;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Le nombre de cancers a bondi de 80 % en trois décennies, chez les moins de 50 ans

L'équipe internationale à l'origine de la nouvelle étude parue dans la revue BMJ Concology a pointé une mauvaise alimentation, le tabagisme et l'alcool comme principaux facteurs de risque sous-jacents dans cette tranche d'âge.



Le cancer dans le monde : force est de constater que le cancer se développe surtout dans les pays nantis. La polution est surement un facteur prépondérant.
Le cancer dans le monde : force est de constater que le cancer se développe surtout dans les pays nantis. La polution est surement un facteur prépondérant.

N.D.L.R

Si, même BFMTV s'inquiète, c'est qu'il doit vraiment y avoir de très gros problèmes.

On devrait pouvoir ajouter aux causes de cette situation la pollution qui explique en grande partie la mauvaise alimentation. Bizarrement, elle n'apparaît  pas dans les  causes de cancers de cette étude.

Il est vrai que depuis quelques années, nos gouvernements ont fait un effort, avec  les  vignettes Crit Air  par exemple.

Toutefois,  l'application de ces mesures est pour lemoins  curieuse car si les vieux véhicules sont fermement chassés des grandes  villes, les gros  4·4 sont tolérés. *

* Parce que l'émission de CO2 n'entre pas en ligne de compte dans l'attribution des vignettes Crit air (!). Alors  que c'est  une des principales causes du dérèglement climatique. Mais, bien sûr, il est hors de question de désespérer Neuilly.

Lire ici l'article de BFMTV 

 

Mardi 12 Septembre 2023

Lu 107 fois


1.Posté par Alain le 13/09/2023 16:01
Salut Guy,
on peut imaginer aussi que les pays riches ont les outils de détection adhoc que n'ont pas les plus pauvres qui, selon moi, vivent dans les pays les plus pollués et non pas l'inverse.
De là à affirmer que "mauvaise alimentation, tabagisme et alcool" en sont les sous-jacents faut pas déconner.
Pour la petite histoire j'ai eu un (ex)beau-frère, chercheur dans cette partie, qui fumait son paquet chaque jour.
A mon étonnement il me répondit : "si tu me prouve que de fumer donne le cancer, j'arrête de suite ".
20 ans après cette affirmation à toujours du sens car, comme il disait, si on sait ce qui le refile on sait le guérir.
Bises.

2.Posté par Guy DERIDET le 15/09/2023 09:14
#Squirrel Alain

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est une étude scientifique qui confirme ce que l'on sait depuis longtemps.
Nier aujourd'hui les effets dévastateurs de la malbouffe, de l'alcool, et du tabac, plus la pollution que cette étude a oubliée (?) ce n'est pas à mon sens très raisonnable.
Bien sûr j'ai connu aussi une nonagénaire qui fumait encore un paquet par jour et ne crachait pas sur l'alcool. Mais ce sont des exceptions rarissimes par rapport au nombre de cancers qui augmente chaque année dans les pays développés.
Le problème c'est que nous ne sommes pas égaux devant la santé : ce qui marche pour les uns ne marche pas pour les autres. De plus, lorsqu’on fume ou que l'on boit, ou que l’on mange trop, on a tendance à regarder plutôt les exceptions qui nous confortent dans nos (mauvais) choix.
Que les cancers soient une conséquence du mode de vie des pays développés, c’est aussi une évidence reconnue par les scientifiques depuis longtemps. Les pays émergents sont encore beaucoup moins atteints mais que Big Pharma se rassure, à la vitesse avec laquelle ils adoptent notre (déplorable) façon de vivre, ils sont déjà en voie de nous rattraper concernant le nombre de cancers.
Personnellement j’ai raisonné comme ton ami jusqu’à 60 ans. Depuis, je ne fume plus (je fumais 3 paquets par jour), je ne bois plus : aux Antilles pendant 15 ans je fus “alcoolique mondain”. Mondain, parce que les expatriés ont tendance à se regrouper et qui dit réunions de groupe dit libations déraisonnables. Enfin, je ne bâfre plus et j’ai adopté, à 70 ans, le jeûne intermittent.
Résultat : à 76 ans, je suis en bien meilleure santé qu’à 60 ! A ce jour je ne suis jamais malade et je pète encore le feu. Mon poids actuel est inférieur à mon poids lorsque j’avais 30 ans.
Pour moi, la vieillesse n’est pas un naufrage, mais un challenge de tous les jours. Mon objectif, depuis mes 70 ans, était d’arriver en très bonne forme à 80. J’en ai 77 dans 2 mois et mon objectif est, pour l'instant, atteint. Et, sauf accident, je serai encore en meilleure forme qu’aujourd’hui à 80 ans.
Une autre raison de ma santé actuelle est sans doute aussi que depuis mes 30 ans j’ai vécu loin des pays développés. J’y suis revenu, depuis cinq ans que j’habite en Espagne, mais la retraite en Andalousie cela n’a rien à voir avec la vie dans n'importe quelle ville de France 😉. Il pleut très rarement et le soleil brille plus de 300 jours par an, donc je fais du sport (marche, vélo, muscu, stretching) quotidiennement.
Nous sommes libres de penser ce que nous voulons. Cependant, lorsque la réalité confirme nos choix de vie, à un âge avancé et au-delà de nos espérances, on peut raisonnablement en conclure que nos choix furent, et demeurent, les bons.




Nouveau commentaire :
Twitter

1 2 3 4 5 » ... 28

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires