WEB SIDE STORIES

«La publicité c'est quatre-vingt-cinq pour cent de confusion et quinze pour cent de commission » [Fred Allen]



Logement : les députés mettent fin à l'obligation de rendre 100% des logements accessibles aux handicapés

Macron continue son entreprise de démolition. Jusqu'à présent tous les logements devaient être accessibles aux handicapés. Désormais, avec la nouvelle loi Élan ! (Vers quoi, vers qui ?) seuls 10% des logements devront être équipés pour les handicapés. Soit une baisse, en théorie de 90%, mais en fait de 96% ! Excusez du peu. Avec Macron ce ne sont plus des réformes, mais au sens littéral du mot, des révolutions, c'est à dire des retours en arrière. Macron invente tous les jours des révolutions... mais de droite.



La mauvaise foi de ces gens là est insondable.

Pour justifier cette baisse drastique, ils invoquent les statistiques. Comme la France ne compte pas 100% d'handicapés, mais plutôt 10%, on va équiper 10% seulement des logements.Les 90% restant seront "évolutifs". C'est à dire qu'ils seront construits de façon à pouvoir être transformés, si besoin est, en logements adaptés aux handicapés.

Logique imparable, pourrait-on croire.

Sauf que l'astuce, elle n'est pas là.

Le piège, et peu de commentateurs se sont attardés là dessus (vous avez dit bizarre ? comme c'est bizarre) c'est que l'Etat ne prendra en charge que 40% de cette évolution ! Les 60 % restant seront à la charge des handicapés. Ce qui signifie que l'Etat ne prendra en charge effectivement 40% de 10%.

Pour bien comprendre la vilenie de cette mesure, prenons un exemple :

Soit une dépense "d'évolution" de 10 000 euros"

Auparavant l'Etat prenait en charge la totalité des 10 000 euros.

Avec la loi Élan il ne prendra en charge que : 40% de 10% de 10 000 euros, soit 400 euros.

Soit en pourcentage, même pas 10%, mais 4% !!! Ce qui représente une baisse effective de 96 %.

10% au lieu de 100% c'était drastique.
4% au lieu de 100% c'est ignoble !

Il auraient pu au moins prendre totalement en charge les 10% de logements que représentent effectivement les handicapés. Mais non, ce n'était pas assez. Dans la doctrine macroniste, il leur faut le beurre, l'argent du beurre, et, les tétons de la crémière.

Bien entendu, peu d'handicapés, surtout âgés et à la retraite, n'auront pas les moyens d'envisager une telle dépense. Ils n'auront plus qu'à se morfondre dans des appartements "évolutifs" qu'ils n'auront pas les moyens de faire évoluer.

C'est donc un régression sociale calamiteuse de plus (en langage macroniste, une disruption) que nous devrons, si j'ose dire, à M. Macron, le premier président de droite et ...de droite !

Cliquez ici pour accéder à l'article de France Info :

Samedi 9 Juin 2018

Lu 141 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique