WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« L'avenir n'est plus ce qu'il était » [Pierre Dac]



En gériatrie les soignants sont rétifs (aux vaccins)

Je viens de lire un article à ce sujet dans Libération. Il apparaît qu'en gériatrie, où en principe la cohabitation avec le virus est la plus dangereuse pour les patients et pour les soignants, le taux de vaccination des soignants est inférieur à 50 % ! Pire, les personnes les plus rétives aux vaccins sont celles qui sont au plus près des patients les plus fragiles.



En gériatrie les soignants sont rétifs (aux vaccins)
Cet article m'inspire deux réflexions.

1/ Si des professionnels de la santé, au contact direct avec les patients les plus fragiles répugnent à se faire vacciner, c'est qu’il doit y avoir une raison.

Les journalistes de Libération ont trouvé un chef de service pour affirmer que cela s’expliquerait par le fait qu’en gériatrie il a plus d’aides soignantes que d’infirmières et que les premières sont mins bien formées que les secondes. Il justifie cette assertion en relatant des exemples effectivement croustillants de débilité complotiste.

Contrairement à ce qu'affirme ce chef de service je ne pense pas que la majorité des personnels soignants en gériatrie soient débiles. J'aurais même tendance à penser qu'ils doivent être beaucoup plus compétent en matière de santé que la plupart des citoyens lambda.

En revanche j'ai constaté depuis le début de cette crise sanitaire que le journal Libération prend systématiquement la défense des autorités médicales et politiques dans le domaine du coronavirus. En effet, en dépit des erreurs multiples et atermoiement les autorités dans ce domaine depuis 1 an et demi, je n’ai jamais vu le site de Libération consacré au fake news mettre en doute ou simplement interroger les multiples bévues du gouvernement dans la gestion de cette crise. En revanche ils ont toujours été très prompts à débusquer la moindre fake news.

2/ Ce qui ne laisse pas de m'étonner également, c'est que tous ces soignants, en étroit contact, depuis un an et demi, avec ce dangereux virus, et pendant plusieurs mois sans aucune protection, ne soient pas tombés plus souvent malades. J'imagine que si cela avait été le cas ils auraient été les premiers à se faire vacciner. Et les mieux placés pour cela ! Je suis même
convaincu qu'avant cela leurs autorités se seraient empressées de mettre en place la vaccination obligatoire pour le personnel soignant.

N.B

Les Français ne sont pas encore revenus de vacances que l'ensemble des médias commencent à évoquer de plus en plus souvent l'arrivée d‘une 4ᵉ « vague » à la rentrée. Encore une fois je rappelle que si cela a lieu il ne s'agira pas d’une 4ᵉ vague mais d’un énième variant.

À cet égard, je me suis pas le seul à constater que depuis que les vaccinations s'accélèrent, les variants pullulent. Ce qui n'a rien d'étonnant, car les virus en général, et les coronavirus en particulier, ont une tendance avérée à se multiplier, surtout lorsqu’ils sont attaqués.

Le virus de la grippe, par exemple, mute constamment depuis des décennies. Chaque hiver, on vaccine avec un vaccin différent.

Résultats ? Le virus est toujours là et son efficacité est à peine supérieure à 50%. Quant aux possibles effets nocifs de ce vaccin, circulez, il n’y a rien à voir. En revanche beaucoup de personnes âgées continuent de mourir chaque hiver et je ne pense pas qu’il existe beaucoup d’études pour vérifier si ces morts ont été, ou pas, vaccinées. La question ne s’est même pas posée et il en sera de même dans quelques années en ce qui concerne les dégâts collatéraux des vaccinations en cours. On ne s'inquiète pas de savoir si les morts d'aujourd’hui sont morts à cause du Sars Cov2 ou à cause d'une comorbidité pré-existante, alors les dégâts des vaccins dans quelques années…

En revanche, la multiplication des vaccinations devrait en principe aboutir à une diminution des virus. Or c’est exactement le contraire qui se produit ; la multiplication des variants semble ne pas avoir de fin.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais en ce qui me concerne, cela me conforte dans mon intention de ne pas me faire vacciner. Ni aujourd’hui, ni encore moins l’année prochaine, voire plusieurs fois par an comme Pfizer et d’autres l’ont déjà suggéré.














Mercredi 30 Juin 2021

Lu 205 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires