WEB SIDE STORIES

« On l'appelait la pucelle car elle était vierge depuis son enfance » [perle lycéenne]



La volée de bois vert

Les résultats du referendum constituent bien plus qu’une gifle, une véritable volée de bois vert. La presse, écrite ou audiovisuelle, qui fait comme si elle n’avait pas activement milité pour la victoire du oui, dénombre les victimes mais, soyez en sûrs, elles va en oublier.



La volée de bois vert
Les résultats du referendum constituent bien plus qu’une gifle, une véritable volée de bois vert. La presse, écrite ou audiovisuelle, qui fait comme si elle n’avaient pas activement milité pour la victoire du oui, dénombre les victimes mais, soyez en sûrs, elles va en oublier.

Bien sûr elle n’oublie pas Chirac, bouc émissaire, et qui l’a bien cherché, de cette nouvelle et cuisante défaite. Ne vous inquiétez surtout pas pour cet homme là ; une fois de plus il va faire comme s’il n’avait rien entendu. Si De Gaulle était l’homme du « Je vous ai compris » Chirac, même appareillé, restera l’homme du « Je n’ai rien entendu » en chiraquien pur jus « Ca m’en touche une…) Pour sa fête des pères, je suggère…un suspensoir, le sonotone c’est déjà fait.

Le parti socialiste non plus n’est pas oublié dans la distribution des mauvais points effectuée par les médias. Ce referendum aura au moins montré que plus de la moitié du parti socialiste rejette la social démocratie, qui est à la démocratie ce que la musique militaire est à la musique. C’est déjà une bonne nouvelle.

Mais venons en aux vaincus dont on ne vous parlera pas.

En premier lieu, les médias eux-mêmes sortent grands perdants de cette consultation. En dépit de leur bombardement intensif, général, et continu, en faveur du oui, ils ont pris une claque monumentale. Et les moyens d‘informations modernes comme Internet, le courrier électronique etc.. ont supplanté magnifiquement les médias aux ordres. A mon avis ce n’est qu’un début.

L’ensemble des partis politiques, et pas seulement tels ou tels, touchent du doigt aujourd’hui leur déconnection totale avec les français. C’est notamment le cas pour l’ensemble des caciques locaux réunionnais qui ont du souci à se faire pour leur avenir. Alors que la plupart des autres Dom Tom continuent à aller, imperturbables, à la soupe, la Réunion se distingue, encore une fois, en tapant sur la table encore plus fort que la métropole (60% de non)

Ce n’est pas une surprise pour moi, si c’en est une pour certains. L’ampleur des mouvements sociaux de 2003 dans ce département ne s’explique, à mon sens, que par le rejet massif, déjà, de la mondialisation, de l’AGCS, de l’OMC etc. et maintenant de l’Europe néo, voire ultra libérale.

Un autre vaincu, qu’il ne faudrait pas oublier, c’est Nicolas Sarkozy (de Nagy-Bocsa pour les intimes seulement) En effet, si le rejet du référendum s’explique par le rejet du néo libéralisme, alors Sarkozy, libéral dur et sans complexe, à côté duquel Chirac peut faire figure de bolchevik, n’aura aucune chance en 2007 ! Encore une bonne nouvelle.

La grande perdante également de ce scrutin révélateur c’est la France d’en haut, celle des dîners en ville, où copinent joyeusement, et à nos frais, les classes politiques, économiques et culturelles de notre pays. La France du CAC40, celle qui pleure sur son impôt sur la fortune et ne voit jamais la misère de ceux qui aimeraient bien payer des impôts, la France d’en haut, donc, qui vient de se faire botter le cul par la France d’en bas.

Enfin n’oublions pas, bien au delà des questions de personnes, aussi petites en l’occurrence que les traces qu’elles laisseront dans l’histoire, la première défaite, dans notre pays, et ce n’est pas un hasard, non de l'Europe mais du néo libéralisme, ce système monstrueux, qui depuis ses années, et avec la bénédiction de l’Europe, rend chaque jour les riches plus riches, et les pauvres plus pauvres.


Lundi 30 Mai 2005

Lu 4936 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique