;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Non, nous ne manquons pas d'eau potable !

Par Idriss Aberkane. On nous raconte que le pic de l’eau a été atteint. C'est faux ! Une vidéo Youtube d'Idriss Aberkane



Non, nous ne manquons pas d'eau potable !
Résumé, par SummariserGPT
Nouveauté : cette application, fort utile, est désormais totalement gratuite. Si vous l'aviez déjà, téléchargez là-derrière version.


Le locuteur explique qu'en tant qu'étudiant en géopolitique, on lui a déjà raconté que le pic pétrolier avait été atteint de manière irréfutable en 2004-200.

Mais, les pays exportateurs de pétrole, qui avaient dissimulé leurs réserves, ont commencé à les sortir d'un chapeau pour augmenter les prix du pétrole.

Ce qui a réduit l'innovation en matière de recherche énergétique, en particulier sur la fusion nucléaire, qui est considérée comme l'avenir énergétique de l'humanité.

Le locuteur souligne que tous les modèles qui veulent limiter la population mondiale ou qui prônent des modes de vie durables et écologiques sous-tendent deux hypothèses mensongères :

  • 1) le pétrole est insubstituable,

  • 2) les hydrocarbures fossiles ne peuvent pas être remplacés par des hydrocarbures renouvelables.

I.A (il a les initiales de l’intelligence artificielle, mais s’il ne fait pas de doute qu’il est intelligent, il n'a rien d’artificiel 😉) explique que ces hypothèses (prétendument scientifiques) sont fausses et que les modèles malthusiens qui les utilisent pour prôner des restrictions de liberté publique sont trompeurs et manipulatoires.

I.A nous explique comment, en faisant travailler notre cerveau plutôt que les bâtons de la censure, le pic de l'eau n'est ps pour aujourd'hui, et peut-être pas pour demain.

Grâce, par exemple :

  • aux hydrocarbures renouvelables (algues)
  • à de nouvelles techniques de désalinisation de l'eau de mer
  • à la création de mers intérieures dans les régions actuellement désertiques, à l'aide de « rivières inversées ». C'est-à-dire des rivières qui partent de la mer pour se déverser à l'intérieur des terres

Il met en garde contre une course mondiale à la restriction des libertés, qui va toucher :
  • à l'argent,
  • à la confiance,
  • à la liberté de penser
  • à la reproduction.
  • et peut-être un jour au sommeil !

Il affirme que les restrictions de liberté touchent déjà :
  • la nourriture,
  • la santé,
  • les déplacements et
  • la façon dont les gens pensent,

et que cela va entraîner l’attribution d'étiquettes par une brigade de CRS de la pensée pour les dissidents de la pensée.

Enfin, il encourage les gens à être armés intellectuellement et à vérifier les ingrédients et les hypothèses de tout modèle qui prétend imposer des restrictions de liberté publique.

N.D.L.R

Notre planète est menacée par les excès de l'homme, c'est certain. Il en existe des preuves scientifiques irréfutables.

Le drame est que face à ce problème (que l'on connait depuis 1970, soit depuis 53 ans !) les gouvernants, et ceux qui sont derrière eux (là aussi, il y a des preuves irréfutables) plutôt que de tout mettre en œuvre pour trouver des solutions, préfèrent utiliser la censure, voire le bâton envers leurs population.

C'est plus facile et ça leur permet de surcroît de favoriser les options (juteuses) prises par ceux qui dirigent le monde en réalité. C'est-à-dire, continuer à privilégier les hydrocarbures fossiles au détriment des énergies renouvelables. Et, pour cela, il faut que les libertés des populations soient progressivement réduites au minimum.

Si vous voulez bien vous rappeler : c'est exactement ce qui s'est passé, mais dans le domaine de la santé, lors de la dernière pandémie. Et, que j'ai passé mon temps à dénoncer, sur ce site.

On a réussi à terroriser, par tous les moyens, la population mondiale. À la persuader que tout le monde risquait de mourir. Alors que ce virus s'est révélé très peu mortel et qu'aujourd'hui, il continue de sévir, mais dans l'indifférence générale.

Résultats : certains se sont beaucoup enrichis (toujours les mêmes) et les gouvernements en ont profité pour mettre en place des pouvoirs beaucoup plus contraignants sur leur population. Qu'ils ne veulent pas remettre en question maintenant qu'il n'y a plus de pandémie.

Chez nous, par exemple, le gouvernement vient de réintégrer les personnels soignants qui avaient refusé de se faire vacciner, mais il refuse d'abroger la loi d'exception qui a permis cette infamie. Motif : elle pourra encore servir ! Ben voyons !

N.B : Je n'étais pas personnel soignant, mais moi aussi, j'ai refusé de me faire vacciner. Alors que j'avais 75 ans.

Résultat : je n'ai jamais eu la Covid, je ne sais même pas ce que c'est qu'un test PCR, et je n'ai jamais été aussi en forme physique que durant ces trois années de pandémie.

Pourquoi ? Parce que j'avais un excellent système immunitaire (pas besoin de médecin pour le savoir) et parce que je n'ai jamais fait autant de sport (sans masque) que pendant ces trois années de dérèglement mental au niveau mondial.

En conclusion, Je ne suis pas qualifié pour juger scientifiquement des solutions présentées par I.A, mais je suis persuadé comme lui qu'il faut arrêter de privilégier les énergies fossiles et mettre le paquet sur toutes les énergies renouvelables, existantes ou à venir.

Je suis également certain que la plupart des gouvernements de ce monde ne font pas ce qu'ils devraient faire pour enrayer, ou au moins retarder, le dérèglement climatique.

Certains, comme le nôtre, font même exactement le contraire de ce qu'il faudrait faire. Mais, cela n'étonnera que ceux qui ont voté pour lui.


La vidéo




Mercredi 10 Mai 2023

Lu 203 fois

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires