WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«Plus le langage est pauvre, moins la pensée existe» [Abderrahim Bouzelmate]



Comment j'ai vaincu la Covid longue, par Tatiana Ventose

Tatiana, pourtant très sportive avant l'arrivée de la Covid, a contracté cette maladie il y a plus de deux ans et, contrairement à la majorité de la population, s'est retrouvée avec la version longue.



800 000 Covid longues au 29/10/2021 ! Et, certains médecins osent encore dire que "C'est dans la tête !" Image provenant de la Gazette des communes
800 000 Covid longues au 29/10/2021 ! Et, certains médecins osent encore dire que "C'est dans la tête !" Image provenant de la Gazette des communes
C'est-à-dire ne s'en était pas du tout remise et a beaucoup souffert pendant plus de deux ans.

Précisons que la Covid version longue est superbement ignorée par la doxa d'abord, pour laquelle, encore aujourd'hui, elle n'existe pas.

« C'est dans la tête » est la réponse la plus commune des médecins qui ont adopté sans s'interroger, et pendant toute la durée de la crise, les « recommandations » officielles. Autrement dit, la doxa.

Je rappelle quand même que depuis que cette crise sanitaire est, non pas éradiquée , mais contenue, et que les lois liberticides qu'elle a engendré ont été abrogées (très récemment en France) les effets nocifs des multiples vaccins et l'existence d'une Covid longue, si elles sont admises par beaucoup plus de médecins que pendant la crise, sont toujours taboues et superbement ignorées par encore trop de médecins et, bien sûr, les médias grand public.

Il y a donc encore des malades qui, comme Tatiana jusque très récemment, souffrent encore, et certains atrocement, des suites de cette maladie.

Tatiana, qui n'est pas du genre à se laisser abattre, s'est alors tournée vers l'étranger. À savoir l'Espagne (!) et les États-Unis pour chercher des explications et surtout un ou plusieurs remèdes à sa Covid longue, qui l'a gravement handicapée jusqu'il y a peu.

Miracle, à l'étranger, essentiellement aux États-Unis, des médecins ont découvert pourquoi certaines personnes ne parvenaient pas à guérir et souffraient au contraire énormément et indéfiniment de cette maladie. Quand on comprend les raisons d'une maladie il est beaucoup plus facile de trouver les médicaments qui peuvent la guérir. Ce qui fut le cas avec un médicament principal déjà existant contre le V.I.H.

Mais, comme le gros problème avec les maladies est qu'elles sont ressenties de façon très différente par les malades (ce qui est normal puisque, fort heureusement, nous sommes tous différents, surtout en ce qui concerne notre santé) les malades ne réagissent pas de la même façon, ni aussi vite, après l'adoption de ces médicaments.

Tatiana, en ce qui la concerne, a eu la « chance » que son organisme, qui avait très mal ou plutôt surréagi à cette maladie, a parfaitement réagi aux médicaments. C'est pourquoi elle est aujourd'hui très avancée dans le chemin de la totale guérison.

Afin d'une part, que les médecins cessent de dire aux malades de la Covid longue, cela n'existe pas et « c'est dans la tête », et d'autre part, pour que ceux qui souffrent encore de cette maladie sachent comment faire pour espérer guérir, Tatiana nous raconte en détail avec cette vidéo son parcours de combattante.

Comme elle le dit dans cette vidéo, il est tout de même scandaleux, encore une fois, qu'en France, en raison de la doxa qui sévit encore en ce qui concerne cette maladie, on soit obligé d'aller à l'étranger pour se faire soigner. Et, ce, bien entendu, sans être remboursé par la Sécurité sociale.

Personnellement, je n'ai absolument pas été touché par la Covid depuis bientôt trois ans, alors que j'étais une cible privilégiée (j'ai 75 ans et je ne suis pas vacciné contre la Covid-19, je ne suis pas antivax, je suis contre les vaccins expérimentaux) mais j'ai passé ces trois années à fustiger sur ce site les incohérences et les fautes criminelles de la gestion de cette crise par nos « autorités » politiques et sanitaires.

En effet, la sous-évaluation systématique des effets nocifs des vaccins, qui perdure encore aujourd'hui alors qu'il suffit d'aller sur les sites officiels de pharmacovigilance pour les constater, l'absence de solutions en France pour remédier aux dégâts des Covid longues, tout cela, comme je l'ai écrit ici maintes fois, s'explique par une seule raison, évidemment financière. Quand j'étais jeune il fallait chercher la femme, de nos jours, il faut chercher le fric pour trouver l'explication de beaucoup de choses étranges ou inadmissibles.

Comme je l'ai déjà souligné dans mes articles précédents sur la Covid-19, dans les contrats d'achat des vaccins entre les fabricants et l'Europe, pour ce qui nous concerne, on a longtemps caché la clause qu'en achetant les vaccins l'Europe et les pays qui la composent, déchargeaient de toute responsabilité les fabricants ces vaccins. En raison, officiellement, de la rapidité (inhabituelle) avec laquelle on leur a demandé de mettre ces vaccins sur le marché.

Cela n'a rien à voir avec du complotisme : si l'Europe dément toujours à ma connaissance ces contrats léonins (alors que les exemplaires qu'elle a remis aux députés européens avant qu'ils ne votent les crédits étaient copieusement raturés, soi-disant pour des raisons de secret des affaires) les fabricants de vaccins, eux, ne s'en cachent plus et dénient publiquement toute responsabilité dans les conséquences néfastes de leurs vaccins.

Ainsi, l'Europe et ses États ont maintenant l'entière responsabilité de faire face à tous les effets nocifs de ces vaccins. Or, il apparait qu'ils sont anormalement nombreux pour des vaccins. Ce qui inclut les Covid longues, si l'on accepte toutefois de considérer qu'elles sont des suites de la Covid.

Et voila pourquoi votre fille est muette !

Chaque État européen a tout intérêt à contester les effets nocifs et la Covid longue, s'il veut éviter de s'engager dans... de grosses dépenses.

Pourtant, en France et dans beaucoup de pays d'Europe et même du monde, les autorités sanitaires et politiques ne cessent d'affirmer depuis trois ans que les effets nocifs sont très peu nombreux et en très grande majorité, bénins.

Si vraiment les vaccins n'entrainent que, très peu ou pas, d'effets nocifs, cela ne couterait pas grand-chose aux États de les prendre en charge.

Mais, comme c'est très loin d'être le cas : les vaccins contre la Covid sont ceux qui ont eu, depuis l'apparition des vaccins, le plus d'effets indésirables, les États et les médecins qui ne veulent connaître que la doxa, continuent, et à mon avis continueront longtemps, à nier la réalité.

Si vous êtes sortis de cette crise sanitaire sans aucune séquelle, ou comme moi sans même avoir été touchés par le virus (car contrairement à ce que l'on a nous a répété tout au long de la crise, il existe encore des individus qui disposent d'un bon système immunitaire, ou d'une immunité naturelle ou acquise, ce que l'on a constamment tenté d'occulter, essentiellement parce que cela aurait pu aboutir à diminuer notablement la vente de vaccins) peut-être connaissez-vous dans votre entourage des personnes qui n'ont pas eu cette chance. Dans ce cas, n'hésitez pas à leur communiquer la vidéo de Tatiana. Ils vous en seront sans doute très reconnaissants.

Un article instructif de la gazette des communes qui démontre qu'au niveau local, on ne peut se permettre d'ignorer une maladie aussi grave et aussi répandue!

La vidéo




Mercredi 3 Août 2022

Lu 157 fois
1 2 3 4 5 » ... 8

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires