnalité des mesures prises par rapport aux risques encourus. (N.D.L.R : c'est pourtant la règle officielle qui devrait toujours être appliquée en matière de vaccination)

Pardonnez-moi de confronter le discours des scientifiques lourds de liens et de conflits d’intérêts avec ceux qui n’en ont pas.

Pardonnez-moi de chercher à comprendre la nature des controverses scientifiques plutôt que de me ranger dans la dictature d’une pensée autorisée arrogante et partiale.

Pardonnez-moi de ne pas vouloir être le cobaye d’injections expérimentales en cours d’essais cliniques. N.D.L.R : c'est la qualification exacte : on ne vaccine pas, on injecte expérimentalement en période d'essais cliniques, lesquels seront terminés en 2022 et 2023 pour les vaccins actuels

Pardonnez-moi d’oser regarder les chiffres officiels (pourtant largement sous-évalués) des morts et des effets indésirables graves liés aux différents vaccins en cours au lieu de laisser cela aux « experts » ou bien de reconnaître simplement que tous ces évènements ne sont que des coïncidences sans lien de causalité établie.

Pardonnez-moi de ne pas vouloir faire prendre le risque d’effets secondaires graves à mes enfants alors qu’ils n’ont quasiment aucune chance de faire une forme grave de la Covid et que personne n’est capable honnêtement et scientifiquement de reconnaître un rapport bénéfice risque favorable pour eux d’une telle vaccination.

Pardonnez-moi d’exister. Vous avez raison, je ne suis qu’un insolent. Après tout nous sommes dans l’urgence et nous n’avons pas le temps de s’encombrer de la réflexion et de la morale. Ne brisons pas l’unité du troupeau et laissons-nous guider par les « experts » honnêtes et fiables qui nous gouvernent.

L’important ce n’est pas la vérité, ce n’est même pas la réalité, c’est d’être uni dans la guerre contre le virus. Vous avez raison le plus grand danger, ce sont les « complotistes », c’est-à-dire tous ceux qui osent remettre en cause l’intégrité des autorités politiques et scientifiques ou des médias de masse. Ces vilains conspirationnistes vont semer les germes du doute et de la division. Ils risquent, par leur impudence, de pousser les gens à réfléchir.

Merci en revanche à Pfizer et à Moderna, et à tous les autres, de penser à nous et de nous proposer une offre d’abonnement à vie.

Merci à leurs amis de longue date dès les bancs de l’université de médecine puis à travers une collaboration étroite de devenir leurs relais et contribuer ensemble à construire une science véritable au service de la santé.

Merci aux médias dominants, neutres et indépendants de faire un travail si important de réinformation des masses incultes dont je fais partie.

Merci bien évidemment aussi à toute l’équipe dirigeante de faire de son mieux, pour notre bien.

C’est pour notre bien.

Oui, c’est pour notre bien en effet que les autorités ont continué depuis un an et demi à supprimer des lits à l’hôpital.

C’est pour notre bien qu’ils nous ont imposé le port du masque à l’extérieur sans aucun fondement scientifique. C’est pour notre bien qu’ils refusent de recommander de la vitamine D et du zinc en prévention pour renforcer nos défenses immunitaires malgré toutes les études qui confirment leur rôle bénéfique dans ce domaine.

C’est pour notre bien qu’ils refusent de recommander des traitements précoces peu onéreux malgré l’abondante littérature scientifique et les expériences de terrain qui en montrent l’efficacité et qu’ils recommandent seulement du Doliprane et de rester à la maison.

C’est pour notre bien qu’ils menacent et suspendent tous les médecins qui ont soigné leurs patients avec des résultats époustouflants au lieu de les renvoyer chez eux avec du Doliprane.

C’est pour notre bien qu’ils commandent des millions de doses de Remdesivir à 3 000 euros la dose en intraveineuse sans études validant ces effets et malgré un retour sur le terrain qui a conclu à son inefficacité, sa toxicité pour les reins et son rôle mutagène.
N.D.L.R : des doses ont été livrées (donc payées) aux hôpitaux qui ne les ont pas utilisées, pour la plupart, dès que les effets indésirables graves du Remdesivir ont été révélés.

C’est pour notre bien qu’ils refusent de s’intéresser au vaccin chinois ou russe, (uniquement pour des raisons sanitaires !), même quand on ne disposait pas d’assez de vaccins.

C’est pour notre bien qu’ils terrorisent et menacent la population pour aller se faire injecter un médicament expérimental sur lequel nous n’avons aucun recul à moyen et long terme.

C’est pour notre bien que le pouvoir exécutif a créé un conseil de défense totalement secret (pour 50 ans) avec une haute autorité de santé composée d’acteurs en conflits d’intérêt.

C’est pour notre bien qu’ils incitent les enfants à se faire vacciner alors qu’ils risquent davantage de souffrir des effets secondaires des « vaccins » que de la Covid.

C’est pour notre bien qu’ils lancent une vaccination de masse en pleine pandémie, contrairement aux règles habituelles de prudence.

C’est pour notre bien qu’ils piétinent les libertés les plus fondamentales et scindent à présent le peuple en deux avec deux régimes de droits. N.D.L.R : passe sanitaire.

C’est pour notre bien qu’ils ont interdit la prescription d’Hydroxychloroquine, jusque-là en vente libre; par les médecins.

C’est pour notre bien qu’ils refusent de recommander l’usage de l’Ivermectine, de macrolides et du zinc.

C’est pour notre bien qu’ils ont méprisé tout le travail de l’IHU Méditerranée, le lieu le plus à la pointe de la recherche en France en infectiologie et dont les résultats ont été bien meilleurs qu’ailleurs.

C’est pour notre bien qu’ils mobilisent et financent des tests PCR peu fiables avec des cycles d’amplifications si nombreuses que le test perd de toute sa pertinence. N.D.L.R : tests si poussés qui détecte en revanche des virus et bactéries qui n'ont rien à voir avec le SARS-COV2.

C’est pour notre bien qu’ils comptabilisent comme mort de la Covid une majorité de gens morts avec la Covid.

C’est pour notre bien qu’ils se sont associés avec les GAFAM pour censurer les lanceurs d’alerte sur YouTube, sur Twitter, sur Facebook.

C’est pour notre bien qu’ils acceptent de décharger les industries pharmaceutiques de toute responsabilité juridique en cas d’effets secondaires des vaccins et qu’ils nous font signer une déclaration de consentement. N.D.L.R : Il semble en fait qu'ils ont pris les responsabilités à leur charge parce qu'il ont demandés aux marchands de vaccins de lancer les vaccinations en période toujours expérimentale.

C’est pour notre bien qu’il a été décidé de créer une scission en France entre les vaccinés et les non-vaccinés alors même que les vaccinés peuvent être contaminants.

C’est pour notre bien qu’on a déclaré comme fous, gâteux, dangereux tous les scientifiques parmi les plus brillants et aux titres académiques les plus prestigieux qui ont eu le malheur de contester la narration officielle sur les évènements.

Pardonnez-moi de finir par me méfier de ceux qui veulent mon bien. Je suis trop bête pour comprendre.

Trop bête pour comprendre :

Qu’on a dû changer la définition de ce qu’est un vaccin pour pouvoir dire que ces expériences géniques sont des vaccins.

Que nous sommes face à un vaccin si nouveau et si révolutionnaire qu’il n’empêche pas de tomber malade ni d’être contaminant.

Que nous prétendons « vacciner » N.D.L.R : des millions de gens avec des techniques inédites qui sont en phase expérimentale et dont nous ne connaissons pas les conséquences à moyen terme et à long terme, mais que ceux qui se font vacciner ne seraient pas des cobayes.

Trop bête pour comprendre :

Qu’on ne connaît pas exactement l’intégralité de la composition des vaccins au nom du secret industriel, mais qu’on ne peut pourtant affirmer qu’il n’y a pas de problèmes.

Que les industries pourvoyeuses des vaccins dont Pfizer ont été condamnés à plusieurs milliards d’amendes pour fraude scientifique, mais qu’on peut s’appuyer sur leurs seules études pour lancer la campagne vaccinale.

Que si des spécialistes de la vaccination et des scientifiques dans le monde entier mettent en garde contre les risques de ces vaccins à adénovirus ou à ARN messager, c’est parce qu’ils sont devenus fous ou séniles.

Que si une personne âgée meurt en ayant la Covid, elle meurt de la Covid, mais que si une personne âgée meurt après s’être fait vacciner elle meurt de vieillesse.

Que le nombre de morts et d’effets indésirables officiellement signalés par les agences de pharmacovigilance chez les « vaccinés » est sans commune mesure par rapport aux vaccins habituels, mais que nous devons fermer les yeux.

Trop bête pour comprendre :

Que ces injections géniques évitent les formes graves alors que pourtant en Israël et en Angleterre ultra vaccinés une partie non négligeable des personnes en réanimation sont doublement vaccinés.

Que ce vaccin est tellement protecteur qu’il faut continuer les gestes barrières, continuer à porter les masques et surtout continuer à craindre les non-vaccinés.

Qu’il est tellement efficace qu’on parle déjà de « baisse immunitaire », de troisième ou de quatrième dose et pourquoi pas d’un abonnement annuel ou biannuel.

Trop bête pour comprendre :

Qu’on n’a jamais mis fin aux épidémies de grippe, mais qu’on prétend qu’en « vaccinant » tout le monde nous allons vaincre le coronavirus.

Que nous faisons partie des pays au monde qui ont le plus de morts par millions d’habitants, mais que nous sommes pourtant les meilleurs et que nous pouvons continuer à nous fier à la même équipe scientifico-politique.

Que les pays les plus vaccinés sont ceux qui sont les plus touchés par les nouveaux variants, mais que c’est parce que nous ne sommes pas suffisamment vaccinés.

Que si les vaccinés tombent malades, c’est à cause des non-vaccinés.

Que l’État est surendetté et n’a pas d’argent, mais qu’il peut débloquer des milliards et des milliards pour financer sa politique sanitaire.

Que les tests et les vaccins sont gratuits, mais que ce sont les contribuables qui vont devoir les payer.

Qu’en prétendant sauver une partie infime de la population, nous allons sacrifier la vie de beaucoup d’autres et détruire l’avenir de la nation.
Oui, je suis trop bête pour comprendre tout cela. Je dois avoir l’esprit tellement confus que tout semble s’inverser dans ma tête. Je dois apprendre grâce à vous à remettre les choses dans le bon ordre.

Je dois, en effet, comprendre que :

  • La liberté, c’est de se soumettre au passe sanitaire.

L’immunité artificielle est meilleure que l’immunité naturelle

Si les gens vaccinés tombent malades ou développent des formes graves, c’est la preuve que le vaccin marche

Si le vaccin fonctionne moins bien contre un nouveau variant, c’est qu’il faut reprendre une dose du même vaccin.

Toute personne testée positive à un test PCR est une personne malade.

Toute personne en bonne santé est un malade qui s’ignore et dont il faut se méfier.

Je suis désolé, je suis un peu lent et il va falloir que je me répète souvent tout cela pour réussir à l’intégrer.

Heureusement que les journalistes sont là pour faire preuve de pédagogie et de répétition.

Merci à vous, tous les gens raisonnables et très intelligents, de veiller sur nous. Merci de nous dispenser de penser.


Reza Moghaddassi,
le 23 juillet 2021


N.D.L.R

Vous aurez noté je présume que depuis quelque temps je classe ce genre de textes dans la rubrique politique et non plus dans la rubrique Covid-19

Sachez que ce n'est pas une erreur.

A mon humble avis, depuis déjà un bon bout de temps, nous n'avons plus affaire à un problème de pandémie mais un problème de politique, c’est-à-dire un problème de gestion politique de cette pandémie par nos dirigeants.

Le Sars-Cov 2 ne méritait ni ces excès d'honneur ni ces indignités.

Si ce fut le cas, c’est parce que la politique a, très nettement, pris le pas sur la médecine et la science. Ce qui explique les nombreuses et malheureusement criminelles erreurs commises depuis le début de cette crise par les autorités sanitaires et politiques de la France.

Contrairement aux rodomontades permanentes de nos gouvernants, selon le classement d'un institut australien, la France obtiendrait la 73e place d'un classement qui en compte 98. Voir ici .

Sans parler des dégâts collatéraux que n'a pas manqué d'occasionner cette gestion catastrophique de la crise sanitaire :

  • beaucoup de maladies graves antérieures ont occasionnés des morts parce que les malades n'ont pas voulu, ou non pas pu, accéder à des hôpitaux débordés, morts que l'on a évidemment comptabilisées dans les victimes de la Covid,

  • séquelles psychologiques qui affectent déjà ou vont affecter beaucoup de Français,

  • enfants dont la vie entière risque être gâchée par les traitements aberrants dont ils ont été victimes, et ce n'est pas fini puisqu’on envisage maintenant de vacciner les très jeunes enfants,

  • vieillards dans les EHPAD que l'on a sciemment laissés mourir, au moins au début de la crise

, etc. J’en oublie certainement.

Heureusement pour l'ensemble de la population il semble que la situation est en passe, si j'ose dire, de s'améliorer.

Mais apparemment cela n'arrange pas du tout Monsieur Macron qui comptait bien, je n'en doute pas une seconde, aborder les prochaines élections présidentielles toujours en situation de pandémie, c’est-à-dire en situation exceptionnelle.

En effet dans ce genre de situation les gouvernants en place sont toujours favorisés par rapport à ceux qui souhaitent prendre leur place

A cet égard, l'imposition du passe sanitaire, une première dans toute l'histoire de France, ne s'imposait pas du tout d'un point de vue médical et scientifique.

Du point de vue politique en revanche cette mesure va avoir pour effet immédiat de diviser un peu plus les Français.

Mais tout le monde sait, et Macron le premier, que pour mieux régner il faut diviser.

Si en plus le corps électoral est toujours en majorité terrorisé par ce virus tueur qui en fait ne s'attaque qu'aux personnes les plus fragiles, Macron peut rêver être de nouveau élu à la faveur, encore une fois, d'un concours de (tragiques) circonstances.

Si cela (par malheur) se produisait je crois que le quinquennat finissant de Macron aura été une partie de plaisir par rapport à ce qui l'attend au cours du prochain.


Mardi 31 Août 2021

Lu 208 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires