WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« Il fait bon vieillir. Etre jeune, c'était tuant » [Hjalmar Soderberg]



Coronavirus : la stratégie de Macron et de son gouvernement nous a mis, et continue de nous mettre en danger

Étant confiné en Espagne depuis lundi dernier et disposant d'une excellente connexion par la fibre optique à Internet, j'ai tout le temps de m'informer et surtout de réfléchir à ce qui se passe. J'ai trouvé ces deux vidéos qui se trouve être totalement en accord avec mes réflexions.



La stratégie de Macron nous a mis en DANGER ! (Et trop de Français sont cons)

On ne saurait mieux dire, M. le Ministre
On ne saurait mieux dire, M. le Ministre
Encore un jeune homme qui a oublié d'être con. C'est la troisième fois que j'ai l'occasion de publier un de ses articles. Je ne suis pas le seul à apprécier son travail, tapez son nom dans Google. Bien sûr, son langage est parfois outrancier, mais on peut être cultivé, ce qui est son cas à l'évidence, et parfois grossier. Surtout quand on est jeune. Ce qui m'intéresse, c'est le fond de son discours, avec lequel sur ce sujet, je suis entièrement d'accord avec lui.



La vidéo du Media : CORONAVIRUS : MACRON A-T-IL CHOISI DE LAISSER MOURIR LES FRANÇAIS ?

J'ai déjà écrit, suite à l'avant-dernier discours officiel de Macron (rêvé ???) que je ne croyais pas du tout à la sincérité de celui qui a voulu se poser en "père de la Nation" ( au vu de ce qui va suivre, je ne souhaite à personne d'avoir un père comme celui-là).

Mais après quelques jours , au vu des derniers développements et enseignements de cette crise sanitaire dont l'ampleur se peut se comparer qu'à la grippe faussement appelée "« espagnole » (alors qu'elle est née aux États-Unis, pour se développer ensuite en France,et qui a fait (selon les dernières estimations) 100 millions de morts dans le monde, voici l'état de mes réflexions, qui, vous allez le voir, rejoignent celles de cette vidéo.

La Chine, où est née cette pandémie, vient juste d'en sortir victorieusement : plus un seul cas depuis deux jours. Les seuls cas signalés, une trentaine, étaient importés et non d'origine chinoise. La vie reprend en Chine, les usines repartent à plein régime et les autorités sont très attentives à l'apparition éventuelle d'une deuxième vague. La crainte de la Chine dorénavant, c'est d'être infectée par le reste du monde et notamment l'Europe, désormais centre principal de cette pandémie. Avant d'être dépassée par les États-Unis, dans un futur très proche.

On aurait pu, on aurait dû, tirer des enseignements du combat victorieux de la Chine contre le COVID 19.

On ne l'a pas fait et on persiste dans cette erreur !

En Italie, en Espagne, et en France , les trois pays les plus affectés actuellement (dans l'ordre, l’Italie a déjà dépassé la Chine au plus haut de son infection ! ) L'Espagne et la France rattraperont bientôt l'Italie.

Un cas très particulier : l'Allemagne, dont le nombre de cas détectés est comparable (et pour de vrai chez eux, pas comme chez nous qui avons été le pays qui a le moins testé ses habitants) mais dont le nombre de morts est comparativement très peu élevé, alors que le confinement n'y est pas appliqué (!) et que les Allemands travaillent comme d'habitude. Oui, mais l’Allemagne dispose de près de 30 000 lits, parfaitement équipés, n'a pas connu les problèmes d'absence de masques, solutions hydroalcooliques, et autres combinaisons qui sont dramatiques ailleurs, et son système médical est, lui, parfaitement maintenu et "germaniquement" efficace.

Notre confinement n'a rien à voir avec celui qu'a effectué la Chine, total avec fermeture de toutes les usines et mise à l'arrêt complet de l'industrie chinoise pendant deux mois à l'exception du secteur alimentaire et des produits de première nécessité. Sans parler du fait qu'il a été respecté à la lettre par les Chinois, très fermement « encadrés » il est vrai par les autorités chinoises.

Ce qui n'a rien à voir avec le confinement actuel en Italie, et en Espagne. Toutes les usines tournent, les gens vont en groupe à la plage, font des barbecues entre amis, etc. Je suis d'accord avec l'auteur de la vidéo : vu les directives parfaitement contradictoires auxquelles ils sont soumis, il est tout à fait compréhensible que les Français ne les comprennent pas et/ou les appliquent à contrecœur. Si on peut voter, pourquoi ne peut-on aller prendre l'air sur la plage, ou dans le midi de la France ? Quant aux amendes infligées aux contrevenants beaucoup ne vont pas les payer en se disant, à raison, que lorsque tout cela sera terminé, si cela se termine, les autorités auront des soucis beaucoup plus importants que le recouvrement de ces amendes. Sans compter qu'à ce moment-là les gens, auront de nouveau le droit de manifester. Et ils n'y manqueront pas.

Dans mon article j'avais déploré le retard, que j'avais moi aussi qualifié de criminel, de Macron dans la mise en place de mesures véritablement drastiques pour lutter contre cette pandémie. Je ne suis pas le seul : un récent sondage montre qu'une majorité de Français pensent que ces mesures étaient trop tardives.

Toutefois, ignorant encore les errements de l'improbable Boris Johnson je n'avais pas compris que cette "frilosité" de Macron dans la mise en place du confinement n'était pas due à son manque de fermeté ou l'incompétence des scientifiques qui l'entourent mais à une stratégie, celle de l'immunisation de masse, qui est la pire pour les habitants, mais la moins coûteuse pour l'économie d'un pays. Il se trouve qu'hier soir j'ai découvert une autre vidéo, du Media de la France Insoumise, celle-là, qui va vous aider à comprendre ce qu'est exactement cette stratégie de l'immunisation de masse.

Cette stratégie de Macron est certes habile, financièrement parlant, ce qui n'étonnera personne, mais criminelle en ce qui concerne la santé des Français.

J'ajoute qu'une autre raison, explique cette stratégie de Macron.

Depuis que cette crise est devenue critique et au vu de l'exemple italien, il a compris que le système médical Français ne pouvait pas ne pas s'écrouler en grande partie. Et pour cause, il n'est pas totalement étranger à ce délabrement des hôpitaux publics de notre pays. Je rappelle que les personnels soignants étaient en grève depuis plus d'un an pour réclamer des postes et des crédits. Dans ces conditions, le combat étant perdu d'avance, pourquoi en plus faire perdre beaucoup plus d'argent à l'économie française. Et plus particulièrement à ses grands amis des grands groupes et des grandes familles françaises qui l'ont bien aidé à prendre le pouvoir et qui doivent maintenant le harceler en permanence pour que cette pandémie leur coûte le moins cher possible.

C'est ce qu'à fait Macron dès le départ en puisant au maximum dans les fonds de la Sécu au lieu de ceux de l'État. Quoi qu'il en coûte avait-t-il dit, sans préciser... à la Sécu, qui, je le rappelle encore une fois, a son budget propre, distinct et plus important encore que celui de l'État.

Mettre toute l'économie de la France à l'arrêt, comme l'ont fait les Chinois pendant deux mois, tous ces gens-là n'étaient pas d'accord du tout. D'autant qu'ils savent eux aussi que la France n'est pas la Chine et qu'il lui faudra beaucoup plus de deux mois pour résoudre cette crise. Et encore plus pour s'en relever.

Cette stratégie risque se traduire par des centaines de milliers de morts, surtout quand les hôpitaux vont être saturés. 1% de morts, ce qui est l'hypothèse la plus optimiste cela fera quand même 670 000 morts.

Je rappelle que la Chine a maîtrisé cette crise en deux mois seulement et avec moins de 5000 morts, soit moins que l’Italie maintenant ! En ayant essuyé les plâtres dans ce domaine, alors que l'Europe peut s'inspirer depuis le début de l'expérience chinoise. Si elle voudrait, comme disait Coluche, mais elle veut pas !

Ce qui m'interroge encore c'est que l'Italie et l'Espagne semblent suivre la même stratégie, perdante et coûteuse en vies humaines, que la France.

S'agit-il d'une concertation effective ou tout simplement du fait qu'en Europe, comme en France, et comme dans le pays de Trump, c'est l'économie et les 1% qui commandent véritablement. Alors qu'en Chine nous avons affaire à un capitalisme d'État, ce qui effectivement permet de résoudre plus facilement une crise de cette ampleur.

Au détriment de la démocratie certes, mais est-ce plus condamnable que de condamner des centaines de milliers de gens à mourir pour des motifs uniquement financiers et économiques ?

Vous préférez quoi ? Être opprimés mais vivants, ou libres, mais morts !

Pour l'instant c'est encore un dilemme théorique mais lorsque l'on comptera les morts de cette pandémie, nul doute qu'il le sera beaucoup moins. Nous aurons alors peut-être des arguments plus que sérieux pour exiger des dirigeants et une politique moins criminellement matérialistes, tout en restant démocratiques.

Il est quand même paradoxal de constater que ce sont des pays démocratiques qui ont choisi de mettre en place une stratégie "totalitaire", alors qu'un des États les moins démocratiques du monde a choisi une solution beaucoup plus respectueuse de la vie humaine.

Regardez cette vidéo du Media qui explique en détail ce qu'est cette stratégie (tragédie) de l'immunisation de masse.





Vendredi 20 Mars 2020

Lu 324 fois
1 2 3

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires