WEB SIDE STORIES

« On l'appelait la pucelle car elle était vierge depuis son enfance » [perle lycéenne]



Le point G des hommes

Un article du site "Les 400 culs" que les hommes, ansi que les femmes qui sont attentives au plaisir masculin (elles ne sont pas légion, hélas) devraient méditer.



Le point G des hommes

 

(mise à jour : )

Un sextoy pour vous les hommes ? Un sextoy qui peut faire jouir les mâles, rien que les mâles, à un endroit que toutes les femmes vous envient ? Oui, ça existe.


Sculpture cybernétique en forme de triskel, l’Aneros est à ce point efficace que - malgré son prix - les hommes n’hésitent pas. Bien qu’il existe de nombreuses copies de cet objet révolutionnaire, ils  achètent l’original. Jusqu’ici, il n’existait pour le plaisir anal que des godes (parfois des godes-ceintures) unisexes, c’est à dire des répliques de pénis en érection, réalistes et rébarbatives. Les mâles hétérosexuels se sentaient humiliés d’introduire dans leur corps un ersatz de phallus pour se procurer du plaisir… Les homosexuels eux-mêmes n’étaient pas satisfaits par ces godes incapables de trouver le chemin de leur prostate… L’Aneros a donc fait l’effet d’une révolution.

Lire la suite de l'article ici


 

A noter que le point G masculin devrait plutôt être appelé point P.

En effet, l'appellation point G le doit à son découvreur, en 1950 seulement (!) le bon docteur  Gräfenberg.

En revanche, le point P est connu des hommes depuis bien plus longtemps. Certainement depuis les débuts de l'humanité. Simplement, il a longtemps été «réservé» aux homosexuels. De nos jours, il est aussi utilisé par des hétérosexuels qui n'éprouvent aucun attrait particulier pour le sexe masculin mais apprécient eux aussi le plaisir anal. 

À titre d'information, beaucoup d'hommes peuvent connaître l'impuissance sexuelle ou des problèmes d'anéjaculation (absence d'éjaculation) passé un certain âge, très variable selon les individus. Pour certains cela peut être très tôt, pour d'autres très tard, voire jamais. L'orgasme prostatique permet, la plupart du temps, de résoudre ces problèmes. Il est d'ailleurs utilisé depuis longtemps par la médecine pour certains problèmes de prostate. 

La prostate est la glande qui produit le sperme et surtout le siège du plaisir chez l'homme. Comme le clitoris est le siège du plaisir chez la femme. À cet égard, contrairement à ce que beaucoup pensent encore, toutes les femmes sont clitoridiennes. Il n'y a pas de femmes «vaginales» pour la simple raison que le clitoris n'est pas que le micro pénis que l'on connaît mais à des ramifications nerveuses jusque dans le vagin, et même jusqu'à l'anus. 

Lorsqu'une glande comme la prostate ne fonctionne plus, ou peu ou mal, elle s'engorge, si j'ose dire, et commence à poser des problèmes pouvant aller jusqu'au cancer. Il est donc important, pour des raisons purement médicales, ou franchement sexuelles, de veiller à ce que la prostate continue de fonctionner le plus longtemps possible. Le massage prostatique, à deux ou en solo est, à cet égard, incontournable, si l'on ne veut pas mettre un terme à toute activité sexuelle. 

Pour ceux que ce sujet intéresserait, et croyez-moi, il est intéressant, voir les liens suivants :


Sur ce site :

Un mode d'emploi de l'Anéros ici

 

Une vidéo très instructive, qui va en surprendre quelques-uns (unes)





Ceci n'est pas un massage prostatique !
Le point G des hommes

Samedi 28 Février 2015

Lu 3018 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique