WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« Si après une guerre, tu décrètes un couvre-feu, c'est que tu as perdu la guerre » Waly Dia



Quand le pognon s’occupe de la santé ; ça fait mal !

Aux Etats-Unis le système de santé est privé. Plus précisément, entièrement entre les mains des compagnies d’assurances et de l’industrie pharmaceutique. Qui travaillent main dans la main, ou plutôt main dans la poche des malades. Résultats : les américains, du moins 35 millions d’entre eux, ce qui fait quand même du monde, sont très mal.



Quand le pognon s’occupe de la santé ; ça fait mal !
Je viens de regarder le film Sicko de Michael Moore. Très honnêtement, si j'étais américain, ce qu'a Dieu ne plaise, je me sentirais très mal. Bien sûr Michael Moore est un provocateur, mails il vaut peut être mieux cela que d'être un béni oui oui. Bien sûr il en rajoute un peu, même beaucoup, c'est son fond de commerce.

Mais le fond de son film est malheureusement une réalité. Une horrible réalité qui s'énonce en quelques mots : le système de santé américain, complètement soumis au capitalisme financier, ne soigne que si on a de l’argent.

Aux Etats-Unis, dans ce pays qui a toujours voulu et veut toujours se poser en modèle pour le monde entier, si vous n'avez pas d'argent, le système de santé, non seulement ne fera rien pour vous, mais pourra aller, comme on le voit dans le film, jusqu'a se débarrasser de ses patients insolvables, en les jetant littéralement a la rue.

Aux Etats-Unis, un médicament qui vaut 5 cents à Cuba est vendu, sans aucun remboursement, 120 dollars !

Aux Etat Unis des médecins sont payés par les compagnies d'assurances pour leur faire économiser un maximum d'argent...sur le dos des malades qui risquent couter cher à la dite assurance. Ces médecins, dont l'un d'entre eux, une femme, a accepté de témoigner devant une commission, envoient sciemment des malades à la mort en leur refusant le traitement dont ils auraient besoin. Effectivement, à partir du moment où la santé des gens est un business tous les moyens sont bons pour que le business gagne toujours plus d'argent.

Aux Etat Unis les héros du 11 septembre, ceux qui pendant des semaines, voire des mois ont "déblayé " Ground Zero se retrouvent 10 ans après, malades et non pris en charge par le très libéral système de santé Us. Des crédits ont pourtant été débloqués pour eux mais ils sont accordés avec une grande parcimonie, c'est le moins que l'on puisse dire. Pendant ce temps là le fric lui, travaille, ne vous inquiétez pas.

Depuis quand ce système existe-t-il ? Comme par hasard depuis Richard Nixon, le président américain destitué. Il a ensuite été pérennisé et renforcée par une autre grande figure de la malhonnêteté Us, j'ai nommé l'ineffable George Bush. Le lobby de l'assurance et de la pharmacie americains se sont même carrément payés la majorité des membres du congrès Us y compris le président Bush, qui leur a couté un peu plus de 800 000 dollars. Ce qui n'est pas cher payé pour que l'état Us fasse cadeau de centaines de milliards de dollars à ces... industries. Même Mme Clinton qui avait eu le mérite de lancer ce débat et n'a jamais pu le faire aboutir (elle a même faille couter sa place à son président de mari) a fini, elle aussi par toucher un chèque du lobby pro libéral.

Afin de comparer avec les autres pays du monde Michael Moore s'est baladé au Canada d'abord, puis en Angleterre, en France et enfin à Cuba. Dans tous ces pays il a pu constater, incrédule, des choses impensables pour un américain, comme d'être payée pour accoucher et ne pas travailler pendant 6 mois, comme ne pas payer pour envoyer ses enfants à l'école, ou au collège ou à l'université, ou payer un prix forfaitaire de 6.66 livres, soit 10 dollars, pour n'importe quel médicament, de l'aspirine à l’onéreux traitement anti sida.

A ce sujet notons qu'en France beaucoup de nos « élites » ont la même position que les partisans les plus acharnés du système Us du système de santé britannique, le NHS. Comme vous le savez sans doute les médecins britanniques sont tous, ou à peu prés, "nationalisés" c'est à dire rémunérés et encadrés par l'Etat. Cette simple évocation fait sans doute frémir la plupart des médecins français qui nous soignent, et même qui nous gouvernent puisque en France les médecins font littéralement la loi, en étant très nombreux et très influents au Parlement.

Michael Moore a toutefois une vue un peu trop idéalisée de notre système de santé. Celui qu'il décrit, c'est celui qui existait avant ...Sarkozy et l'application par ses amis et lui même des méthodes " à l'américaine" au système hospitalier français. Pas aux médecins, ils sont intouchables.

A savoir : Il faut que la médecine et les hôpitaux coutent le moins cher possible, au lieu de : Il faut soigner tout le monde, quelqu’un soit le prix. L'argent de l’Etat, qui est l'argent des citoyens, doit être utilisé pour soigner les plus démunis, et pas pour fabriquer des stocks options. Rappelons qu’avec le prix du tout nouvel avion de Sarko on aurait pu combler largement le déficit annuel des hôpitaux français pour 2009.

Quand on voit, dans notre pays, en 2009, des médecins refuser la prise en charge de malades au titre de la CMU, quand on voit que les dépassements d'honoraires sont de plus en plus importants, et malgré tout tolérés, dans le secteur 1, celui où ils ne devraient pas exister, on ne peut que s’inquiéter pour l’avenir. De fait, dans l'enquête de Moore les médecins britanniques, et surtout leurs patients, n'ont pas l'air si malheureux que cela.

A la fin du film Michael Moore se paie franchement le tête du système américain en embarquant quelques handicapés du 11 septembre vers... Cuba. C’est à dire l'ennemi juré des Etats Unis. Là bas les malades américains seront pris en charge par le système cubain, très performant en matière de médecine socialisée.

Et oui ! Du point de vue de la santé il vaut beaucoup mieux être cubain qu'américain. D'ailleurs le taux de mortalité infantile à Cuba est inférieur à celui des Etat Unis. Pays pourtant le plus riche du monde.

Sur la dernière image Michael Moore monte les marches du Capitole en portant un panier de ligne sale. Tout un programme !

En ce moment, aux Usa, le débat sur la couverture médicale universelle est relancé. Les mêmes arguments que ceux avancés naguère par la clique de Nixon, sont ressassés jour après jour aux américains, du moins ceux qui restent plantés devant Fox News, la machine à décerveler du sieur Murdoch. Les partisans du projet Obama sont traités de communistes, de bolcheviks, comme pendant les pires années de la guerre froide. Tout cela parce qu’il est envisagé de créer pour la première fois une couverture médicale universelle aux Etat Unis. On croit rêver !

En fait, le fond du problème est le suivant : pour un américain, encore aujourd'hui, payer pour soigner quelqu’un d'autre que lui est tout simplement impensable. C'est pour lui la porte ouverte au collectivisme le plus rebutant. Si les pauvres ne peuvent pas payer, c’est de leur faute. En fait, s'ils sont pauvres, c'est aussi de leur faute, un américain normal n’est pas pauvre ! Si les médecins gagnent beaucoup d'argent, sur le dos des américains, c'est normal, et ils doivent être un exemple pour tous. Si on jette les malades à la rue, c'est bien dommage, mais il n'y a pas, pour une bonne partie des américains, d'autres solutions.

Et bien voyez vous, moi, quand je vois ça, je suis fier de ne pas être américain !






Mercredi 2 Décembre 2009

Lu 2124 fois


1.Posté par Dr LOUAFI le 03/12/2009 16:52
Bonjour, je lis régulièrement votre blog que j'apprécie.
Cependant, vous faites une erreur qui revient dans vos billets , qui est fréquente et entretenue par les médias, en ce qui concerne la médecine et la chirurgie en particulier. Vous ne connaissez pas suffisamment le problème de la chirurgie en France, concernée en premier lieu par les "dépassements" d'honoraires. Je vous invite à lire le blog que nous avons mis en place contre la loi Bachelot et qui a compté plus de 2000 inscrits ( jeunes médecins et chirurgiens , étudiants en médecine...) au plus fort de l'opposition à cette loi. Je vous apporte donc ces quelques informations, que je soumets à votre réflexion:
- Pour un acte chirurgical, la pratique du devis pour les honoraires est obligatoire en France avec un délai de 15 jours de réflexion minimum. Les patients opérés sont donc aujourd'hui informés et acceptent le tarif proposé par le chirurgien. En cas d'urgence, les "dépassements" sont interdits.
-Le problème de l'accès aux soins est un faux problème puisque les endroits où il y a le plus de "dépassements" ( Paris, Marseille) sont ceux où il y a la plus grande offre de soins hospitaliers. A Paris, l'APHP compte 39 hôpitaux . Le choix d'un chirurgien précis, à honoraires différents, exerçant en libéral, est un libre choix du patient qui peut s'il le souhaite s'adresser à l'hôpital public , où il n'aura pas de reste à charge. C'est comme pour l'Education, si on veut mettre ses enfants dans le système d'éducation privée, c'est un choix.
-Beaucoup de chirurgiens libéraux ont d'ailleurs aussi une activité dans le service public pour laquelle ils travaillent pratiquement bénévolement ( rapporté aux nombres d'heures , le tarif horaire pour lequel me rémunère l'hôpital par exemple est inférieur à celui d'une baby-sitter ou d'un femme de ménage).
-Comme dénoncé par l'Union des Chirurgiens de France et le Syndicat National des Jeunes Chirurgiens , les tarifs conventionnels de la chirurgie n'ont pratiquement pas évolué depuis 30 ans, alors que les assurances et les charges ont flambé. Voici un exemple ( j'en ai une multitude d'autres à vous donner):pour l'ablation d'une tumeur de la paupière sur toute son épaisseur ( éxérèse transfixiante) avec réparation, chirurgie délicate et spécialisée, de durée moyenne de 1h 30 , avec le suivi pendant 15 jours inclus ,pendant lesquels le chirurgien peut être appelé jour et nuit en cas de problème ( hématome...), le chirurgien perçoit une rémunération forfaitaire...de 54€ ( code BAFA 014). L'aide opératoire perçoit en moyenne 50€ , le coût de l'assurance est en moyenne de 50€ par intervention pour ce chirurgien. Il est donc déficitaire d'environ 40€ !! Et je n'ai pas compté la CARMF, l'URSSAF, les frais de cabinet, le secrétariat... Les mutuelles remboursent royalement le patient très souvent à 100% du tarif sécu ( c'est à dire rien ) ou 150 % ( c'est à dire 27€ de plus sur cette intervention par exemple). Voilà avec un exemple concret qui montre qu'il faut arrêter de parler de "dépassement" d'honoraires en chirurgie. Il s'agit bien souvent d'honoraires tout court. Malheureusement, vous, comme beaucoup d'autres êtes tombés dans le piège médiatique. Les médias, surtout par les temps qui courent , ne mettent en avant qu'une partie choisie du problème.
Quand vous payez une paire de lunettes 50€ alors que la sécu rembourse 2€, vous payez... près de 5000% de " dépassement" du tarif sécu. Cela ne veut pas dire que le prix d'une paire de lunettes est de 2€ , mais que l'optique est très mal remboursée par la sécu en France. C'est la même chose pour la chirurgie. La différence avec l'optique, c'est que la chirurgie, en libéral , est en plus très mal remboursée ( ou pas du tout ) par les mutuelles !
En conclusion , ce qui est scandaleux, ce ne sont pas les "dépassements" d'honoraires des chirurgiens mais la façon dont le coût réel d'une chirurgie est remboursé par la sécu ... et par les mutuelles !! les tarifs dits "conventionnels" ne correspondent à aucune réalité économique aujourd'hui.
J'ai appris une chose dans ma lutte contre la Loi Bachelot: se méfier des images toutes faites véhiculées par tapage médiatique... surtout par les temps qui courent ! Sinon, vous risquez fort de faire le jeu des patrons des mutuelles et des cliniques privées ,qui aimeraient probablement bien voir disparaître l'hôpital public , et qui aimeraient avoir des chirurgiens salariés low-coast ,travaillant à la chaîne. Ces grands patrons sont proches ( très proches ) du pouvoir actuel.
Bien cordialement et sans rancune,
Dr Adel LOUAFI
Chirurgien


Nouveau commentaire :
Twitter

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Coronavirus | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires