WEB SIDE STORIES

« La vieillesse est un naufrage, si l'on refuse d'apprendre à nager » [G.D]



Le papier, c'est fini ?

Un gif animé que j'aime bien sur le sujet, et quelques réflexions aussi profondes que "récurantes" sur les us et coutumes dans les W.C, en fonction des cultures. Sujet pour le moins délicat, vous me l’accorderez, qui sera évoqué ici de la façon la moins scatologique possible. Il s'agit d'un article déjà publié sur ce site (en 2013) mais qui m'a paru mériter une nouvelle parution.



Le papier, c'est fini ?
En Thaïlande où je résidais encore récemment, il n'y a pas, par défaut, de papier dans les toilettes. Dans certains endroits, le propriétaire va jusqu’à interdire qu'on utilise le papier dans les toilettes ! À la place, comme dans d'autres pays du monde, on utilise un jet d'eau, généralement puissant.

Ayant découvert cette nouvelle méthode à mon arrivée en Thaïlande, donc à un âge déjà avancé, j'ai eu quelques difficultés à m'y faire. On n'efface pas comme cela (effacer est le terme approprié) plus de 60 années d'habitudes. D'ailleurs, beaucoup de " farangs" (étrangers) en Thaïlande ne s'y font jamais.

Leur première réaction est de dire : " C'est dégueulasse, et ce n'est pas efficace !"

Je ne vois pas en quoi le contact d'un jet d'eau sur un anus sale serait plus "dégueulasse" ou moins efficace que celui d'une main, même protégée par un morceau de papier, au demeurant de plus en plus fin.

Néanmoins, il est vrai que la manœuvre avec le jet d'eau demande quelque expérience. En effet, le jet d'eau exige généralement une prise de main par un droitier. Si vous êtes gaucher, il va falloir vous adapter. Ce n'est pas un problème majeur, car, lorsqu'on est on est gaucher, ce qui est mon cas, on est obligé de s'adapter, depuis sa naissance, à un monde de droitiers.

La bonne technique consiste en fait à diriger le jet de telle façon que la cible soit atteinte (facile) mais aussi que l'eau et ses "alluvions" retombent, de préférence, dans la cuvette destinée à cet effet. Et non pas au plafond, ou sur vos vêtements) ou sur la lunette de WC, ou encore plus grave, sur vous même ! Ce qui n'a rien d'évident, je vous l'assure, quand on n'est pas un familier de cet exercice.

Avec de l'entrainement, on arrive finalement à trouver la bonne technique. Le principe étant de diriger correctement le jet, et de ne plus bouger quand la cible est atteinte. À moins, comme disait ce bon Coluche, de vouloir entièrement moucheter votre salle de bain, du sol au plafond.

Une fois cette délicate technique maîtrisée je puis vous assurer qu'on en devient véritablement "addict" et que par la suite, les retrouvailles avec l'usage que je qualifierais de médiéval du papier, à l'occasion d'un voyage en France par exemple, n'ont rien d'agréables.

À l'usage, cette technique se révèle même, du point de vue de l'hygiène, plus efficace. Je n'insisterai pas lourdement sur le nombre de sous-vêtements maculés que nous devons à l'usage souvent maladroit ou trop furtif du papier, même si l'usage généralisé des slips de couleur et l'omniprésence des machines à laver dans les foyers contribuent largement à masquer aujourd'hui ces déficiences. Il est évident que la plupart des gens éprouvent quelque répugnance à s'attarder à un nettoyage méticuleux, d'autant qu'en cette circonstance les papiers toilettes, de plus en plus fins, ne facilitent pas l'exercice. Résultat : si on veut bien se nettoyer, il faut user des mètres de papier, ce qui, évidemment, fait le bonheur, et la fortune, des commerçants concernés.

Deuxième avantage, et non le moindre : économie de papier et donc, avantage écologique. Ces arbres que l'on abat, pour finir dans la cuvette des WC, quelle gabegie quand même. Sans parler des problèmes que pose l'évacuation du papier dans les canalisations sanitaires.

Troisième avantage : c'est meilleur pour la santé. Beaucoup de gens évitent d'aller régulièrement aux toilettes parce qu'ils répugnent au nettoyage manuel, à l'aide d'un morceau de papier. Personnellement, j'ai résolu le problème, bien avant mon arrivée en Thaïlande, en me douchant systématiquement à l'issue de ma ...prestation. Évidemment, ceci suppose d'être chez soi, de même qu'une régularité certaine dans le passage aux toilettes. Régularité que j'ai mis des années à mettre en place mais qui désormais ne me pose plus de problèmes. Lorsqu'elle se dérègle, je vérifie mon alimentation, et je la corrige. Ou je change de restaurant.

À cet égard, de nos jours, on ne tient plus assez compte de ce qui occupait largement les médecins de jadis, avec les saignées et les lavements, à savoir la qualité des selles. Nul besoin de consulter : selles de qualité = bonne santé, selles innommables : attention aux problèmes, si cela persiste.

À propos de lavements (quand je traite un sujet, j'aime bien aller au fond des choses) voilà encore une médication ancestrale bien perdue de vue dans nos sociétés. Ce n'est pas le cas en Thaïlande, et je suppose, en Asie en général, car ici on utilise largement des kits de lavements très répandus et très bon marché. Dans les "spas" de luxe locaux on appelle cela "hydrologie du colon". C''est très raffiné, avec des herbes et tout, mais ça coûte évidemment beaucoup plus cher.

Dernière remarque, la satisfaction des besoins naturels constitue, avec la masturbation, un des tabous les plus puissants de nos sociétés occidentales.

Cela ne s'arrange pas avec le temps et, comme par hasard, deux des maladies les plus fréquentes dans notre société actuelle sont : les problèmes de colon, dûs certainement aux saletés que l'on mange mais aussi au fait qu'on néglige trop souvent le passage, de préférence régulier, au toilettes, et les problèmes de prostate, à partir d'un certain âge, dûs là encore, à notre environnement et notre alimentation mais aussi au fait que passé la cinquantaine la plupart des hommes n'éjaculent plus assez. Ils me rétorqueront sans doute que c'est normal "quand on n'a plus vingt ans". A quoi je leur répondrais, avec les médecins, que non, ce n'est pas normal. Tant il est vrai qu'usuel n'est pas synonyme de normal. Mais ceci est un autre problème, que j'ai souvent évoqué, et même en détail, dans la rubrique sexualité de ce site.

Je vous laisse réfléchir là-dessus. Mais pas aux toilettes ! C'est souverain pour contracter des hémorroïdes. Affection qui, à tout le moins, n'est pas pour vous réconcilier avec l'usage régulier des WC.


Dernière minute

Un ami m'a opportunément signalé qu'en Thaïlande actuellement, et sans doute ailleurs, on est en train de supprimer les jets d'eau des toilettes collectives pour les remplacer par du papier.

En effet, des études ont montré que le système du jet d'eau a pour inconvénient, en matière de toilettes publiques, de multiplier à l’excès les microbes. Sans doute parce qu'avec la puissance nécessaire du jet d'eau, souvent mal maîtrisée, les microbes sont beaucoup plus dispersés qu'avec la méthode traditionnelle.

En revanche, en usage privatif, le jet d'eau reste, à mon avis, la meilleure solution. Bien entendu, et comme d’habitude, en fin de compte, c'est vous qui voyez.


Le papier, c'est fini ?

Dimanche 14 Août 2016

Lu 1828 fois


1.Posté par Fabien le 18/08/2013 08:09
Toilettes high tech japonaises
http://fr.wikipedia.org/wiki/Toilettes_japonaises

2.Posté par noure le 08/10/2013 02:20
Salut. Nous les musulmans ça fait depuis la nuit des temps que l'on utilise l.eau pour notre toilette ...aussi bien liquide que solide ....!

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique