WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« Il fait bon vieillir. Etre jeune, c'était tuant » [Hjalmar Soderberg]



La mortalité de la Covid-19 décryptée

Un article intéressant et relativement complet du site l'Internaute.com



La Covid-19 est très loin des actuels grands fléaux de l'humanité. En revanche c'est certainement celle qui a coûté le plus cher
La Covid-19 est très loin des actuels grands fléaux de l'humanité. En revanche c'est certainement celle qui a coûté le plus cher

N.D.L.R

Je pense d'une part que les tests étant beaucoup plus fréquents actuellement que lors de la première vague et que d'autre part le nombre de personnes contaminées étant encore très peu élevé (moins de 10%) il est tout à fait normal que le nombre de cas de coronavirus détectés augmente sensiblement.

Par ailleurs, une personne détectée positive peut-être :

  • Pas malade du tout si elle est asymptomatique
  • Très peu malade dans plus de 90 % des cas
  • Très malade dans moins de 5 % des cas. Par ailleurs, dans la plupart des cas très graves, les patients étaient déjà très malades, avant le coronavirus.

Je persiste donc à penser que le nombre de cas positifs n'est absolument pas significatif. Il indique simplement que le virus se répand beaucoup plus significativement que pendant le confinement, ce qui ne devrait surprendre personne. C'est tout à fait normal compte tenu qu'il n'y a pas encore de vaccin pour l'éradiquer.

Il est évident que le confinement a eu pour effet de diminuer la charge sur les hôpitaux, mais aussi d'empêcher le virus de se répandre.

Dès le début de la pandémie on nous a avertis que la pandémie ne sera éradiquée que lorsque 60 à 70 % de la population sera contaminée. À ce que je sache cette théorie n'a pas été remise en cause.

À mon avis, il ne suffit pas d'insister lourdement sur les gestes barrières et la distanciation physique, il faudrait aussi insister sur le fait que dans la plupart des cas une personne bénéficiant d'un bon système immunitaire ne sera pas atteinte, ou très peu atteinte par le coronavirus.

Malheureusement, le problème est que le système de vie que la société nous impose depuis quelques décennies avec son stress permanent, sa malbouffe envahissante, et sa pollution catastrophique (70 000 morts par an en France chaque année, soit 3 fois plus que le coronavirus) sont finalement les vrais responsables du nombre important de morts provoqué par cette pandémie. Le tableau ci-dessus; relatif à la situation mondiale en 2020, indique clairement qu'il existe beaucoup de fléaux beaucoup plus ravageurs pour l'humanité que la Covid-19.

Enfin, toutes ces pandémies ont une origine avant tout écologique. En effet, avec les déforestations massives, comme en Amazonie par exemple, l'envahissement des campagnes par les villes et les routes, il n'y a plus de barrières entre les animaux et nous. Ce qui explique la multiplication actuelle des pandémies d'origine animale. Voir un de mes articles récents à ce suje

Vu le peu d'empressement dont les grands de ce monde font preuve vis-à-vis des problèmes écologiques et des nuisances qui nous entourent, il est très peu probable que la situation s'améliore dans les années à venir. Bien au contraire.


Lire l'article ici !

Mercredi 22 Juillet 2020

Lu 396 fois
1 2 3

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires