WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« La gauche dit qu'elle va faire, mais elle ne le fait pas. La droite ne dit rien, mais malheureusement, elle le fait !» [Guy Bedos]



Une population fragilisée par les maladies chroniques est plus vulnérable au coronavirus

Le Covid-19 aurait-il fait bien moins de victimes si les maladies chroniques et les affections longue durée n’étaient pas aussi répandues depuis une décennie ? C’est l’avis du toxicologue André Cicolella, président du Réseau environnement santé, qui invite à s’intéresser bien davantage aux causes environnementales qui nous rendent encore plus vulnérables face aux nouveaux virus. Un article de Bastamag qui devrait faire réfléchir.



N.D.L.R

Les "personnes âgées, donc à risques".

Nous avons entendu cela tous les deux jours depuis deux mois. Tellement souvent que les gens se reculent de trois mètres quand ils croisent une personne âgée. En oubliant que le risque ne vient pas de la personne âgée, mais bien plutôt des personnes "non âgées" qui peuvent contaminer les personnes âgées.

Par ailleurs ce ne sont pas les "personnes âgées" qui ont été les principales victimes (+ de 80%) de la Covid-19 mais les personnes très âgées (plus de 80-85 ans) souffrant déjà de malades chroniques, à savoir les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de diabète, d’hypertension, de maladies respiratoires chroniques et de cancer. Ce qui joue n’est pas l’âge, mais bien l’état de santé.

C'est pour cela, entre autres, que la tentative passée du gouvernement de cloîtrer les "personnes âgées" (+ de 65 ans !) a fait un tollé et a très vite incité le gouvernement à remettre cette proposition dans sa culotte.

Mon premier réflexe, lorduqe j'ai entendu cette énormité a été d'aller regarder la fiche Wikipedia du président du comité technique de Macron, M. Delfraissy. Comme je le pressentais, il a 72 ans ! Encore un pour qui l'adage : fais ce que je dis et ne regarde pas ce que je fais, est de circonstance. Je doute fort que ce monsieur ait envisagé un seul instant d'assumer ses importantes fonctions depuis son domicile.

L’enseignement principal de cet article c'est la mise en avant du concept de "médecine environnementale". Compte tenu du niveau de pollution de la planète, cela semblerait aller de soi. Pas du tout : la plupart des médecins n'en tiennent jamais compte. La médecine holistique, ils ne veulent pas en entendre parler. Et même s'ils le voulaient, à dix minutes par patient, ordonnance comprise, ils ne le pourraient pas. Juste pour rire : les médecins homéopathes, ou ostéopathes dignes de cette appellation, vous reçoivent pendant une heure au moins. On n'est pas dans le même monde.

Quant au gouvernement, le notre particulièrement, les causes environnementales de la comorbidité, il ne veut pas en entendre parler. Bien aucontreaire quand les statistiques sont inquiétantes dans les grandes villes en ce qui concerne le degré de pollution, il change les statistiques. C'est à dire qu'il élève le taux de tolérance "normal".

Je rappelle que la seule pollution de l'air (il y en a bien d'autres, notamment la pollution dans nos assiettes ou dans les campagnes) occasionne 48000 morts par an.. Soit deux fois plus que la Covid-19, et tous les ans en plus ! Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Monde.

Autrement dit, si la médecine et le gouvernement se préoccupaient un peu plus des méfaits de la pollution, et si les maisons de retraites n'étaient pas gérées (à prix d'or) par des Ténardier, le nombre de morts dû aux Coronavirus aurait été bien moins important.

Pour résumer, comme les virus n'ont pas finir de sévir, pour des raisons environnementales également, comme la santé des Français ne cesse de se détériorer (l'espérance de vie augmente, plus de 80 ans, mais l'espérance de vie en bonne santé reste coincée à 63 ans) et comme le gouvernement ne fait toujours rien (à part de bonnes paroles) dans ce domaine les épisodes dramatiques comme celui que nous venons de vivre ne sont pas près de disparaître.

Enfin, pour information, sur la planète pourrie dans laquelle nous vivons depuis quelques décennies, il faut avoir un sacré bon système immunitaire pour avoir une bonne santé après 63 ans. Ce qui est le cas de toutes les "personnes âgées" qui ne souffrent pas de comorbidité.

Elles sont faciles à reconnaître actuellement ; elles ont plus de 63 ans, et elles sont toujours vivantes et en bonne santé. Les autres, malheureusement, et honte à ce gouvernement, sont mortes.

Le lien vers l'article de Bastamag :



Samedi 23 Mai 2020

Lu 113 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires