WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

« L'avenir n'est plus ce qu'il était » [Paul Valéry]



Aventures pour un passeport

Passeport pour l’aventure est un titre souvent employé. En ce qui me concerne, ce fut plutôt “Aventures pour un passeport”.



De Manilva où j'habite à Barcelone (où je n'habiterai jamais).
De Manilva où j'habite à Barcelone (où je n'habiterai jamais).
En effet, l'expatrié que je suis a dû comme tous les dix ans renouveler son passeport. Chaque fois, c'est une expédition, car je suis expatrié depuis ma retraite en 2007. Mon dernier passeport avait été établi à Bangkok, Thaïlande, où je résidais depuis 2009.

Mon aventure passeport 2022 est donc terminée : 2 200 km en 60 heures. En voiture, de l’extrême sud de l’Espagne à Barcelone (11 000 km).

En Espagne, quelques années auparavant, il y avait une douzaine de consulats. Il n’en reste plus que deux : Madrid, et Barcelone.

La demande et la remise du passeport ne peuvent se faire que sur rendez-vous. Les rendez-vous s'obtiennent par Internet seulement.
Madrid étant plus près de chez moi, 640 km, soit la moitié de la distance vers Barcelone, j’avais essayé d’obtenir un rendez-vous. Impossible : tous les créneaux sur 15 jours étaient déjà occupés.

J’ai tenté Barcelone ; j’ai obtenu un rendez-vous dans les huit jours !

À mon avis, il doit y avoir de gros problèmes au consulat de Madrid. Les demandes de renouvellement de passeports français, qui se font tous les 10 ans, ne peuvent pas monopoliser 15 jours de réservation à l’avance, sans un gros souci.

En tout cas ce problème n’existe pas à Barcelone.

Mon voyage aller et retour s’est passé sans ennui avec ma Clio 5, version Zen, modèle 2021. C'est la première fois que je fais un grand voyage avec cette voiture et ce fut très agréable. Alors, comme j’ai envie d’aller en Allemagne dans ma famille maternelle, dès que le climat là-bas sera agréable, j’irai sans doute avec ma voiture. 2 350 km pour l’aller : je viens de le faire sans problème et cette fois je prendrai mon temps. Quant aux 2 350 km du retour, ce sera trois semaines plus tard, donc pas de souci.

Concernant Barcelone, je dirais que, par rapport à l’Andalousie où j’habite, en hiver c’est… Le "ch’nord" comme dit l’ermite dans les Ch'tis. Je n'ai pas vu le soleil et la température tournait autour de 10° alors que chez moi, il faisait déjà 19° à l’ombre, l’après-midi. Et, plus de 40 degrés sur ma terrasse.

La circulation sur l’autoroute, à deux voies, la plupart du temps, très agréable (et gratuite) de Malaga à Murcie, 500 KM, devient épouvantable par la suite en raison de la présence incessante, et par paquets, d’énormes poids lourds. Lesquels, bien que leur vitesse soit limitée à 90 km/h, et qu'ils roulent tous entre 100 et 110, passent leur temps à se doubler !

D’une part, c'est long, car le doublé ne ralentit jamais pour laisser passer le doubleur, d’autre part, derrière on est coincé, il faut attendre que ces messieurs en aient fini de leur course de tortues.

Je ne comprends pas que, comme à certains rares endroits, le dépassement par les camions ne soit pas interdit. Ils roulent tous à la même vitesse, sur trois voies pas de problème, mais avec juste deux voies, cela entraîne quand il y a beaucoup de voitures, des bouchons qui ne devraient pas exister sur une autoroute. J’ai eu l’occasion de faire cette portion de nuit, c’est une horreur. De plus, il n'y a que des camions et ils s’en donnent à cœur joie, à leur jeu favori du “ça va être long, mais je vais te dépasser”.

Bien sûr, à part une petite portion, l'autoroute est gratuite, donc je n’ai pas à me plaindre. Mais, rien ne m'empêche de signaler ces problèmes aux résidents ou aux touristes qui auraient envie de voyager. J'avais un motif impérieux et j’étais pressé, sinon aurais fini par prendre les petites routes.j'

Autre spécificité de la région de Barcelone : les radars. Alors que du côté de chez moi et dans l’Andalousie en général, il y a peu de radars, passé Murcie, c’est truffé de radars fixes, mobiles, tourelles et feux de croisement à Barcelone.

Heureusement, je viens d'installer une super application : Radarbot, qui a bien travaillé tout au long de mon voyage et surtout dans le Ch'nord. Cette application est payante, mais vu le nombre de radars dans cette région (et beaucoup ne sont pas signalés) et vu le prix du moindre excès de vitesse, c’est un investissement (30 euros par an environ) qui s'avère très vite rentable. Au passage, il permet aussi de détecter les radars qui ne fonctionnent pas ou ne fonctionnent plus.

Il est parfaitement compatible avec Android Auto qui a fait beaucoup de progrès et s’avère lui aussi vraiment pratique et maintenant agréable à utiliser. Beaucoup plus pratique que le système Renault installé sur mon véhicule. J’ai une voiture de marque française, mais vendue en Espagne par conséquent, le système de reconnaissance vocale, beaucoup plus pratique qu'un clavier pour entrer sa destination, ne fonctionne pas correctement. Ainsi, il faut parler espagnol avec l’accent français, quand on a réglé la langue sur le Français ! De plus, alors que Google permet les fautes dans les noms de destination, le logiciel de Renault se bloque dans ce cas. Enfin. Il y a désormais l’assistant Google qui fonctionne avec Android Auto et moi qui ne l’aime pas hors de mon véhicule, j’avoue qu’il est pratique en voiture.

Finalement, comme dit la pub, avec tous ses équipements, mais Android Auto à la place du logiciel de navigation maison, “Ma Clio a tout d’une grande”.


N.B
Au cours de ce voyage, j'ai également pu m’accoutumer aux parkings couverts et payants en Espagne. Ayant vécu depuis 2007 dans des pays où je n'avais pas de voiture, mais une moto, je ne connaissais pas les “joies” des parkings couverts. Et, ceux d’Espagne sont la plupart du temps “gratinés”.

Place de parking limitée au maximum, virages très étroits, voire périlleux entre les étages, piliers omniprésents qu’il ne fait pas bon caresser, etc.

Heureusement, ma Clio 5 modèle Zen a des caméras et des avertisseurs sonores partout. Ce qui, quand on n’y est pas habitué peut toutefois entraîner des erreurs fatales. En effet, comme il est précisé dans le manuel, même avec des caméras partout (devant, derrière, et même au-dessus) il faut quand même regarder partout ailleurs, surtout dans un parking couvert.

En plus, aucun parking n’utilise le même système pour sortir du parking. Une minorité pratique la reconnaissance de la plaque d’immatriculation, qui est le système le plus simple. Quand il faut scanner le ticket pour sortir, en général en haut d’une pente et avec l’obligation de garer la voiture le plus près possible de la borne, ce qui n’est pas évident lorsqu'elle est dans un virage, sans parler de la caisse qui parfois ne fonctionne pas, ni du service soi-disant 24/4, mais sans personne à trois heures du matin, il faut vraiment être tombé dans tous les pièges pour s’en sortir sans dommages et de bonne humeur.

Heureusement, les voyages ne forment pas que la jeunesse.

P.S

Je n'ai rien contre Barcelone que je n'ai pas eu le temps de connaitre. Cependant, c'est trop au nord pour moi qui habite à l'extrême sud de l'Espagne depuis quatre ans. Hier, 18 janvier, il faisait 19 à l'ombre à Manilva. J'ai abandonné le pull et repris mon chapeau d'été. Sur ma terrasse, quand il n'y a pas de vent, la température monte à presque 50 °. En plein hiver ! Dans ces conditions vous comprendrez que pour moi Barcelone, c'est le ch'nord !

J'avais la même photo avec 48°, au mois de janvier ! mais je ne la retrouve plus
J'avais la même photo avec 48°, au mois de janvier ! mais je ne la retrouve plus

Vendredi 18 Février 2022

Lu 240 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires