;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Le vaccin contre la Covid-19 à l'origine de problèmes de santé

Cette étude, la plus importante à ce jour, réalisée par l'organisation Global Vaccine Data Network, a analysé les données de 100 millions de personnes vaccinées dans huit pays différents, dont le Canada, l’Argentine, l’Australie, le Danemark, la Finlande, la France, la Nouvelle-Zélande et l’Écosse. Un article de Cnews.fr



24 % cela fait 26 640 personnes ! L'A.N.S.M, source de ce graphique, c'est l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament, un organisme tout ce qu'il y a d'officiel. Stats de novembre 2021, nous sommes en 2024 !
24 % cela fait 26 640 personnes ! L'A.N.S.M, source de ce graphique, c'est l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament, un organisme tout ce qu'il y a d'officiel. Stats de novembre 2021, nous sommes en 2024 !
Comme vous pouvez le constater, une source peu suspecte de gauchisme. 

Mais, il ne faut pas rêver, Cnews s'empresse de minimiser les résultats de cette étude en utilisant systématiquement le conditionnel.

Par exemple : « les conclusions de cette étude ont indiqué que certains effets secondaires indésirables, tels que la myocardite, la paralysie de Bell, les convulsions, la péricardite et le syndrome de Guillain-Barré, pourraient être liés à la vaccination. "

À l'adresse de Cnews : on ne fait pas une étude scientifique sur 100 000 personnes (!) portant sur huit pays, pour en tirer des supputations !

De même, Cnews conclut cet article en affirmant : « cependant, malgré ces résultats préoccupants, les chercheurs ont souligné que les infections dues au Covid-19 présentent un risque encore plus élevé de provoquer ces mêmes problèmes de santé graves que la vaccination ».

Cela m'étonnerait fort !

Trois ans après le début de cette pandémie, et en dépit de statistiques officielles volontairement erronées sur les effets véritables de ce virus, tous les scientifiques sérieux sont d'accord pour dire que les effets prévisibles avaient été très largement exagérés.

Par ailleurs, le statisticien Pierre Chaillot, dont je vous ai souvent parlé ici, a démontré, de façon tout à fait pertinente, que la plupart des morts qui sont survenus durant la pandémie étaient pour la plupart dues… à l'hiver (!) et pas au Covid 19. En effet, statistiquement, mais ce n'est pas un scoop, c'est en hiver que les vieillards malades meurent.

Quant aux malades qui ont effectivement succombé à la Covid-19 c'était, en très grande majorité (95 %), des personnes très âgées (plus de 80 ans) et gravement malades, c'est-à-dire souffrant de comorbidités (problèmes cardiaques, diabètes, cancers). Les morts chez les personnes non âgées et malades étaient essentiellement des personnes souffrant d'obésité morbide.

Quant aux jeunes personnes et aux enfants, si la mortalité fut insignifiante du point de vue de la Covid, ce ne fut certainement pas le cas en ce qui concerne leur santé mentale.

Là encore, une étude scientifique sérieuse s'avère indispensable. À ma connaissance, et à celle de Perplexity.ai, qui est beaucoup mieux informé que moi, il existe au moins une étude sur les effets de la Covid sur les enfants et notamment concernant le port du masque (article à venir) mais il n'existe pas encore d'étude mettant ta relation la crise sanitaire et une augmentation éventuelle des taux de suicide chez les jeunes enfants. 

Le seul point intéressant de cet article, de Cnews est qu'il est un des premiers, dans un média mainstream, à oser évoquer les effets indésirables de la vaccination anti covid.

Je rappelle que durant les trois années de la pandémie ce sujet était tabou (il l'est encore grandement)  et tous ceux qui osaient l'évoquer étaient systématiquement taxé de complotisme.

L'autre point intéressant de cet article est qu'il indique les références de l'étude scientifique.  Ce qui va me permettre de soumettre cette étude à mon intelligence artificielle préférée : Claude 2.1. Et en français, car cette étude est évidemment en anglais.

Ce matin. Je découvre un article dans le jour de Montréal beaucoup moins « circonspect » que celui de Cnews.

Rien que le titre est à l'opposé de celui de Cnews : « une vaste étude mondiale confirme le lien entre les vaccins contre la COVID-19 et de potentiels problèmes de santé »

Là, nous ne sommes plus dans les supputations, mais dans la confirmation. L'article est également beaucoup plus complet que celui de Cnews. En conclusion il souligne également que les effets indésirables sont inférieurs aux effets bénéfiques des vaccins. 

Ce qui est évident. Il y a eu 13,5 milliards de vaccinations dans le monde. Le nombre d'effets graves indésirables est évidemment beaucoup moins élevé. 

Il n'empêche que contrairement aux affirmations du ministre de la Santé de l'époque, Olivier Veran, médecin de son état (!) et aujourd'hui évincé du gouvernement, les effets indésirables de ces vaccins existent et s'avèrent très loin d'être négligeables. Ce triste sire avait osé affirmer publiquement qu'ils n'existaient pas. 

Je rappelle qu'il y a quelques décennies, l'apparition de seulement quelques cas d'effets indésirables suffisait à mettre fin immédiatement à une vaccination.

Ma conclusion est que s'il s'avérait effectivement utile de vacciner les personnes à risque, c'est-à-dire essentiellement les personnes âgées et malades, il fut complètement insensé de vacciner massivement et dans le monde entier, des milliards de personnes qui courraient de fait très peu de risques de mourir de cette maladie.

Vous constaterez d'ailleurs que, comme en ce qui concerne la grippe, la Covid est revenue cet hiver, de façon significative, mais les pouvoirs publics en France, et dans le monde, y ont prêté beaucoup moins d'attention qu'au cours de cette triste pandémie.

Quant à qui concerne les effets bénéfiques éventuels de ces vaccins, le moins qu'on puisse dire est qu'ils n'ont pas été prouvés. Certaines statistiques, dont celles de Pierre Chaillot, ont d'ailleurs démontré de façon tout à fait pertinente, que les effets de ces vaccins furent pratiquement nuls (citer l'article).

Ce qui devrait remettre largement en question le fameux rapport bénéfices/risques des vaccins anti-covid.

À cet égard, j'ai l'impression que les gouvernements du monde entier, et le nôtre en particulier, ont enfin tiré la même conclusion de toutes ces péripéties et que l'on ne vaccinera plus jamais massivement contre la Covid 19 !

Pour autant, les victimes de la Covid longue et des effets indésirables des vaccins qui ne rentraient pas dans la catégorie des personnes à risque, c'est-à-dire qui n'étaient pas très âgées et qui n'étaient pas atteintes de comorbidités, doivent profondément regretter leur décision de se faire vacciner. 

D'autant plus que notre régime de santé qui est désormais (par contrat !) responsable maintenant des effets indésirables de ces vaccins, fait preuve évidemment de beaucoup de mauvaise volonté à remplir les obligations qu'il a malencontreusement contractées.

Le lien vers l'article de Cnews

Le lien vers l'article du journal  de Montreal

Vous trouverez en fichier annexé PDF un résumé et une traduction effectués par Claude 2.1





 

Jeudi 22 Février 2024

Lu 121 fois
1 2 3 4 5 » ... 9

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires