;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Pourquoi, en France, l'information sur l'actuel conflit Israëlo-Palestinien est-elle aussi peu objective ?

Comme vous, je subis depuis plus d'un mois le « bombardement » incessant des actualités, quasiment minute par minute, et relatives à l'attaque du Hamas contre Israël et la riposte, considérable, de Tsahal.



Pourquoi, en France, l'information sur  l'actuel conflit Israëlo-Palestinien est-elle aussi peu objective ?
Comme tous ceux qui ont l'habitude de me lire, je n'ai pas pu ne pas remarquer une disproportion évidente dans la considération accordée par les journalistes et les politiques aux victimes israéliennes et palestiniennes de ce conflit.

Autrement dit, la quasi-totalité des médias français n'est absolument pas objective dans son traitement de l'information sur ce conflit.

Personnellement, depuis la dernière crise sanitaire et son traitement par ce que j'appelle les « médias de révérence», je ne suis pas étonné par cette convergence massive et pour le moins biaisée dans le soutien à la politique d'Israël.

Toutefois, ne pas être étonné n'exclut pas la volonté de comprendre les dessous d'une telle unanimité.

A cet égard, loin du concert hagiographique ambiant en faveur d'un des belligérants, j'ai trouvé sur Internet deux documents qui contribuent efficacement à introduire un peu d'objectivité dans un débat complètement faussé.

Le premier est un article du Directeur du journal FranceSoir qui traite d'un sujet haut combien d'actualité, à savoir le devoir d'informer. N.D.L.R : d'informer objectivement. Cela va sans dire, mais dans le contexte actuel, cela ira beaucoup mieux en le disant. Vous trouverez cet article ici

Le second est une vidéo de Blast, un organe d'information que je respecte également, intitulée : Israël-Palestine, comment expliquer ce fiasco journalistique ? Vous trouverez cette vidéo à la fin de cet article.

Il est tout de même inquiétant de constater qu'en 2023, en France, les journalistes qui pratiquent l'objectivité sont en très petit nombre et œuvrent dans des organes de presse quasi confidentiels quand on les compare aux mastodontes de la presse de révérence.

En ce qui me concerne, je suis absolument d'accord avec ce qui est dit dans ces deux documents et cela n'étonnera pas ceux qui ont l'habitude de me lire. Et, qui peut se résumer très simplement : dans ce conflit, à l'évidence, les deux belligérants ont de grands torts. Le Hamas d'avoir attaqué des civils Israéliens. Les Israéliens de se défendre en s'en prenant en permanence à la population Palestinienne.

Ces deux nations contreviennent évidemment aux Convention de Genève.

Je rappelle que bombarder, volontairement ou non un hôpital est un crime de guerre. Mais, cacher des armes ou des combattants dans un hôpital est aussi un crime de guerre. Aux dernières nouvelles les Israéliens n'ont rien trouvé, dans et sous l'hôpital, qui aurait pu justifier le bombardement et l'attaque du  principal Hôpital de Gaza. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a jamais eu de combattants du Hamas dans, ou sous, cet hôpital. Si ce fut le cas, vu les menaces de Tsahal, il y a longtemps qu'ils sont partis.

Les combattants du Hamas sont fatalement des terroristes parce que Israël ne permet pas que la Palestine ait une armée. De toute façon, une armée Palestinienne ne pèserait pas lourd face à l'armée Israélienne soutenue par la plus grande puissance militaire du globe : les États-Unis. Durant la Deuxième Guerre mondiale nos résistants étaient aussi des terroristes pour l'armée d'occupation Allemande. Et, pour le gouvernement de Vichy.

Par ailleurs, les colons Israéliens en Palestine ne sont certainement pas des tendres. J'ai lu un reportage du Monde sur la vie des Palestiniens sous le joug des colons Israéliens, on peut comprendre que certains de ces derniers optent pour la résistance, pardon, le terrorisme.

Enfin, comme toujours, ce sont les civils qui paient le prix fort pour ce conflit. Avec beaucoup de bruit et par centaines en Israël, dans le silence et par milliers à Gaza.

Si la perte ou le gain d'une guerre se mesure aux nombre de victimes, il est sûr qu'Israël a gagné cette guerre depuis longtemps.

En revanche, il est difficile de comprendre pourquoi, dans ces conditions, le vainqueur continue cette guerre. Pour tuer jusqu'au dernier « terroriste » ? Pour une puissance coloniale, surtout quand elle se conduit comme les colons d'Israël, c'est effectivement impossible sans tuer beaucoup des habitants de Gaza.

Mais, dans ce cas ce ne serait plus une guerre, mais un génocide. Il est déjà difficile de comprendre une guerre, un génocide serait intolérable. Surtout de la part d'une nation qui fut elle même victime d'un génocide.

La vidéo de Blast




 

Jeudi 16 Novembre 2023

Lu 242 fois
1 2 3 4 5 » ... 19

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires