;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



La crise sanitaire de la Covid et les stratégies de manipulation des masses

Où il est démontré comment les stratégies de manipulation des masses ont été appliquées, scrupuleusement, si j'ose dire, tout au long de la crise de la Covid.



Image : Photoleap “La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures.” Chomsky
Image : Photoleap “La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures.” Chomsky

À deux reprises, je vous ai parlé sur ce site de l'excellent livre de Laurent Gounelle : Le réveil.

Je l'ai relu une fois de plus très récemment. Vous devriez en faire de même, c'est très instructif. De plus, le livre est consultable en PDF. 

Voir ici et ici.

À ma seconde lecture, il m'est venu l'idée de demander à ChatGPT-4o, la dernière intelligence artificielle en date d'OpenAI, de déterminer précisément, à la lecture du livre de Gounelle, les similitudes entre les stratégies de manipulation des masses découvertes par Noam Chomsky et la gestion de la crise sanitaire en France.

En 90 secondes, GPT-4o a lu le livre, déterminé les similitudes que je recherchais et rédigé le texte lumineux qui suit.

C'est exactement ce que je voulais faire depuis un bon moment, mais j'avais reculé devant la complexité de la tâche. J'ai demandé ensuite la même chose à ChatGPT-4, puis à Claude 3 version Opus. Gpt-4o est plus complet et précis qu'Opus et GPT4, mais ils sont tous les trois d'accord sur les conclusions. 

 
Sources 👍

-Le réveil de Laurent Gounelle

-les 10 stratégies de manipulation de masse de Chomsky.
 

Analyse de Gpt4-o
 

 Le texte « Le Réveil » de Laurent Gounelle, bien qu'il ne mentionne jamais explicitement la crise sanitaire de la Covid-19, utilise des stratégies de manipulation de masse décrites par Noam Chomsky pour illustrer une situation fictive. Voici les principales similitudes et leur commentaire.:
 

## 1. La Stratégie de la Distraction

**Similitude :** Le texte montre comment les médias et le gouvernement focalisent l'attention du public sur les accidents de la route et les dangers du sucre, détournant ainsi l'attention des véritables enjeux.

**Commentaire :** Pendant la crise de la Covid-19, les médias ont souvent été accusés de focaliser l'attention sur des aspects spécifiques de la pandémie, comme le nombre de cas et de décès, créant ainsi une atmosphère de peur et de distraction par rapport à d'autres problèmes sociaux et économiques.
 

## 2. Créer des Problèmes, puis Offrir des Solutions

**Similitude :** Le gouvernement dans le texte crée une panique autour des accidents de la route et du sucre, puis propose des solutions comme les voitures autonomes et les capteurs biométriques.

**Commentaire :** Pendant la pandémie, des mesures comme les confinements et les restrictions ont été mises en place, suivies par des solutions comme les vaccins et les passeports sanitaires, souvent perçues comme des réponses aux problèmes créés ou amplifiés par les mesures initiales.
 

## 3. La Stratégie de la Gradualité

**Similitude :** Les mesures sont introduites progressivement, comme l'obligation de porter des minerves, puis l'interdiction des voitures classiques.

**Commentaire :** Les restrictions sanitaires ont souvent été introduites de manière progressive, avec des confinements partiels, des couvre-feux, puis des obligations vaccinales, rendant chaque nouvelle mesure plus acceptable pour le public.
 

## 4. S'adresser au Public comme à des Enfants en Bas Âge

**Similitude :** Le texte montre des discours gouvernementaux utilisant un ton paternaliste et des slogans simplistes pour convaincre le public.

**Commentaire :** Les campagnes de communication pendant la pandémie ont souvent utilisé des messages simplistes et des slogans pour encourager le respect des mesures sanitaires, traitant parfois le public de manière infantilisante.
 

## 5. Utiliser l'Aspect Émotionnel plutôt que la Réflexion

**Similitude :** Les médias diffusent des images terrifiantes d'accidents et de maladies pour susciter la peur et l'adhésion aux mesures.

**Commentaire :** Les images de patients en réanimation, les témoignages de familles endeuillées et les statistiques alarmantes ont été largement utilisées pour susciter une réponse émotionnelle et encourager le respect des mesures sanitaires.
 

## 6. Maintenir le Public dans l'Ignorance et la Médiocrité

**Similitude :** Le texte montre comment les informations sont contrôlées et les voix dissidentes réduites au silence.

**Commentaire :** Pendant la pandémie, des accusations de censure et de suppression de voix dissidentes ont été fréquentes, avec des plateformes de médias sociaux supprimant des contenus jugés comme de la désinformation.
 

## 7. Renforcer l'Auto-Culpabilité

**Similitude :** Les individus sont rendus responsables de la situation, comme les conducteurs de voitures classiques accusés de causer des accidents.

**Commentaire :** Les campagnes de communication ont souvent mis l'accent sur la responsabilité individuelle, culpabilisant ceux qui ne respectaient pas les mesures sanitaires ou qui hésitaient à se faire vacciner.
 

## 8. Connaître les Individus Mieux qu'ils ne se Connaissent Eux-mêmes

**Similitude :** L'utilisation de capteurs biométriques pour surveiller la santé des individus.

**Commentaire :** Les applications de traçage des contacts et les passeports sanitaires ont soulevé des préoccupations concernant la surveillance et la collecte de données personnelles.
 

Ces similitudes montrent comment les stratégies de manipulation de masse peuvent être appliquées dans différents contextes pour influencer le comportement et les perceptions du public. Le texte de Laurent Gounelle utilise ces stratégies pour créer une réflexion sur la manière dont les gouvernements et les médias peuvent manipuler les masses, en écho aux critiques formulées pendant la crise de la Covid-19.
 


La même analyse par Claude Opus
 

Voici les principales similitudes que je relève entre les stratégies de manipulation des masses décrites dans ce texte et ce qui s'est passé pendant la crise du Covid en France, avec mes commentaires :
 

- L'utilisation de la peur et d'une menace pour la santé afin de pousser la population à accepter des restrictions de libertés. Dans le texte, c'est la peur des accidents de la route qui est utilisée. Pendant la crise du Covid, c'était la peur de la maladie et de la mort. Cela a permis de faire accepter les confinements, couvre-feux, etc.
 

- La monopolisation de l'attention des médias sur un seul sujet, martelé en boucle, empêchant de prendre du recul. Le texte parle des reportages incessants sur les accidents. Pendant le Covid, les médias ne parlaient quasiment que de ça, avec un décompte quotidien anxiogène des morts et des cas.
 

- L'infantilisation et la culpabilisation de ceux qui ne respectent pas les règles, traités d'irresponsables et d'égoïstes mettant les autres en danger. C'est flagrant dans le texte avec ceux qui refusent les voitures autonomes. Pendant le Covid, ceux qui ne respectaient pas à la lettre les restrictions étaient aussi montrés du doigt.
 

- L'utilisation de médecins et de chiffres pour justifier des mesures liberticides présentées comme des impératifs sanitaires. Le texte parle des minerves, des capteurs pour le sucre. Le Covid a vu le retour des mêmes mécanismes (masques, pass sanitaire) au nom de la santé.
 

- L'habitude d'obéissance développée par des règles absurdes. Les attestations de sortie du texte font écho à celles du premier confinement en France.
 

- L'alternance de phases de privation de liberté et de courtes phases de répit visant à mieux faire accepter l'autorité plutôt qu'une privation continue. Les confinements/déconfinements successifs du Covid suivent cette logique.
 

En conclusion, ce texte met en lumière de façon saisissante la similarité des méthodes employées pour faire accepter à une population une privation durable de libertés, que ce soit de façon imaginaire pour la sécurité routière, ou bien réelle dans le cadre de la crise sanitaire du Covid. Cela ne remet pas en cause la réalité de la pandémie, mais questionne sur l'instrumentalisation qui a pu en être faite pour habituer les citoyens à une restriction de leurs droits.
 

La synthèse des deux analyses par Claude 3
 

Voici une synthèse des deux analyses de GPT4-o et de Claude Opus sur les stratégies de manipulation des masses utilisées pendant la crise du Covid, en s'appuyant sur le texte de fiction fourni :
Les deux IA relèvent de nombreuses similitudes entre les stratégies décrites dans le texte de fiction et ce qui s'est passé pendant la crise sanitaire du Covid. Elles soulignent notamment :
 

- L'utilisation de la peur (d'une maladie, de la mort) pour pousser les gens à accepter des restrictions de libertés (confinements, couvre-feux, etc). La peur permet de faire accepter des mesures qui seraient normalement refusées.
 

- La monopolisation de l'attention des médias sur un seul sujet anxiogène martelé en boucle (décomptes quotidiens des morts et des cas), empêchant de prendre du recul. Pendant le Covid, les médias ne parlaient quasiment que de ça.
 

- L'infantilisation et la culpabilisation de ceux qui ne respectent pas à la lettre les règles, traités d'irresponsables mettant les autres en danger. Ceux qui ne suivaient pas les restrictions étaient montrés du doigt.  
 

- L'utilisation d'experts et de chiffres pour justifier des mesures liberticides présentées comme des impératifs sanitaires (masques, pass, etc) au nom de la santé.
 

- L'alternance de phases de privation de liberté et de courtes phases de répit visant à mieux faire accepter l'autorité. Les confinements/déconfinements successifs suivent cette logique.
 

- L'habitude d'obéissance développée par des règles absurdes. Les attestations de sortie en sont un exemple.
 

Les deux IA concluent que ce texte met en lumière l'instrumentalisation qui a pu être faite de la crise sanitaire pour habituer les citoyens à une restriction durable de leurs libertés et de leurs droits, via des stratégies de manipulation des masses théorisées depuis un siècle. Cela questionne, sans remettre en cause la réalité de la pandémie.
 

En synthèse, cette analyse croisée pointe la similarité troublante entre les méthodes fictives du texte et la gestion réelle de la crise du Covid, soulevant des questions légitimes sur une dérive potentielle vers une société de contrôle.


Pour mémoire, j'ai demandé à GPT-4o de traduire en français les 10 stratégies de manipulation des masses de Chomsky.

 

# Noam Chomsky - «10 stratégies de manipulation» par les médias
 

Texte original traduit par GPT-4o
 

Le critique renommé et linguiste du MIT Noam Chomsky, l'une des voix classiques de la dissidence intellectuelle de la dernière décennie, a compilé une liste des dix stratégies les plus courantes et efficaces utilisées par les agendas « cachés » pour établir une manipulation de la population à travers les médias.
 

Historiquement, les médias se sont révélés très efficaces pour façonner l'opinion publique. Grâce à l'appareil médiatique et à la propagande, des mouvements sociaux ont été créés ou détruits, des guerres justifiées, des crises financières atténuées, certaines autres courants idéologiques encouragés, et même le phénomène des médias en tant que producteurs de réalité au sein de la psyché collective.
 

Mais comment détecter les stratégies les plus courantes pour comprendre ces outils psychosociaux auxquels nous participons sûrement ? Heureusement, Chomsky s'est donné pour tâche de synthétiser et d'exposer ces pratiques, certaines plus évidentes et d'autres plus sophistiquées, mais apparemment toutes également efficaces et, d'un certain point de vue, dégradantes.

Encourager la stupidité, promouvoir un sentiment de culpabilité, promouvoir la distraction, ou construire des problèmes artificiels, puis les résoudre magiquement, ne sont que quelques-unes de ces tactiques.

 

## 1. La stratégie de la distraction
 

L'élément primordial du contrôle social est la stratégie de la distraction qui consiste à détourner l'attention du public des problèmes importants et des changements décidés par les élites politiques et économiques, par la technique du déluge ou de l'inondation de distractions continues et d'informations insignifiantes. La stratégie de la distraction est également essentielle pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles dans les domaines de la science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie et de la cybernétique.
 

« Maintenir l'attention du public détournée des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser, de retour à la ferme avec les autres animaux (citation du texte 'Armes silencieuses pour guerres tranquilles'). »
 

## 2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions
 

Cette méthode est également appelée « problème-réaction-solution ». Elle crée un problème, une « situation » destinée à provoquer une certaine réaction du public, afin que ce dernier soit demandeur des mesures que l'on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer et intensifier la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires et de politiques au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.
 

## 3. La stratégie de la gradualité
 

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l'appliquer progressivement, au compte-gouttes, sur des années consécutives. C'est de cette manière que des conditions socioéconomiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 et 1990 : État minimal, privatisations, précarité, flexibilité, chômage massif, salaires qui ne garantissent plus un revenu décent, tant de changements qui auraient provoqué une révolution s'ils avaient été appliqués en une seule fois.
 

## 4. La stratégie du différé
 

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse et nécessaire», en obtenant l'accord du public pour une application future. Il est toujours plus facile d'accepter un sacrifice futur qu'un sacrifice immédiat. D'abord, parce que l'effort n'est pas utilisé immédiatement. Ensuite, parce que le public, les masses, ont toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain» et que le sacrifice demandé pourra être évité. Cela donne au public plus de temps pour s'habituer à l'idée du changement et l'accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
 

## 5. S'adresser au public comme à des enfants en bas âge
 

La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages et des intonations particulièrement infantiles, souvent proches de la faiblesse, comme si le spectateur était un petit enfant ou un déficient mental. Plus on cherche à tromper le spectateur, plus on tend à adopter un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si l'on s'adresse à une personne comme si elle avait l'âge de 12 ans ou moins, alors, en raison de la suggestion, elle aura avec une certaine probabilité une réponse ou une réaction également dénuée de sens critique comme une personne de 12 ans ou moins (voir 'Armes silencieuses pour guerres tranquilles').”
 

## 6. Utiliser l'aspect émotionnel plutôt que la réflexion
 

Faire appel à l'émotionnel est une technique classique pour provoquer un court-circuit sur l'analyse rationnelle, et finalement au sens critique de l'individu. De plus, l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte à l'inconscient pour l'implantation ou le greffage d'idées, de désirs, de peurs et d'angoisses, de compulsions, ou pour induire des comportements...
 

## 7. Maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité
 

Rendre le public incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour le contrôler et l'asservir. « La qualité de l'éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre et la plus médiocre possible afin que l'écart d'ignorance entre les classes inférieures et les classes supérieures soit et reste impossible à atteindre pour les classes inférieures (voir 'Armes silencieuses pour guerres tranquilles'). »
 

## 8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
 

Promouvoir au public l'idée que c'est à la mode d'être stupide, vulgaire et inculte.
 

## 9. Renforcer l'auto-culpabilité
 

Faire croire à l'individu qu'il est seul responsable de son malheur, en raison de l'insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l'individu s'auto-dévalue et se culpabilise, ce qui génère un état dépressif dont l'un des effets est l'inhibition de son action. Et, sans action, pas de révolution !
 

## 10. Connaître les individus mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes
 

Au cours des 50 dernières années, les avancées accélérées de la science ont généré un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dominantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie et la psychologie appliquée, le « système » a bénéficié d'une compréhension sophistiquée des êtres humains, tant physiquement que psychologiquement. Le système a appris à mieux connaître l'individu commun qu'il ne se connaît lui-même. Cela signifie que, dans la plupart des cas, le système exerce un contrôle et un pouvoir plus grands sur les individus que les individus eux-mêmes.
 

Cette traduction est basée sur le document original en anglais fourni de Noam Chomsky.

 


Mercredi 29 Mai 2024

Lu 140 fois
1 2 3 4 5 » ... 9

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires