WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« Il fait bon vieillir. Etre jeune, c'était tuant » [Hjalmar Soderberg]



Covid-19 : transmission par la voie aérienne

...et ses conséquences probables en ce qui me concerne



J'ai trouvé ce commentaire sur le site Atlantico.fr, suite à l'alerte adressée par 239 chercheurs à l'OMS, en ce qui concerne la transmission d virus par la voie aérienne.

« Pourquoi je sais ça depuis que mon enfance, et pas eux » ?

C'est de cette façon que se propagent tous les virus aériens (d'où cette appellation !), à commencer par les virus grippaux, ce que l'on sait depuis des siècles (avant qu'on sache qu'il s'agit de virus).

Allez voir un grippé dans sa chambre, et vous prendrez une bonne rasade de virus même si vous restez à plusieurs mètres. Vous ne le saviez pas ? Pourquoi demande-t-on d'aérer les chambres des malades, à votre avis ?

La distanciation est une bonne blague dans les espaces clos puisque le virus reste dans l'air pendant des heures; c'est aussi une blague mais pour la raison inverse dans les espaces ouverts puisque l'air circulant dilue très vite la charge virale.

Le virus ne progresse pas spécialement aux États-Unis: c'est le dépistage qui progresse. Partout où on cherche le virus, on le trouve; si on en cherchait d'autres, on les trouverait aussi."


N.D.L.R

En Andalousie, où j'habite depuis deux ans, comme dans d’autres provinces espagnoles, le gouvernement local vient d'imposer le masque partout. Y compris sur les plages (!) et dans les endroits non confinés.

Ce qui n'a pas de sens compte tenu qu'à l'air libre et avec le vent omniprésent en Andalousie, le virus émis par gouttelettes ou par particules minuscules dans les airs ne peut avoir aucune charge virale.

En revanche, sur les terrasses actuellement bondées, si les tables sont bien à la distance réglementaire, les gens sont assis à moins d'un mètre les uns des autres, le masque sur le menton (parce que pour boire et manger, le masque ce n'est pas pratique) et plus on parle fort (ce qui la règle en Espagne) plus on s'approche du visage de son interlocuteur. Trouvez l'erreur !

Enfin, il n'y a pas de nouvelle vague pour l'instant ! Mais comme on teste à tour de bras, on découvre évidemment beaucoup de nouveaux cas. C'est normal, et ce n'est pas fini avant longtemps puisque pour que la pandémie s'arrête il faudra que 60 à 70 % de la population soit positive !

Je rappelle que dans plus 80 % des cas, ce virus ne rend pas les gens très malades. Et que dans les 20 % qui restent le pourcentage de décès est infime et ne concerne généralement que des personnes déjà bien malades avant la crise sanitaire.

Au final, les autorités sont actuellement dans la même contradiction qu'avec le confinement : plus on empêche le virus de se répandre (jusqu'à prendre des mesures dénuées de sens) plus la pandémie va durer.

En France on en serait à moins de 5 % de la population contaminée. On est encore très loin des 60-70%.

En ce qui me concerne, le restaurant ou le bar avec un masque, je ne supporte pas. Je le porte sans problème dans les magasins confinés dont les supermarchés, mais le moins longtemps possible.

En revanche, j’évite encore plus qu'avant les endroits où je peux trouver des gens à moins d’un mètre de moi. Y compris les bars et les restaurants. Depuis le confinement j’ai appris à me faire la cuisine. A cette occasion j’ai découvert que non seulement c’est meilleur pour ma ligne, mais qu’en plus ça coûte rien du tout, par rapport au restaurant.. J’ai fait pas mal d’économies pendant le confinement. Ce qui n’est pas dans mes habitudes, je suis plutôt cigale que fourmi. Surtout depuis plus de vingt ans que je suis célibataire. Quand j'étais marié, deux fois, avec deux enfants, je n'avais pas les moyens d'être cigale.

J’évite également depuis longtemps les plages noires de monde. De toute façon je ne stationne jamais sur une plage. Je marche ou je cours, mais je ne vois pas l’intérêt de rester des heures sans bouger, à cramer au soleil. J’ai une terrasse à mon domicile qui me sert de solarium (plus de 40 degrés, en ce moment) Je n’y reste jamais plus de 10-15 minutes.Ainsi que le recommande la Faculté.

J’ai quitté le club de pétanque où je venais de m’inscrire parce que le masque y est désormais obligatoire.

Bien entendu la vie masquée en permanence, sans bars ni restaurant, et sans pétanque avec des amis, ce n’est pas très folichon.

C’est pour cela qu’au mois de septembre, si la même situation persiste en Andalousie, je vais penser à déménager, une fois de plus. Pour une autre région d’Espagne, ou un autre pays, où le masque en permanence ne sera pas obligatoire. Et où les autorités auront une attitude moins stupide envers la Covid-19 et autres pandémies à venir.

Avant la pandémie, je ne trouvais que des avantages à l’Andalousie. Depuis la pandémie, j’y trouve comme un vieux relent de franquisme, qui ne me plaît pas du tout.

Dernière avanie (sans framboises) en date.

En Espagne, comme dans le reste de l'Europe, il faut "localiser" son permis de conduire, c'est-à-dire qu'on est obligé de transformer son permis de conduire français en un permis espagnol.

Dont acte. J’ai déposé ma demande il y a plusieurs mois et j'ai appris en Espagne pour délivrer un nouveau permis, il faut attendre au minimum huit mois (!) De plus, la crise sanitaire récente va certainement augmenter le délai de deux à trois mois supplémentaires. Charmant !

Encore heureux que je puisse conduire en Espagne avec une autorisation provisoire, laquelle doit être quand même renouvelée tous les trois mois.

Il se trouve que dans 15 jours je pars en vacances en Allemagne, où j'ai de la famille. Je voulais louer une voiture mais je viens d'apprendre que mon autorisation provisoire ne m'en donne pas le droit.

Ainsi, à cause de l'impéritie de l'administration espagnole, vu que j'ai de la famille dans plusieurs endroits, heureusement pas très éloignés les uns des autres, je vais devoir faire du vélo pendant mes 15 jours à venir en Allemagne.

j'adore le sport donc, ce n'est pas un gros problème pour moi, mais d'une part, cela va obliger quelqu'un de ma famille à me ramener à mon Airbnb le soir après les grandes libations qui nous attendent (cela fait 15 ans que je n'ai pas revu ma germanique famille et dans le Palatinat on lève volontiers le coude, surtout dans les fêtes de famille) d'autre part, si pour une raison ou une autre je suis souffrant ou malade, ce qui a 73 ans n'est pas du tout inimaginable, je serais contraint d'écourter mon séjour.

Il est quand même incroyable de devoir attendre plus de 8 mois pour "espagnoliser" son permis de conduire ! Qu’au passage, je possède depuis 1968 ! Soit 52 ans, sans avoir jamais eu d'accident ni en voiture, ni à moto, engin que j'ai pratiqué de façon intensive, pendant 43 ans.

Ce qui est encore plus incroyable, c'est que la « localisation » du permis est imposée par une directive européenne mais que l'Europe, apparemment, n'a pas songé à permettre à ses citoyens de voyager entre les différents pays qui la constituent avec un document qui puisse remplacer le permis de conduire. Je suppose que c'est parce que l'Espagne est le seul pays européen incapable de délivrer un permis de conduire en moins de huit mois.

Cette avanie, ajoutée à l'attitude des autorités espagnoles face à la crise du coronavirus, dont le moins qu'on puisse dire est qu’elles ne s'embarrassent pas des libertés individuelles, va donc vraisemblablement me forcer à émigrer une fois de plus.

Ce n'est pas grave, j'adore ça !

Mais, bien sûr, cela ne sera pas facile de trouver une région ou un pays aussi agréable et d'un aussi  bon rapport qualité-prix, que l'Andalousie.

Pour l'instant, je ne vois que la Crète où j'ai passé 2 ans avant de venir en Andalousie.

Question climat environnement et rapport qualité-prix c'est tout à fait comparable. À quoi il faut ajouter, surtout en Crète, la région la plus éloignée du gouvernement central Grec, une certaine désinvolture en ce qui concerne l'application des lois européennes. Je me rappellerai toujours la fois où je suis allé au commissariat local pour enregistrer vis-à-vis de l'Europe ma nouvelle résidence, procédure en principe obligatoire. Les policiers m'ont jovialement ri au nez, en me précisant qu’ils n'avaient jamais fait cela (alors que j'habitais un endroit éminemment touristique) et qu'il  n'entrait nullement dans leurs projets de commencer à le faire.

Autre immense avantage de la Crète par rapport à tous les pays où j'ai habité, Espagne comprise, les étrangers sont chaleureusement accueillis. Pas simplement pour des motifs bassement financiers mais parce que l'hospitalité fait partie intégrante de la culture Crétoise depuis la nuit des temps. Ils appellent cela « philoxenia », ce qui est l'exact contraire de « xénophobie ».

En Espagne, comment en Thaïlande,je ne parle pas la langue du pays. Donc personne ne me parle. Plus grave : personne n'a envie de me parler. Comme les Français, les Andalous n'aiment pas parler "étranger" dans leur pays.

En Crète, évidemment je ne parlais pas un mot de grec, mais tout le monde me parlait. En anglais, langue que je pratique correctement depuis 40 ans que je vis hors de France et que les Crétois, hors des campagnes profondes, ne répugnent pas à utiliser avec les étrangers.

Il y a un peu plus de deux ans j'ai longé tout le pourtour de la Méditerranée avec ma vieille Alfa Romeo du moment pour venir, tranquillement en 10 jours, de Crète à Gibraltar (4000 km). J'ai de plus en plus le sentiment que je vais refaire ce parcours, mais dans l'autre sens.

Évidemment, je me suis renseigné : en Crète, s'il existe également les gestes barrières et le masque dans les endroits confinés, pour le reste on peut se promener le nez à l'air. De plus, connaissant bien les Crétois, si un jour le gouvernement central imposait le masque en permanence, les Crétois ne le porteraient pas. Pour les mêmes raisons que moi, mais aussi pour des raisons financières : la Crète est une île éminemment touristique, qui, contrairement aux provinces espagnoles, n'a aucune envie de scier la branche sur laquelle elle est assise. Last but not least, la Crète, en dépit d'un système médical très affaibli par la crise économique (infligée par l'Europe) a été très peu touchée par la Covid-19. Ouf !







Jeudi 16 Juillet 2020

Lu 235 fois
1 2 3

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires