WEB SIDE STORIES

«On a toujours tort de se faire une raison» [Pierre Richard]



Le jeûne, une nouvelle thérapie

Magnifique reportage d'Arte que je vous invite à regarder sans délai.



Dans toutes les religions le jeûne est à l'honneur. En revanche, en Occident, le jeûne est largement ignoré voire méprisé par la médecine traditionnelle et tous ceux qui gravitent autour.

Ce reportage nous apprend :

que le jeûne, du temps de l'URSS, était considéré comme un pilier de la politique de santé dans ce pays. Le jeûne thérapeutique a été étudié depuis 50 ans de façon scientifique, à donné lieu à des quantités d'études et de documents tout à fait intéressants sur les bienfaits du jeûne d'abord sur les maladies mentales (!) puis sur un grand nombre de maladies détaillées dans le documentaire, dont beaucoup de maladie chroniques que même la médecine occidentale actuelle ne sait pas soigner. Comme par hasard, tous ces travaux n'ont jamais été traduits. Vous avez dit bizarre ? Je vous réponds, pognon !

En Allemagne, où l'on consomme 40 % de médicaments de moins qu'en France, il existe depuis des décennies des cliniques où l'on pratique le jeûne pendant une à deux semaines sous surveillance médicale. Cette thérapie par le jeûne est remboursée par la sécurité sociale allemande ! En France, ce n'est pas demain la veille.

Aux Etats-Unis un gérontologue italien a démontré tout à fait scientifiquement que lors d'une chimiothérapie, le jeûne accentuait la destruction des cellules cancéreuses tout en protégeant les cellules en bonne santé (!) Ce que la chimiothérapie ne sait pas faire. Cette découverte a, en revanche, très bien été accueillie par les médecins et l'industrie pharmaceutique. En effet elle permettra à l'industrie en question de vendre encore plus de chimiothérapie et aux médecins de moins tuer leurs malades en raison des effets plus que nocifs de la chimio...sur un malade qui ne jeûne pas.

Mon opinion :

Je pratique, pour mon, plus grand profit, le jeûne intermittent depuis 6 mois. Je jeûne maintenant sans problème sur une durée de 24 heures lorsque j'en ai envie ou après les derniers réveillons par exemple. Résultats, après mon jeûne intermittent journalier et mon jeune de 24 heures du 2 janvier, j'ai perdu 2 kg et je puis vous assurer que lors de mes périodes d'alimentation, je mange de très bon appétit et sans compter les calories. Surtout en période de fêtes.

Si un jour j'ai le cancer, mon premier mouvement sera de chercher un oncologue qui acceptera que je jeûne pendant les séances de chimiothérapie. Si la chimio existe encore (voir mon article récent sur l'immunothérapie qui je l'espère va supplanter la chimiothérapie dans le traitement des cancers).

Au demeurant, il est évident que le jeûne en général et plus particulièrement thérapeutique ne sera jamais populaire dans le milieu médical et pharmaceutique, tout simplement parce qu'il n'y a pas d'argent à gagner. Pour tous les gens qui gagnent leur vie avec les maladies des autres, le jeûne est une catastrophe. Ne comptez pas sur eux ; ils n'ont qu'un argument à la bouche : le jeûne, ça peut être dangereux ! Parce que , bien sûr, soigner des cancéreux avec un traitement comme la chimio qui détruit aussi bien les cellules saines que les cellules cancéreuses, cela n'a rien de dangereux ! Je vous informe que 70 % des médecins refuseraient la chimio s'ils y étaient contraints. Beaucoup de médecins sont comme Macron : faites ce que je vous dis, mais je ne ferai jamais ce que je vous fait faire.

Il se trouve qu'en plus les français attachent une énorme importance à la bouffe et qu'avant qu'ils se mettent à jeûner en masse, les poules auront des dents.

Les épiciers de la santé peuvent se rassurer, ce n'est pas demain qu'ils seront au chômage.

En tout état de cause, la meilleure façon d'éviter le cancer, tout le monde le sait maintenant, c'est d'avoir une vie saine, c'est à dire une alimentation équilibrée et exempte, autant que faire se peut, de toutes les saletés que l'industrie alimentaire s'ingénie à intégrer à notre nourriture, pas de tabac et peu d'alcool.

Les bienfaits du jeûne thérapeutique démontrent qu'en jeûnant de temps en temps, on ne peut que se porter mieux. Ce jeûne peut être intermittent (voir mes articles sur ce site, à l'aide du moteur de recherche) avec des degrés divers qui permettent à tout le monde de se lancer dans ce nouveau mode d'alimentation sans problème et sans danger (on peut jeûner totalement jusqu'à 40 jours, sans problème) Le jeûne peut être aussi plus pointu avec une journée pour commencer, puis 2 ou trois jours de temps en temps, puis une semaine ou deux par an, en groupe et sous surveillance médicale. Après trois jours de jeûne seulement la sensation de faim disparaît. Après une semaine, une euphorie certaine se manifeste et on se sent en pleine forme. A la fin du jeûne l'organisme est complètement détoxifié. Il existe maintenant en France de nombreux établissements qui proposent des stages de jeûne/randonnée ou de jeûne accompagné dans des établissements avec Spa et autre soins corporels (c'est moins fatiguant mais c'est plus cher).

Last but not least, le jeûne, ça ne coûte rien. Au contraire, vous faîtes, pour certain(es) des économies non négligeables.

Mais bien sûr, encore une fois, c'est vous qui voyez !









La vidéo d'Arte, à ne pas manquer


Samedi 6 Janvier 2018

Lu 466 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives