WEB SIDE STORIES

«Chercher le point G, ce n'est pas le trouver. Mais tous ceux qui l'ont trouvé, l'ont cherché » [NC]



Plus-value Bitcoin : taxables à 45% + CSG = ~60% !

Ouch ! On parle beaucoup en ce moment de la montée en flèche de la valeur du bitcoin. On parle moins, et pour cause, des conséquences en matière fiscales de cette soudaine et importante richesse.



Comme toutes les plus-values le bitcoin est imposable à 45%+CSG, soit environ 60%.

Les petits malins vont dire : Ouaf ! Encore faudrait-il que l'on sache que j'ai fait une importante plus-value.

Élémentaire mon cher Watson : certes, si vous ne touchez pas à vos bitcoins (même s'ils perdent brusquement beaucoup de valeur !) il ne se passera rien .

En revanche, si vous voulez profiter de votre richesse virtuelle, il vous faudra immanquablement passer par un compte bancaire. Or, depuis peu le secret bancaire, en France, n'existe plus. Encore moins à l'étranger. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les banques ont désormais l'obligation de révéler au fisc le montant de (tous) vos avoirs.

Donc, le fisc saura que vous aurez fait une plus value et vous imposera en conséquence, y compris avec quelques années de pénalités de retard, s'il y a lieu (!) Par ailleurs, si la bulle bitcoin explose, le fisc ne vous remboursera pas vos moins-values !

En revanche, si dès le départ vous considérez que si vous faîtes une plus-value de 10 000, il y en a 6000 pour le fisc et seulement 4000 pour vous, votre ordinaire sera amélioré et vous pourrez regarder les impôts en face.

Toutefois, l'expérience prouve qu'il est extrêmement difficile d'être assis sur un tas d'or (ou de bitcoins) et de dépenser de façon raisonnée. Surtout quand on n'a pas l'habitude d'être riche.

P.S

Bien entendu, vous pouvez aussi, votre fortune en bitcoins réalisée, partir à l'étranger, vers des pays où on est plus tolérant, fiscalement parlant. Les riches, qui ne cessent de pleurer que c'est difficile d'être riche, l'ont toujours fait, alors pourquoi les "nouveaux riches" ne le feraient-ils pas, direz-vous.

Absolument, mais encore une fois, être riche, et plus encore, frauder consciemment le fisc et donc son pays, c'est une faculté qui n'est pas donné à tout le monde. Et qui comporte quelques risques, non seulement fiscaux, mais pour votre vie même et celle de vos proches, car il y a des gens que la richesse des autres attire comme la merde attire les mouches, et qui, eux, n'ont absolument aucun scrupule. Et je ne parlerai pas du stress et de ses conséquences très néfastes pour la santé que peut provoquer cette situation de fraudeur récurrent expatrié chez ceux qui ont encore justement quelques scrupules.

Mais, comme toujours, c'est vous qui voyez. Sachez toutefois qu'il y en a qui ont essayé... ils ont eu des problèmes... Et contrairement au public des deux duettistes célèbres ; ça ne les a pas fait rire du tout.







Mercredi 20 Décembre 2017

Lu 429 fois


1.Posté par Alain le 20/12/2017 21:46
Bonjout Guy,
il est peut-être plus sûr d'acheter sa cryptomonnaie ailleurs qu'en France, peut-être en au royaume-un i chez Revolut https://blog.revolut.com/revolut-launches-easiest-fastest-way-to-buy-cryptocurrencies/
Amitiés.

2.Posté par Pierre MAIRÉ le 27/12/2017 20:46
Nous sommes tous en Europe et si la France taxe lourdement les bénéfices issus de reventes de cryptos, sans seuil ou distinction quantitative, c'est à dire dès le 1er euro de bénéfice, ce qui est aberrant, l'Allemagne est beaucoup + raisonnable, sans parler du Portugal ( https://goo.gl/M1dvpW ) . Avec une fiscalité aussi excessive et rigide, le fisc français est sûr de décourager les + honnêtes, d'autant que les pertes subies par l'épargnant ne compenseront pas les gains, comme cela est le cas pour les actions en bourse.
Chaque pays de la zone euro se bricole une fiscalité à la va-vite en ignorant le fait que Bitcoin & consorts n'ont pas de frontières... Or, à mon sens, c'est précisément pour les voyageurs en beaucoup de pays que le bitcoin est un atout : il peut être dépensé directement ou échangé contre espèces. Certes, pas question de flamber avec le bitcoin, mais des minimalistes vivent convenablement, librement et discrètement avec.

Et je ne parle pas des chinois friands de ce truc dans leurs commerces du 13e, qui les achètent en espèces à qui veut en vendre...

Pour répondre à Alain, même localisée à Londres, Revolut doit comme toute banque acceptant les virements de la zone SEPA, communiquer les données de ses clients sur toute requête du fisc. Idem avec Kraken et autres places de marché.

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives