WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« La gauche dit qu'elle va faire, mais elle ne le fait pas. La droite ne dit rien, mais malheureusement, elle le fait !» [Guy Bedos]



Tests Covid 19 : le cas (très) particulier de la France

Rassemblements limités, mises en quatorzaine, malgré toutes les mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus, beaucoup se demandent comment savoir s'ils sont porteurs du Covid-19.



Un article de France Inter

à lire ici : Coronavirus : élus ou citoyens lambda, voici dans quel cas ils sont testés et comment

Depuis la date de parution de cet article (10 mars), où le moins qu'on puisse dire est que les tests n'étaient pas généralisés, loin de là, la « stratégie du gouvernement » (oxymore) a complètement changé.

Une fois de plus, faut-il le souligner.

Elle a changé parce que la courbe de la pandémie, en hausse vertigineuse, a fini par convaincre nos « décideurs » (litote) qu'ils s'étaient fourvoyés gravement.

C'est une bonne chose de ne pas s'obstiner dans l'erreur, c'en serait une bien meilleure de réfléchir beaucoup plus avant de contribuer largement à l'augmentation du nombre des décès.

D'autant que Macron est coutumier du fait. Il adore se distinguer des autres chefs d'États. Sauf qu'il se plante la plupart du temps. En voici quelques exemples.

Les tests de détection du Coronavirus
L'Allemagne, l'icône européenne, et à raison dans le cas du traitement de cette grave crise sanitaire, car le nombre de morts est 10 fois inférieur à celui de la France, l'Italie qui a 15 jours d'avance sur nous ce qui devrait permettre aux autres pays de tenir compte de ses erreurs, et même la Grande-Bretagne qui n'est certes pas un modèle en la matière, n'ont pas mégoté sur les tests. Le graphique joint est très parlant. Macron dans un premier temps a décidé que cela ne servait à rien ! Pour complètement changer très récemment de politique en matière de tests qui vont être multipliés par deux ou par trois.

Les masques
Depuis le début de la crise Macron a décrété que les masques ne servaient à rien. On voit les résultats de cette erreur grossière. La Chine, seul pays du monde à avoir résolu cette crise, pour l'instant, et malgré un gros retard à l'allumage, a généralisé depuis le début le port du masque. Pour les soignants, ce qui est la moindre des choses, et pour tous les Chinois ! Macron vient de décider très récemment de commander 1 milliard de masques ! Les soignants malades ou morts en service en raison d'un manque de masque, de même que les victimes de plus en plus nombreuses de cette pandémie ont fini par le convaincre qu’encore une fois, il s'était trompé.

L'effondrement des hôpitaux publics

Depuis son arrivée au pouvoir il n'a cessé de sabrer dans les crédits des hôpitaux, le nombre de lits, etc.l'hôpital était une entreprise qui devait se révéler rentable. Les personnels soignants sont en grève (théorique, car cela ne les empêche pas de travailler) depuis un an et demi et lui répètent depuis tout ce temps que l'hôpital français est malade et qu'à l'occasion d'une grave crise il pourrait s’effondrer. Dans un discours, devant 35 millions de téléspectateurs, Macron a déclaré s'être trompé dans ce domaine également et a affirmé (sans rire) être devenu socialiste en promettant de confisquer la santé au secteur privé ! Rien que ça ! J'ai commenté ces déclarations renversantes sur ce site, et conclu que, comme d’habitude avec lui, après ses discours il fallait regarder attentivement ses actes. Sur sa conversion tardive à l’Etat Providence, je reste dubitatif et pencherais plutôt pour de l’enfumage de sa part , voire carrément à un foutage de gueule dont il a le secret.

Les élections municipales

Là encore, grossière erreur, car le discours était contradictoire : rester confinés mais, en même temps, allez voter, et surtout allez bosser. Résultat : le deuxième tour a été suspendu et dans le grand silence des médias, pourtant intarissables sur le coronavirus, beaucoup des personnels qui ont organisé ces élections, notamment les assesseurs, sont tombés malades ou ont succombé. Bizarrement, on ne fait pas de statistiques dans ce domaine. Quant aux électeurs qui ont pris le risque d'aller voter, on ne saura jamais combien on été malades ou sont morts suite à cette funeste décision de nos gouvernants.

Et avec tout cela Édouard Philippe se permet l'audace de déclarer, lors de la conférence de presse organisée pour faire savoir que le gouvernement changeait complètement de politique en matière de masques, de tests, et d'équipement des hôpitaux en matériels sanitaires adéquat : je ne laisserai pas dire que mon gouvernement a commis des retards, et encore moins des erreurs, en matière de lutte contre cette pandémie !

Décidément, comme je l'ai déjà écrit, et pour paraphraser Audiard, les politiques sont comme les cons ; ils osent tout, et c'est à ça qu'on les reconnait.





Lundi 30 Mars 2020

Lu 173 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires