;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Quand les PFAS continuent d'empoisonner le monde en général et la France en particulier

J'ignorais complètement l'ampleur de ce problème. Au départ, il y a quelques jours, je me suis mis en tête de changer ma poêle à frire. C'est en me renseignant sur les différents types de poêles existantes que j'ai commencé à prendre conscience des énormes problèmes que posent les PFAS pour la santé humaine et l'environnement.



Quand les PFAS continuent d'empoisonner le monde en général et la France en particulier

J’ai sollicité ensuite les excellents services de Perplexity.ai et de Claude 3, version Opus, qui, en réponse à mes nombreuses questions, m’ont largement aidé à rédiger cet article.
 

Deux phrases m'ont particulièrement interpellé :


Les produits chimiques, contrairement aux médicaments et à beaucoup d'autres produits réglementés, en dépit de leur dangerosité plutôt fréquente, n’ont besoin d'aucune autorisation pour être mis sur le marché ! 
 

La réglementation ne commence à s’Intéresser à leur cas que lorsqu'ils commencent à poser de gros problèmes. Et, compte tenu de l'influence très efficace des lobbies de l'industrie chimique, comme le dit un autre chimiste : il faut 90 jours pour lancer un produit chimique… et 20 ans pour s'en défaire !
 

Aux États-Unis, où pour ce qui est des procès, on sait faire (ils ont inventé les “class actions” et les avocats sont payés au pourcentage) les grands pollueurs comme Du Pont de Nemours et autres ont payé depuis des décennies des centaines de millions de dollars d’amendes. Ce qui ne les empêche nullement de continuer imperturbablement à polluer le monde et notre santé. Comment ? En modifiant simplement, quand leurs clients, en dehors des spécialistes, commencent, eux aussi, à protester, le nom et la composition chimique de leurs molécules assassines. 
 

Leur calcul est simple : ils savent qu’après un certain nombre d'années, voire de décennies, comme c’est le cas avec le Teflon et ses multiples avatars, les autorités finiront par interdire leurs produits.
 

Mais, en attendant, avec juste une petite modification chimique de temps en temps, un jeu d'enfant pour ces experts de la chimie qui sévissent dans ce domaine depuis des lustres, ils continuent d’engranger des millions de dollars tout en payant parfois (mais il faut tout de même les leur arracher avec les dents) des pénalités en apparence impressionnantes, mais, qui pour eux ne représentent pas grand-chose quand ils les comparent aux profits gigantesques qu'ils font dans ce domaine depuis 1945.
 

La seule parade contre les méfaits de l'industrie chimique, comme contre ceux de l'industrie pharmaceutique, c'est l'interdiction pure et simple de tout produit qui se révèle dangereux pour l’homme ou/et désormais, pour l’environnement.
 

En France, nous avons inventé le principe de précaution qui simplifie et surtout raccourcit considérablement la charge de la preuve. Toutefois, nous avons, à l’évidence, beaucoup de mal à l'appliquer, puisque nous avons encore, dans ce domaine, quelques décennies de retard sur les États-Unis. 
 

Comme aurait dit Coluche, il ne suffit pas d'avoir des idées, encore faut-il être capable de les appliquer.
 

N.D.L.R
 

Le problème des PFAS ne risque pas d'être réglé avant longtemps.
 

En France, beaucoup de politiques sont très gênés pour légiférer dans ce domaine. On vient de le constater avec le vote de la proposition de loi de Nicolas Thierry. On a interdit les PFAS dans les cosmétiques et dans l'ensemble des textiles, mais pas dans les poêles. Il ne fallait pas « désespérer » Tefal. En effet, l'interdiction du téflon chez Tefal aurait entraîné le chômage de milliers d'ouvriers et la faillite d'un des fleurons de l'industrie française. Comme d'habitude, c'est à nous de nous renseigner précisément et de cesser d'acheter des poêles avec du téflon, ou avec les produits qui le remplacent, mais sont tout aussi toxiques.
 

Par ailleurs, il faudra, d'une part que cette interdiction soit respectée et cela va prendre un certain temps. Et, d'autre part, la pollution de l'air et des eaux restera entière. Elle sera autrement difficile à régler puisque ces polluants sont éternels.

Ce qui veut dire qu'il ne nous reste à nous, citoyens lambda, que le choix de ne plus nous installer à proximité d'une usine qui produit ou utilise un Pfas. Ou de déménager. Idem pour ne pas s’installer en bordure des cours d’eaux infestés par les PFAS. 

 

Quant à ceux qui travaillent dans ou près de ces entreprises qui continuent de produire des produits extrêmement polluants, soit ils restent, avec les risques que cela comporte, pour eux et leur famille, soit ils changent d’endroit ou de métier.
 

Tristes perspectives, j’en suis d’accord, mais la faute en incombe à nos dirigeants qui sont au courant de ce problème depuis des décennies et n’ont rien fait pour en éviter les tristes conséquences. 
 

Enfin, on n’est pas obligé de se laisser faire. Vous trouverez à la fin de la vidéo de Camille ci-après des liens pour tenter de faire entendre votre voix et celles des milliers de Français qui sont dans la même situation que vous.

 



 Vous trouverez en fichier joint à cet article un PDF avec tous les détails sur les PFAS
 

 


La vidéo de Camille Etienne


Lundi 8 Avril 2024

Lu 226 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires