;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



L'arbitre néo-Zélandais Ben O'Keeffe restera longtemps dans la mémoire des français...

...à la rubrique des taches indélébiles !



Image bing.com/create
Image bing.com/create
Ce match à l'issue douloureuse, non seulement parce que nous ne l'avons pas gagné, mais surtout parce qu'on nous l'a volé, m'a inspiré, ma colère maîtrisée, trois réflexions :


La première, et à mon sens la plus importante, est celle-ci :

Comment peut-on désigner pour arbitrer un match de quart de finale de la Coupe du monde, un arbitre de la même nationalité qu'une équipe qui non seulement est encore dans la course pour le titre, mais a de fortes chances de la remporter ?

L'intéressé l'a reconnu lui-même dans une interview : il est impensable qu'il puisse arbitrer une finale entre l'équipe de son pays et n'importe quelle autre nation. Mais, un quart de finale, aucun problème ? Apparemment cela ne gêne aucunement le comité World Rugby qui dirige la désignation des arbitres puisque non seulement cet arbitre n'a pas été sanctionné, mais il a été reconduit pour arbitrer la demi-finale Angleterre-Afrique du Sud !

Je parie sereinement que si cette finale s'avère aussi disputée que notre quart de finale, l'Angleterre la remportera.

Pourquoi ? Un spécialiste de l'arbitrage l'a récemment déclaré : dans un match âprement disputé, à l'issue très incertaine, avec les règles actuelles du rugby, de plus en plus complexes, c'est l'arbitre qui décide du vainqueur. Involontairement ou volontairement.

C'est pourquoi il est vital que l'arbitre, dès les quarts de finale, ne soit pas d'une nationalité encore en course. Mais, le président du World Rugby est anglais, depuis deux coupes du monde. Je serais à la place des Sud africains, je me méfierais… D'autant que dans la cabine vidéo, on ne parle que l'anglais.

Le sieur O'Keeffe, le très mal nommé pour les français en tout cas, a commis deux erreurs, au moins, incontestables :

Lors du contre de la pénalité tirée par Ramos, chose que je n'avais jamais vu de ma vie, déjà longue, et je ne suis pas le seul, le joueur sud Africain avait enfreint la règle qui interdit de démarrer avant que le tireur se lance pour taper la transformation. Les images sont implacables. C'est aussi la raison pour laquelle on ne voit presque jamais ce genre de manœuvre : elle est pratiquement impossible à effectuer, même si on est très rapide comme Kolbe. Même Usain Bolt en serait incapable.

Pourquoi l'arbitre ne l'a-t-il pas sanctionnée ?

Pourquoi la cabine vidéo n'a-t-elle pas bronché ?

Quelles que soient les motivations de ces erreurs, qui eurent une influence décisive sur l'issue de ce match, elles sont éminemment contestables.

Deuxième erreur incontestable de cet O'KIF de malheur : il siffle un en avant au lieu d'une pénalité sur une sortie de ruck au cours de laquelle un joueur sud africain a intentionnellement projeté le ballon en-avant avec la main ou le bras. C'est la règle et l'arbitre ne l'a pas appliquée.

Ces deux erreurs à elles-seule auraient pu déterminer une issue totalement différente à ce match.

Et, encore une! fois, si l'arbitre n'avait pas été néo-Zélandais, les mêmes fautes d'arbitrage eussent été plus excusables.

En tout état de cause, remercions encore une fois les joueurs du XV de France qui n'ont absolument pas démérité.

Quant à O'KIF le maudit, je lui souhaite bon courage pour arbitrer sereinement la prochaine demi-finale Angleterre/Afrique du Sud… au Stade de France ! Il va récolter à foison les fruits de son impopularité.

Au passage, encore une erreur colossale du Rugby Board. Visiblement, ils n'ont jamais vu un match PSG/Marseille, ou vice versa, au Stade de France. Certes les amateurs de rugby sont plus « civilisés » que les hooligans parisiens, mais c'est justement parce que les arbitres de rugby, et la fédération mondiale de rugby, se sont toujours montrés beaucoup plus respectables que les arbitres de football et la FIFA.

Avec ce match et cet arbitre, plus la faute répétée du Rugby Board, je crains fort que ce respect ait pris un grand coup de pelle. Le maudit O'KIF risque fort, samedi prochain, d'en faire l'amère expérience.

S'il commet encore des erreurs d'arbitrage, au profit des Anglais cette fois, ce sera la fin de sa carrière. A moins que le Board ne lui sauve encore une fois la mise. Auquel cas, c'est le rugby tout entier et la Coupe du monde en particulier qui en subiront les conséquences.

Le lien vers l'article de Sports.fr « L’arbitre de France-Afrique du Sud lâché par les siens !»






Jeudi 19 Octobre 2023

Lu 265 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires