;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Parés pour les jeux !

Un article décapant (comme à l'habitude) de l'Odieux Connard ; un collègue blogueur dont je ne partage pas les idées politiques, mais dont j'apprécie l'humour.



Parés pour les jeux !
Parés pour les jeux !

Nous voici en 2024.

Une date qui sonnait comme un lointain futur dans votre tendre jeunesse, et dont la seule mention éveillait en vous des visions de voitures volantes au-dessus des avenues et des hologrammes sur toutes les façades.

Hélas, la réalité étant joueuse, les voitures roulent toujours, mais à 2€ le litre, quant aux hologrammes, le plus connu est Jean-Luc Mélenchon, dois-je seulement développer ?

Si on vous l’avait dit en 2000, vous auriez probablement demandé au temps de suspendre son vol, voire vous avec.

Heureusement pour votre moral, il y a aussi de bonnes nouvelles, comme cette année, les Jeux olympiques à Paris.

Non pas que vous irez – pour le prix de deux places, vous avez de toute manière une télé 4K pour voir toutes les épreuves, une meilleure vue et moins de voisins relous (en théorie, votre vie de couple est votre problème) – mais il faut admettre que même si l’on n'apprécie pas le sport, certaines épreuves devraient faire parler d’elles. Parlons donc des plus populaires, car quitte à tirer sur ce qui se transforme de plus en plus sur une ambulance jour après jour, autant le faire avant sa transformation en passoire totale.

L’épreuve de natation dans la Seine
Le jour J, la Seine sera propre selon les relevés. Ayez confiance, En France, ce n’est pas comme si on aimait truquer le résultat plutôt que régler le problème. Regardez l’Éducation Nationale.

Si sur le papier, cela a l’air classique, les épreuves de natation de Paris seront à la discipline ce que le circuit arc-en-ciel est à Mario Kart. En effet, on estime que pour chaque athlète qui plongera, il y aura en moyenne deux Vélib’ immergés sur son chemin. On pourra donc suivre avec bonheur les hurlements de douleur des malheureux dont le pied aura tapé un guidon, et la longue agonie de ceux qui auront oublié de faire leur rappel de vaccin contre le tétanos.

Pour ceux qui parviendront jusqu’à la ligne d’arrivée, passé le premier podium
récompensant la vitesse des candidats, viendra le second : celui sur le nombre de maladies attrapées durant la compétition. Une diarrhée comptera pour un point, la légionellose pour deux, quant au SIDA, trois points si l’athlète l’a eu en percutant une seringue, quatre si l’eau a suffi à produire ce petit miracle.

Si l’athlète parvient à attraper toutes les maladies en même temps, son compte est bon : un dossier médical pareil, c’est direct inscription au Tour de France.

Le Métro Parisien
Seule épreuve motorisée des jeux, le métro parisien sera une compétition ouverte à tous.

Si la RATP vous facturera le double du prix habituel durant les jeux, c’est pour vous
échauffer et vous préparer à l’épreuve, où là aussi, vous risquez de sentir quelque chose vous toucher les fesses très fort.

En effet, les candidats devront jouer à une sorte de Tétris Humain, au milieu de la population parisienne, véritable obstacle puisque c’est la seule qui, après avoir vécu plusieurs décennies sur place, ne comprend toujours pas comment fonctionne son système de transport en commun.

Prononcez « laissez descendre avant de monter » devant un usager parisien moyen et il se mettra à pousser des cris de singe et vous jettera son caca, tant son esprit devient fou devant cette consigne qui n’a pour lui aucun sens.

Sitôt le candidat à bord, et s’il n’a pas été piétiné par les Parisiens, le malheureux touriste pourra profiter :
  • De sympathiques frotteurs, qui, inquiets pour vos élancements aux fesses après avoir payé 4 € ce voyage, tenteront d’enlever la douleur par imposition des mains
  • D’aimables sherpas qui, voyant le touriste chargé, n’hésiteront pas à l’alléger de quelques-uns de ses biens – sans lui dire bien sûr, pour ne pas le déranger, ils sont polis
  • De clodos, qui, pour ceux qui auraient raté l’épreuve de natation, viendront répandre les miasmes ramassés de rame en rame, car les Jeux, c’est avant tout le partage.

Des médailles seront distribuées aux touristes ayant réussi à survivre le plus longtemps dans cet environnement hostile. La délégation japonaise est déjà considérée comme la future grande perdante de l’épreuve, alors que l’équipe indienne, elle, a déjà annoncé qu’elle était confiante grâce à sa technique du « Si ça ne tient pas dans le train, ça tient sur le train ».

Les explications de l’organisation
Les candidats s’entraînent déjà à répéter « Ce n’est pas notre faute, personne n’aurait pu prévoir cela ».

Tous les soirs à 20 h se tiendra l’épreuve phare de ces jeux : les explications officielles sur tout ce qui a merdé durant la journée.

Le principe est simple, puisque chaque candidat a pour mission de pointer du doigt un autre en expliquant pourquoi tout est de sa faute à lui. La mairie accusera la préfecture, qui accusera la mairie, qui en conséquence accusera le CIO. À un moment ou à un autre, tout le monde accusera l’extrême-droite (c’est une sorte de coutume), avant qu’à nouveau, les doigts ne se pointent dans d’autres directions (ministère, régie quelconque, supporters anglais, etc).

Bien sûr, certaines de ces épreuves seront très difficiles à regarder, par exemple, toutes celles impliquant Anne Hidalgo, championne déjà annoncée de la catégorie qui devrait rouler sur la concurrence sans trop de problèmes.

Chaque jour, il y aura de nouvelles surprises : problèmes de transport, de logements, de sécurité, délégation chinoise entièrement dévorée par les rats après s’être arrêtée métro Stalingrad par erreur, etc. Mais, les excuses seront à la hauteur, et tout comme l’ensemble des documents fournis au public, entièrement en inclusif pour s’assurer que personne n’y bitte rien.

Rappelons que les élections européennes qui auront eu lieu peu de temps auparavant auront permis à tout le monde de réviser, donnant un avantage non négligeable à toutes les délégations venues des pays membres de l’UE.

L’expulsion d’étudiants
Qu’est-ce qui est le plus important ? Des étudiants ou des touristes ? Attention, petit piège : en première année, nombre de l’un sont l’autre.

Rappelons qu’afin de loger tout le monde, une grande épreuve d’expulsion d’étudiants aura lieu en amont des jeux.

Car si « Les Jeux sont pour tous.te.s«, l’inclusion s’arrêta aux pauvres, ces petits enculés qui ne veulent même pas prendre une place à 500 balles pour une épreuve

Exceptionnellement, la compétition sera réservée aux Français, mais divisée en sous-équipes afin de créer un peu de chalenge. Ainsi, pour tenter de virer les étudiants, on trouvera entre autres :

  • La police
  • La gendarmerie
  • L’UNEF
  • La légion étrangère

Si la police et la gendarmerie sont les favoris de l’épreuve grâce à leurs méthodes
traditionnelles à base de grenades lacrymogènes et de visites surprises à 6 h du matin, l’UNEF pourrait être la grande surprise de cette épreuve, grâce à sa technique intitulée « Milite chez nous, ne va pas aux exams, puis après avoir triplé, plains-toi qu’on arrête de te verser les bourses et de te loger au CROUS«. Une technique un peu longue, qui risque la disqualification, alors que très efficace.

La légion étrangère, elle, est vue comme la grande perdante de cette épreuve puisque lors des répétitions, à chaque fois qu’on lui a demandé d’expulser une cible, on n’a retrouvé ni la cible, ni l’appartement, ni le pâté de maisons. Sans preuves de l’expulsion, la légion risque d’amasser bien peu de points.

Les cafés parisiens
Le touriste pourra aussi apprécier la terrasse aussi bondée que le métro qu’il vient de quitter et où il boit peu ou prou avec les gens de la table d’à côté.

Toutes les épreuves ne se tiendront pas à Paris, certes, mais restons tout de même dans la capitale pour évoquer un moment qui va demander force et patience aux touristes participant aux jeux malgré eux : les cafés parisiens.

Mondialement connu pour servir la plus petite quantité de café par tasse au monde pour un prix proche du PIB du Gabon, le café parisien demandera ressources financières et réserves de patience au candidat qui devra se retenir de péter la gueule du garçon, qui 0,3 seconde après avoir fini votre boisson, viendra vous demander « Y vous faut aut’ chose, han? » tout en essuyant déjà la table en feignant de ne pas voir que vous veniez de sortir votre ordinateur.

Usant de mes incroyables pouvoirs de divination, j’annonce une mystérieuse hausse des prix dans les cafés autour de juillet 2024, qui, dans un esprit d’accueil, n’hésiteront pas à concurrencer ces palaces où l’expresso n’est qu’à 17 € (véridique, pour les gueux qui douteraient).

Les jeux paralympiques
Ces jeux promettent d’être une grande réussite, puisqu’ils accueilleront les blessés des jeux précédents.

Autant dire qu’on ne manquera pas de candidats.

Vivement.

L’odieux connard

Mercredi 7 Février 2024

Lu 171 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires