WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Produire de l'eau potable, sans énergie extérieure, à partir de n'importe quelle eau polluée, c'est possible !

De la Guyane française au Sénégal, une association installe des fontaines qui rendent potable l’eau des rivières, puits ou sources. Des pompes mises au point par l'ingénieur français Jean-Paul Augereau.



Le fondateur Jean-Paul Augereau
Le fondateur Jean-Paul Augereau
Je vous recommande chaudement cet excellent reportage et cette vidéo d'Envoyé spécial, l'excellente émission d'Elise Lucet. Pour ceux qui, comme moi n' demeurent pas en France, je viens de la regarder sans problème en Espagne avec Expressvpn (option payante, mais ce n'est pas cher).

L'histoire de son inventeur, Jean-Paul Augereau est elle aussi magnifique. Bravo à cet homme qui de son propre aveu était un sale con, et a finalement consacré sa vie à aider ceux qui partout dans les pays en voie de développement n'ont pas accès, en 2022, à l'eau potable.

Une question me taraude. Cette invention française fonctionne parfaitement, l'eau produite a fait l'objet de multiples enquêtes de la part des organismes de vérification sanitaire officiels, elle est meilleure que l'eau potable publique ! Son prix de revient de 13 000 euros. Pour abreuver en toute sécurité 800 personnes. Pendant toute la durée de vie de la pompe ! Soit un cout de 16,25 euros par personne.

Pour l'instant c'est une petite association qui à l'aide de dons finance la construction et la mise en place de ces pompes, partout dans le monde. L'inventeur et fondateur se contente de percevoir le SMIG.

Qu'est-ce qu'attendent les grands organismes internationaux d'aide aux populations défavorisées, les grands mécènes, et même les États où ces pompes ont déjà été installées avec succès, pour prendre intégralement à leur charge, le financement de ces installations ?

Ou, s'agissant d'États pour lancer eux-mêmes la fabrication et l'installation de ces pompes dans leurs pays respectifs. Je ne pense pas que Jean Paul Augereau , qui ne tire aucun bénéfice de son invention, s'opposerait à ce qu'elle soit copiée, partout dans le monde. En revanche, j'ai bien noté qu'à Dakar on demande à la population de participer (de façon modique certes) aux frais d'installation de la pompe. Ce qui signifie que la municipalité concernée est incapable de prendre en charge l'achat d'une ou plusieurs pompes.

C'est toujours le même problème : le fric.

Je suppose que cette géniale invention, qui pourrait résoudre le problème de l'accès à l'eau potable dans le monde entier doit gêner, financièrement bien sûr, certaines entreprises et/ou personnalités. Qui doivent, comme toujours, objecter des éventualités de chômage pour les entreprises publiques ou privées censées fournir de l'eau potable aux populations.

M. Bill Gates et sa fondation, prétendu bienfaiteur de l'humanité, pourrait avec un seul petit chèque (pour lui) résoudre demain le problème de l'accès à l'eau portable dans le monde entier. Mais, cela ne l'intéressera pas car ce philantro-capitaliste n'y gagnerait rien. Pire, il perdrait de l'argent.

On a calculé que la faim dans le monde pourrait être éradiquée dans le monde entier avec seulement quelques milliards de dollars. Mais, pour l'instant, aucun généreux mécène, ou quelques mécènes qui s'associeraient, n'ont envisagé de mettre la main à leurs poches.

Et pour cause, tous ces « généreux donateurs » se sont mis, comme Bill Gates, au charity-business.

Je rappelle aux crédules que Gates, lorsqu'il a quitté Microsoft, était riche de 40 milliards de dollars. Depuis qu'il fait dans le charity-business, sa fortune s'élève à 120 milliards. Soit trois fois plus ! Ça paye la charité, de nos jours.

Heureusement qu'il reste encore des êtres humains admirables comme Jean-Paul Augereau pour refuser d'être, ou de rester dans son cas, «des sales cons».

Puisqu'il ne reste que cette solution, on peut faire un don à l'adresse indiquée ci-dessous. À cet égard, je rappelle que :

Comme particulier, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 66 % du montant des versements dans la limite de 20 % du revenu imposable. Un don de 100 € vous revient à 34 €.

Comme entreprise, votre don donne accès à une réduction d’impôt. Un don de 100 € vous revient à 40 € (sous conditions légales mécénat d’entreprise).

Personnellement, je fais un don de 100 €.

L'adresse où l'on peut adresser des dons


La vidéo


Lundi 14 Novembre 2022

Lu 138 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires