WEB SIDE STORIES

« On l'appelait la pucelle car elle était vierge depuis son enfance » [perle lycéenne]



Travailler plus pour gagner plus, qu’il disait !

Tel est le slogan qui a largement contribué à faire élire M. Sarkozy. A l’usage ont peut constater que Sarkozy et son âme damnée, l’ineffable M. Bertrand (aussi franc qu’un âne qui recule) ont effectivement réalisé ce qu’ils avaient promis.



Travailler plus pour gagner plus, qu’il disait !
Simplement on avait omis de nous préciser que ce ne sont pas les mêmes qui travaillent plus, tout en gagnant plus ! En effet les salariés et les cadres vont travailler plus, mais ce sont les entreprises qui vont gagner plus.

Si la durée de travail officielle reste fixée à 35 heures (mais pour combien de temps encore ?) les salariés « pourront » travailler jusqu’à 48 heures par semaines. Quand aux cadres, soumis au régime du forfait, ils « pourront » désormais travailler travailler 235 jours au lieu de 218 ! Soit juste 17 jours de plus.

La CFE-CGC ( syndicat peu suspect de gauchisme au demeurant) voit dans ces 235 jours un "retour au siècle dernier". La centrale des cadres, qui entend déposer un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme, estime que cette limite correspond, en fait, à une année pleine (365 jours) de laquelle on retire les jours de congés (25), les samedis (52), les dimanches (52) et le 1er mai".

Ainsi que l’a dit une député (Verts) "La suppression des jours fériés chômés payés, le Medef l'avait rêvée, vous êtes en train de la réaliser. Si l'accord d'entreprise ne le prévoit pas, ils ne seront plus payés"

Bien entendu tout cela devra faire l’objet de « négociations » au niveau de l’entreprise (tout le monde sait que dans les entreprises aujourd’hui les partenaires sociaux sont sur un pied d’égalité !) et au niveau de la branche. Avec, cerise sur le gâteau des entreprises, et nouveauté juridique, la possibilité de faire passer les accords au niveau de l'entreprise avant ceux établis au niveau de la branche ! Et comme il y a beaucoup plus d'entreprises que de branches...

Le bon M. Bertrand, dont son patron a dit un jour : « Qu’il soit maçon ne m’étonne pas, mais qu’il soit franc, ça m’en bouche un coin » et la majorité aux ordres appellent cela « assouplissement du régime des 35 heures » J’appellerai plutôt cela enterrement. Sans fleurs ni couronnes.

Quand au pouvoir d’achat l’affaire a été réglée par Sarkozy en deux coups de cuillère à pot ; dans un premier temps je défiscalise les heures supplémentaires .Dans un deuxième temps je fais en sorte que les entreprises paient le moins possible d'heures supplémentaires.

Vous aurez noté que tout ceci aura été empaqueté et ficelé au mois de juillet, pendant que les salariés et les cadres, qui le peuvent encore, sont en vacances. On reconnaît bien là toute l’élégance de la démocratie représentative à la Sarkozy.

Lequel applique tous les jours un peu plus l’aphorisme de Brecht, en le modifiant quelque peu « Si les dirigeants voient juste et que le peuple se trompe, il faut changer le peuple ! »

Mardi 8 Juillet 2008

Lu 7086 fois


1.Posté par loghmari le 08/07/2008 16:37 (depuis mobile)
ceux et celles qui l'ont voté pas par intérêt personnel comme les(capitalistes)et ou,les (racistes)multirécidivistes..ont été"farcé"par ses discours,trompeurs.l'audace et la ruse..c'est ça,la politique politichienne ou alors,j'ai rien compris?et je dois retourner à l'école! -moralités:faut bien réfléchir dans l'avenir avant de voter et choisir.

2.Posté par Seccotine le 09/07/2008 21:18
Sauf erreur de ma part (et de mon entreprise), la CGC CFE a raison sur le fait que cela revient à supprimer les jours fériés (hors 1er mai) : je suis actuellement à 215 +1 (Pentecôte) jours de travail, et cette année, CP, WE et jours fériés déduits, nous aurons droit à 9 jours de RTT. Par conséquent, au-delà de 225 jours de travail (9 + 1 +215), on attaque forcément soit les WE, soit les jours fériés, soit les CP. Or il se trouve qu'en France c'est 11 "ponts et jours fériés". 1er mai déduit, cela fait 10 jours, soit exactement la différence entre les 235 maxi du gouvernement et les 225 maxi calculés plus haut.

C'est effectivement une régression sans précédent, et qui dès les premières vaches maigres se généralisera petit à petit, sans possibilité de négocier autre chose dans son contrat. Et pour ceux qui ont besoin de vacances pour décompresser de leurs semaines de dingues, tant pis, vous serez payés (un peu) plus, une fois, au moment des négos, et vous dépenserez (beaucoup) plus pour votre santé (antidépresseurs, anti-stress, kiné, voire opérations, etc.)

Pour ceux qui peuvent, partez en Allemagne, les cadres pointent (sauf cadres sup' et certaines professions avec beaucoup de déplacements en clientèle), contrats entre 35 et 40h, avec 4 semaines de CP légales, en général 5, et souvent 6, et les heures sup' sont payées ou récupérées. Là au moins quand vous travaillez plus, vous êtes vraiment payés plus, et vous avez quand même des congés et des jours fériés (faut juste bien choisir le Land : il y a plus de jours fériés au sud qu'au nord !!).

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique