WEB SIDE STORIES

« C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches» [Victor Hugo ; L'homme qui rit (1869)]



Santé : les mutuelles pourraient augmenter leurs tarifs de 7% avec le "reste à charge"

Encore un "cadeau empoisonné" de Macron. Il a décrété le reste à charge zéro, mais ce sont les mutuelles qui vont devoir mettre en oeuvre cette mesure. Et que va-t-il se passer ? Evidemment les Mutuelles vont augmenter leurs tarifs. Et qui sera le plus touché ? Les retraités, comme d'habitude. C'est dans la droite ligne d'un autre "cadeau" de Macron : la suppression de la taxe d'habitation. Qui va payer ce cadeau ? Les communes, dont cette taxe était une des principales ressources. Que va-t-il se passer ? Elles vont augmenter les impôts locaux, évidemment. Macron fait rarement des cadeaux aux non riches, et même quand il en fait, il refile le paquet à d'autres organismes qu'à l'Etat. Source : Rtl-Info



La santé devrait coûter plus cher en 2019, mais spécialement en 2020 et 2021, lorsque la réforme du reste à charge entrera totalement en vigueur.

Julien Sellier
RTL Petit Matin


PUBLIÉ LE 23/10/2018 À 07:33 MIS À JOUR LE 23/10/2018 À 07:53

Les frais de santé vont augmenter. Pendant sa campagne, Emmanuel Macron avait promis le reste à charge zéro pour certaines lunettes ou pour des prothèses auditives et dentaires. Avec l'entrée en vigueur de la réforme, les mutuelles risquent d'augmenter leurs tarifs de l'ordre de 7%, en moyenne. À partir de 2019, mais spécialement en 2020 et en 2021, se soigner devrait coûter plus cher.

Les plus durement touchés seraient les retraités. Selon le Courtier de l'assurance, il faudrait en moyenne rajouter 200 euros pour un couple de retraités avec une prise en charge moyenne de mutuelle.

Les autres assurés seraient également touchés. Comptez 42 euros de plus chaque année pour un couple avec deux enfants ou encore 36 euros supplémentaires pour un étudiant. Des chiffres à affiner, qui évolueront notamment en fonction du nombre de personnes qui utilisent le reste à charge zéro.

N.D.L.R

La formule "Demain, on rase gratis, est vieille comme la politique.

Macron a "rajeuni" cette formule :

Demain, grâce à moi, on rasera gratis. Mais ce n'est pas l'Etat qui paiera. Si vous n'êtes pas content, je vous comprendrais (!) mais adressez vos plaintes à ceux à qui j'ai refilé le paquet.

Samedi 27 Octobre 2018

Lu 128 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives | Environnement