WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« La gauche dit qu'elle va faire, mais elle ne le fait pas. La droite ne dit rien, mais malheureusement, elle le fait !» [Guy Bedos]



Un médecin dresse un constat accablant de la gestion du Covid-19 par l'Etat Français.

J'ai découvert, grâce à une vidéo de Jérémie Mercier, une interview du docteur Delépine qu'il faut absolument avoir lue pour une bonne compréhension de ce qui s’est passé en France ces deux derniers mois. Cette interview m'a appris énormément de choses, et pourtant, en tant que blogueur, j'ai lu et écrit pas mal d'articles sur ce sujet depuis deux mois.



J’ai donc appris :

Que le confinement “à la française” a abouti à une mortalité 10 à 20 fois supérieure par rapport aux pays qui ont séparé les gens sains des gens malades (voir le graphique à la fin de cet article).

Que depuis la nuit des temps, la première des choses que l'on fait en cas d'épidémie, c'est de séparer les gens malades des bien portants. Le confinement « à la française » c'est-à-dire demi confinement avec autorisations de sortie et amendes, c’est exactement le contraire.

Que le confinement fut une très mauvaise mesure sanitaire, et avant tout une mesure politique. La première mesure de la loi d'urgence sanitaire fut, ce n'est pas un hasard, l'extension de la semaine de travail à 60 heures ! Accompagnée de quantité de mesures aboutissant à la diminution en principe temporaire, mais en pratique souvent définitives, voir ce qu'il est advenu des lois en matière de lutte contre terrorisme ou de protection informatique.

Que Macron a été subjugué au début de la crise par Neil Ferguson, "chercheur en modélisation mathématique des maladies infectieuses" à l'Impérial collège de Londres (et démis de ses fonctions depuis). Aveuglement qui a été soigneusement caché aux Français pendant très longtemps.

Qu’un obscur paragraphe d’un décret voté à la hussarde a instauré l'euthanasie à l'aide du Rivotril dans les EHPAD, sans le consentement des malades ou de leurs familles. A Nuremberg, certains médecins ont été pendus pour ce même motif (!)

Que la Belgique a le record absolu en matière de mortalité du Covid-19 par million d'habitants.

Que les masques peuvent-être dangereux lorsqu'on conduit ou lorsqu'on fait du sport. En effet, ils peuvent entraîner une hypoxie, c'est-à-dire des problèmes de respiration. Au demeurant, faire du sport, conduire seul une voiture, ou marcher avec un masque dans la rue, sont des conduites dénuées de toute utilité, voire dangereuses.

Que déconfiner en commençant par les enfants est encore une absurdité. En effet, si les enfants ne sont pas porteurs du virus, en revanche, les enseignants et les personnels des établissements scolaires, le sont. Or, et c’est incroyable, à ce jour, rien n'a été fait dans les établissements scolaires en matière de détection des personnels éventuellement
contaminés (!) Il convient donc de bien réfléchir avant d'envoyer de nouveau ses enfants à l'école.

Que la plus grande base médicale de données en matière de Covid-19 est le site américain PubMed.

Que les enfants ne représentent qu'1 à 2 % de la population contaminée.Or, d’après plus de 500 articles de Pubmed, il n'existe aucun cas d'un enfant qui aurait contaminé un autre enfant ou un adulte ! Le COVID-19 ne passe pas par les enfants, alors que la grippe passe par les enfants. Chez les enfants, le coronavirus est tellement bénin qu’il est même asymptomatique dans la plupart des cas. La charge virale des enfants est infiniment inférieure à celle des adultes. Les enfants qui ont été contaminés l’ont donc été par leurs parents, ou par des soignants très proches, comme dans les crèches par exemple, ou dans les écoles.

Que pour un enfant, aller à l'école, c'est être protégé de la contamination de son père !

Que trop se laver les mains n'est pas bon du tout.

Que le gel hydroalcoolique est une absurdité ; le savon de Marseille suffit largement.

Qu'une mesure qui serait plus qu’utile dans la lutte contre le Covid-19 serait de doter les établissements scolaires, enfin, de sanitaires en état décent. Ce qui est loin d'être le cas à l'heure actuelle, en 2020 !

Que les grippes ordinaires (ne parlons pas de la grippe espagnole de 1918 à côté de laquelle le Covid-19 est effectivement “une grippette”) tuent chaque année dans le monde entre 300 000 et 550 000 personnes. Pour l'instant le Covid n’en est même pas à la moitié ! Le paludisme en revanche tue toujours un million de personnes chaque année dans le monde. Mais il n’intéresse personne : il est situé dans les régions très chaudes, des pays très pauvres.

Que le Covid-19, c’est la punition des pays riches. Dans les pays pauvres comme l'Afrique, le coronavirus a très peu frappé. Et savez-vous pourquoi ? Parce que l'Afrique depuis très longtemps utilise…la chloroquine !

Qu’au tout début de la crise, alors que les informations étaient encore Confidentiel Défense, Madame Buzyn, ex-ministre de la Santé, a interdit l’usage de la chloroquine. Médicament qui existe depuis plus de 70 ans et qui est utilisé par les Européens expatriés en Afrique par exemple, tous les jours, et toute leur vie !

Que Madame Buzyn travaille actuellement pour l'armée ! Et que fait-elle ? Elle soigne les militaires… avec de la chloroquine. Ce serait très drôle, si le sujet n'était pas aussi dramatique.

Que les marins contaminés du porte-avions Clemenceau, qui étaient plus d'un millier, et dont on n’entend plus parler, ont été soignés… à la chloroquine ! Ils sont tous guéris et il n'y a pas eu un seul mort ! Merci pour eux. À cet égard, le silence des médias, après le vacarme qui a accompagné la découverte de la contamination du porte-avions, fleuron de la marine française, est assourdissant. Dans notre pays, c'est bien connu, l'indignation des médias est à géométrie variable.

Que la polémique sur le docteur Raoult est essentiellement due à la distinction entre les médecins et les chercheurs. Les chercheurs cherchent, alors que les médecins soignent. Il se trouve qu'en matière de maladies infectieuses, il importe d’aller très vite. Ce qui explique qu'on n’a pas le temps de faire plaisir aux chercheurs et de procéder,par exemple, à des tests en double aveugle ! Le critère d'un bon médecin, c’est son efficacité, pas le nombre d'études qu'il publie. Quant aux chercheurs, la renommée des études qu'ils publient ne leur donne aucune qualification sur le terrain.

Que les médias ont créé un monstre appelé Covid-19, qui n'a jamais existé !

Que la “deuxième vague”, ça n'existe pas ! Même en ce qui concernait la grippe espagnole.

Qu’au début de la crise sanitaire on a intubé beaucoup trop, et ventilé beaucoup trop fort. Ce qui a provoqué beaucoup de morts. C'est évidemment dramatique, mais c’est souvent le cas avec des maladies que l'on ne connaît pas. Cela ne devrait plus se produire puisque que désormais on commence à bien connaître cette maladie, et que l'on sait au moins ce qu'il ne faut pas faire.

Que le meilleur moyen de lutter contre une épidémie, c'est la transparence et la réalité de la parole publique (!) Pourquoi tu tousses ! Si la population a confiance dans la parole publique, elle suit ses recommandations. Dans ce domaine la police ne sert à rien et il ne faut surtout pas mentir (T'es malade ?) Il se trouve que ce gouvernement a fait tout le contraire.

Que les Agences Régionales de Santé, ARS, ont une responsabilité écrasante dans les erreurs, lacunes et dysfonctionnements qui ont marqué l’ensemble de la politique sanitaire du gouvernement.

Que les cliniques privées sont toujours interdites d'opérer et que leurs respirateurs n'ont jamais servi à rien, alors qu'on en manquait cruellement dans les hôpitaux publics.Actuellement les cliniques privées n’ont toujours pas le droit d'opérer !

Qu’en raison de toutes ces aberrations de la part de la puissance publique il y a maintenant une crise démocratique grave, qui va laisser des séquelles. Une crise tellement grave que pour la première fois, la majorité gouvernementale, autrefois imposante, est déjà en train de se fissurer.

Une note d'espoir pour terminer : selon MM. Raoult, et Delépine, l'épidémie est sur sa fin. Comme l'a dit le professeur Raoult à la fin du mois de mai, c'est fin de partie pour le Covid-19. Les courbes du nombre de contaminations de l'Allemagne et de la France sont en train de se confondre, et vers le bas ! On peut donc être maintenant raisonnablement optimiste sur l'issue de cette crise, mais ce ne sera vraiment pas la faute de Macron et de son gouvernement !

Je pense qu’avec le fiasco épouvantable que fut pour ce gouvernement cette crise du Covid-19, avec surtout la crise économique d'envergure qui va s'abattre sur la France très rapidement, à quoi s'ajoute maintenant le risque de perte de la majorité au Parlement, Macron aura bien du mal à terminer son mandat.

Certes, ce n'est pas sa volonté qui manquera, mais c'est plutôt la patience des Français qui risque faire défaut. Jusqu’à présent Macron s'en fichait comme de son premier euro. Mais avec  une majorité parlementaire désormais vacillante, il va lui falloir composer. Ce qu’à mon humble avis, il va faire encore plus mal que tout le reste.

Ce qui signifie que si la crise sanitaire a des chances de prendre fin d'ici peu de temps, il n'en ira certainement pas de même avec la crise politique majeure qui va suivre.

Voir à la fin de cette page les documents produits par le docteur Delépine

Le lien vers le site du docteur Delépine et de on épouse, médecin également


La vidéo, sur le site de Jérémie Mercier. Qu'il en soit reMercier (!)



Samedi 9 Mai 2020

Lu 222 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires