WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple» [Jacques Prévert]



Professeur Toussaint : il n'y a pas de nouvelle vague !

Là, ce n'est pas moi qui le dit, c'est le professeur Jean-François Toussaint, cardiologue, directeur de l’IRMES, Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport à l’INSEP, ancien membre du Haut Conseil de la santé publique, professeur de physiologie à lUniversité Paris-Descartes.



Vous noterez le titre de la vidéo de Cnews. Qui n'a rien à voir avec le fond de l'intervention du Pr Toussaint. Informer, faut bien vivre, mais mettre les points sur le i, faut pas exagérer !
Vous noterez le titre de la vidéo de Cnews. Qui n'a rien à voir avec le fond de l'intervention du Pr Toussaint. Informer, faut bien vivre, mais mettre les points sur le i, faut pas exagérer !
J'ai écrit, dans cette même rubrique, le 23 juillet dernier un article avec le même titre


Il y a quelques jours le professeur Toussaint a fait grand bruit dans les médias, en affirmant, statistiques à l'appui, la même chose.

  • À savoir que l'actuelle augmentation sensible du nombre de personnes positives à la Covid 19 est due essentiellement à l'augmentation très importante du nombre de tests.
  • Que les personnes positives à la Covid 19 ne sont pas, pour la plupart des malades, et encore moins des malades en état critique.
  • Pour preuve de ce qu'il avance il commente les dernières statistiques en ce qui concerne les hospitalisations et les mise en réanimations consécutives à la Covid 19.

Pas seulement en France, mais dans tous les pays d'Europe, ces courbes sont plates depuis plusieurs mois et ne montrent aucun signe de frémissement.

Je rappelle qu'au début de la crise la théorie de l'immunisation collective avait été largement évoquée. Selon cette théorie une pandémie ne peut s'arrêter que lorsque 60 à 70% de la population a été contaminée. Ce qui, en matière de Covid 19, ne veut pas dire malade.

À l'issue du confinement en France ce pourcentage était inférieur à 5% ! Qu'il augmente actuellement est une bonne chose tant que le nombre d’hospitalisations et de réanimations n'augmente pas dans des proportions alarmantes. Ce qui n'est pas le cas, à l'évidence, actuellement.

Au passage, il apparaît que le confinement généralisé, selon cette théorie, n'était pas la meilleure des choses à faire. Il a été toutefois nécessaire et bénéfique en raison de l'impréparation de nos structures sanitaires et de l'absence criante de personnels et de matériels pour faire face à une telle pandémie. Ainsi que de l'absence de mise en place d'autres solutions, plus modernes et plus efficaces, comme celles consistant à d'abord identifier les cas positifs et leur entourage afin de ne confiner que ceux-ci. Quant au vaccin, il faudra d'abord qu'il existe et qu'il ait prouvé son efficacité.

Le moins qu'on puisse dire c'est que les comportements actuels du gouvernement, de ses ministres, et du Conseil Scientifique, qui ne cessent d'invoquer une énième vague de contaminations, ne peuvent que susciter de légitimes interrogations.

En ce qui me concerne je pense que le gouvernement ne veut absolument pas d'un nouveau confinement généralisé. Ça coûte beaucoup trop cher ! Pour éviter cela à tout prix, il a décidé de terroriser la population.

Ce qu'il a toujours refusé de faire en ce qui concerne, exemple parmi d'autres, les méfaits de la pollution. Là encore, pour la même raison : ça coûterait beaucoup trop cher.


L'interview du professeur Toussaint sur Cnews


Lundi 24 Août 2020

Lu 344 fois
1 2 3

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires