WEB SIDE STORIES

« On l'appelait la pucelle car elle était vierge depuis son enfance » [perle lycéenne]



Très important : dernier rebondissement sur les statines !

Un article très important de la très reconnue revue scientifique The Lancet, réhabilite les statines !



Très important : dernier rebondissement sur les statines !

La traduction Google (l'article original est en pièces jointe)


Résumé

Cet examen est destiné à aider les cliniciens, les patients et le public à faire des décisions éclairées au sujet de statine pour la prévention des crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux.

Il explique comment les éléments de preuve qui est disponible à partir d' essais contrôlés randomisés donne des informations fiables sur la fois l'efficacité et l' innocuité du traitement par statine. En outre, il explique comment affirme que les statines provoquent fréquemment des effets indésirables reflètent une incapacité à reconnaître les limites des autres sources de données sur les effets du traitement.

Preuves à grande échelle d'essais randomisés montre que le traitement par statine réduit le risque d'événements vasculaires majeurs (c. -à- décès coronaires ou infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux et des procédures de revascularisation coronarienne) d'environ un quart pour chaque réduction mmol / L du cholestérol LDL lors de chaque année (après la première) qu'il continue à prendre. Les avantages absolus de la thérapie aux statines dépendent du risque absolu d'un individu d'événements vasculaires occlusifs et la réduction absolue du taux de cholestérol LDL qui est atteint. Par exemple, en abaissant le cholestérol LDL de 2 mmol / L (77 mg / dL) avec une statine régime efficace à faible coût (par exemple, atorvastatine 40 mg par jour, ce qui coûte environ 2 £ par mois) pendant 5 ans dans 10 000 patients devraient normalement éviter événements vasculaires majeurs de se produire dans environ 1000 patients (soit 10% prestations absolue) avec une maladie vasculaire occlusive pré-existante (prévention secondaire) et chez 500 patients (soit 5% de bénéfice absolu) qui sont à risque accru , mais ne l' ont pas encore eu un événement vasculaire (prévention primaire).

Le traitement par statine a été montré pour réduire le risque de maladie vasculaire au cours de chaque année , il continue à prendre, donc des avantages absolus plus importants reviendraient avec un traitement plus prolongé, et ces avantages persistent à long terme. Les seuls événements indésirables graves qui ont été montré pour être causé par thérapie à long terme, à savoir statine, indésirables effets de la myopathie de statine sont (définis comme la douleur ou faiblesse musculaire associée à de fortes augmentations des concentrations sanguines de créatine kinase), New- l' apparition du diabète sucré, et, probablement, accident vasculaire cérébral hémorragique.

En règle générale, le traitement de 10 000 patients pendant 5 ans avec un régime efficace (par exemple, l' atorvastatine 40 mg par jour) causerait environ 5 cas de myopathie (dont l'une pourrait progresser, si le traitement par statine est pas arrêté, à la condition plus sévère rhabdomyolyse), 50-100 nouveaux cas de diabète, et 5-10 coups hémorragiques. Cependant, tout impact négatif de ces effets secondaires sur les événements vasculaires majeurs ont déjà été prises en compte dans les estimations des avantages absolus. Le traitement par statine peut provoquer des effets indésirables symptomatiques (par exemple, des douleurs musculaires ou faiblesse) dans jusqu'à environ 50-100 patients (c. -à- 0 · 5-1 · 0% méfaits absolue) par 10 000 traités pendant 5 ans. Cependant, les essais randomisés contrôlés contre placebo ont montré définitivement que presque tous les événements indésirables symptomatiques qui sont attribués à un traitement par statine dans la pratique de routine ne sont pas réellement causés par elle (ils représentent mésattribution). Les éléments de preuve disponibles à grande échelle d'essais randomisés indique également qu'il est peu probable que de grands excès absolus dans d' autres événements indésirables graves attendent encore découverte. Par conséquent, d'autres constats qui se dégagent sur ​​les effets du traitement par les statines ne seraient pas susceptibles de modifier sensiblement l'équilibre des avantages et des inconvénients. Il est, par conséquent, de crainte que exagérée revendications concernant les taux d'effets secondaires avec un traitement par statine peut être responsable de sa sous-utilisation chez les personnes à risque accru d'événements cardiovasculaires. Car, alors que les rares cas de myopathie et des symptômes musculaires qui sont attribués à un traitement par statine généralement résoudre rapidement lorsque le traitement est arrêté,les crises cardiaques ou accidents vasculaires cérébraux qui peuvent survenir si un traitement par statine est arrêté inutilement peut être dévastateur.

N.D.L.R

Bien évidemment, cet article remet gravement en cause les allégations des docteurs De Longeril et Even, reproduites sur ce site, ici

J'attends avec impatience leurs réactions.

Personnellement, je n'ai pas de problèmes avec mon cholestérol (de plus, j'habite maintenant en Crète et j'use abondamment du régime Crétois !)

Mais, j'invite tous ceux qui ont des problèmes de ce type, et qui on arrêté le traitement, à consulter rapidement leur médecin.

Toutefois, que ceux qui ne vont pas manquer de se réjouir et de stigmatiser une fois encore le complotisme, se calment.

Les nombreux scandales sanitaires en France :

anciens (amiante, Distilbène, Chlordécone, hormone de croissance, Isoméride, irradiés nucléaires, sang contaminé etc.)

et récents (Mediator, Dépakine)

devraient les inciter à la plus grande discrétion.

"A cet égard, j'ai trouvé ceci, en provenance de la Haute Autorité de Santé :

Pas de statine en l’absence de facteur de risque.

En résumé, la prescription de statines est potentiellement indiquée chez un patient souffrant d’hypercholestérolémie :

Lorsqu’il a un antécédent d’accident cardio-vasculaire. Dans ce cas, « l’intérêt des statines est indiscutable », précise la HAS.

S’il n’a jamais eu d’accident mais qu’il cumule plusieurs facteurs de risque parmi lesquels le diabète, l’hypertension artérielle (HTA), le tabagisme…


En dehors de ces deux situations, et si le patient présente « une hypercholestérolémie non familiale isolée, il n’a pas été démontré que la prescription de statines était efficace » souligne la HAS. Elle constate également « un certain mésusage des statines en France ».

Par ailleurs, « un recours abusif en prévention primaire chez des personnes qui ne sont pas à haut risque cardiovasculaire ». A l’inverse, certains patients dont l’état justifierait la prescription de ces médicaments, n’en bénéficient pas…"

Cela me paraît très clair.

« un certain mésusage des statines en France » La HAS est trop bonne avec le corps médical et l'industrie pharmaceutique. En effet, il semblerait que ce "mesusage", en français "mauvais usage" soit relativement répandu.

Lundi 12 Septembre 2016

Lu 544 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique