;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



A 76 ans je viens de renouer...avec la moto !

J'ai pratiqué la moto durant 43 ans. Depuis 1973, date de mon entrée dans la fonction publique, au Rectorat de Rouen, bureau de la tutelle financière (!). Jusqu'à 2017, en Crète, où j'ai connu de gros problèmes de dos qui m'ont amené à renoncer (irrévocablement, pensai-je) à la moto.



Honda Varadéro 125
Honda Varadéro 125
Comme je n'ai plus de problèmes de dos, ou plutôt parce que j'ai appris, seul, à les surmonter et à vivre avec, j'ai dégoté une 125 Honda Varadéro, d'occasion, en très bon état et pour un prix très raisonnable (1 800 euros).


C'est une 125 puisque je n'ai jamais voulu passer le permis moto gros cube et que cela ne m'a posé aucun problème dans tous les pays différents où j'ai vécu.

C'est-à-dire :

  • La Martinique,1 an

  • Saint-Barth, 4 ans

  • Saint-Martin, 11 ans

  • Romans sur Isère, 4 ans

  • La Réunion, 11 ans

  • La Thaïlande, 7 ans

  • La Crète, 1 an


C'est une 125 Honda Varadéro, parce que c'est la plus grosse des 125 : presque 200 kg avec le réservoir d'essence plein.

De plus, c'est une moto que je connais bien car j'en ai eu une à la Réunion, neuve, pendant huit ans (voir les photos c- jointes). Et, cette moto ne m'a jamais déçu. Même celle que j'ai actuellement, qui a 17 ans, 56 000 km, et encore de très beaux restes.

La suspension est très douce pour mon vieux dos, et ses (véritables) 15 CV et sa vitesse de pointe de 120 km/h me suffisent largement.

De plus, je fais beaucoup d'autoroute, puisque j'habite au bord de l'A7, et avec ses quasiment 200 kg, plus mon poids : 73 kg pour 1,80 m) ma nouvelle monture ne craint pas les coups de vent.

Enfin, les autoroutes en Espagne sont limitées à 80 pour les gratuites et 120 pour les payantes.

Lorsque j'ai habité en Thaïlande, durant sept années, j'ai passé le permis moto Thaïlandais et j'ai eu la bonne surprise de découvrir que dans ce pays, c'était le même permis pour une 50 CC ou une 1300 CC !

Ainsi, très rapidement, je me suis mis aux motos dont la cylindrée dépassait les 125 CC.

J'ai eu, successivement :

  • Une Honda Shadow 150

  • Un scooter Honda 250 CC

  • Une Honda 400 CBR

  • Une Suzuki 650

  • Une Honda 250 CBR

Toutes d'occasion, mais en excellent état et à prix défiant toute concurrence.

Je me suis arrêté à la 650 pour la cylindrée car, je vous en informe, la Thaïlande est le deuxième pays le plus dangereux du monde concernant la sécurité routière.

J'avais acheté la Honda 150 Shadow (customisée Harley-Davidson) à un américain ruiné de Chiang Maï (tout au nord de la Thaïlande) alors que je séjournais quelques jours dans cette ville. J'étais venu en avion. J'ai renvoyé ma grosse valise chez moi à Koh Samui (dans le golfe de Thaïlande) par la poste, et je suis rentré avec cette moto, que je ne connaissais pas du tout : 1 500 km ! Avec pas mal de conduite en montagne, au nord du pays. Et, en conduisant à gauche, pour la première fois de ma vie.

Je vous informe qu'à cette époque en tout cas (2010) les voyageurs solitaires à moto, on n'en rencontrait pas beaucoup sur les routes thaïlandaises. Les seuls motards que l'on pouvait voir sur les routes appartenaient généralement à des groupes, parfois importants, de motards, avec des motos beaucoup plus puissantes que la mienne.

Dans les station à essence, où je m'arrêtais souvent, avec mon petit réservoir, j'ai plusieurs croisé ce type de motards : chaque fois, ils venaient à ma rencontre pour me demander d'où je venais et où j'allais. Quand je leur disais que j'arrivais de Chiang Maï, que je me rendais à Koh Samui, et que j'étais effectivement tout seul, ils étaient abasourdis. Ils appelaient leur copains pour leur annoncer ce scoop, me posaient mille questions et me payaient une bière !

Inutile de dire que pendant ces années thaïlandaises, j'ai beaucoup appris concernant la conduite à moto en terrain dangereux, voire hostile.

J'ai même connu la conduite à moto, en Thaïlande, en période d'inondations. Et, en Thaïlande, les pluies sont toujours torrentielles, alors les inondations… Chaque fois que je sortais avec mon scooter 250 à ce moment-là, je n'étais pas sûr du tout de rentrer chez moi, et encore moins avec mon scooter.

Ce furent des inondations très importantes. Avec un ami, nous sommes restés plusieurs jours dans nos bungalows, sans pouvoir sortir ou alors en prenant beaucoup de risques, à manger des pâtes parce que tous les commerces étaient fermés. Les habitants d'une île voisine ont carrément été secourus par un gros bateau de l'armée. Il y avait 50 cm d'eau dans les rues et mon Honda 250 ne m'a jamais lâché !

Une anecdote peu commune, avec la Shadow.

Lors d'un autre voyage à Bangkok, j'ai fait toute l'autoroute suspendue de Bangkok ... a contresens !

Mais, j'avais un alibi. C'était la première fois que je me trouvais à Bangkok avec une moto. J'ignorais totalement que les autoroutes en Thaïlande étaient interdites aux deux roues. A tous les deux roues. Sans doute pour éviter que tous les scooters et autres engins à deux roues improbables de Bangkok ne se retrouvent sur cette autoroute, qui a couté une fortune.

Elle est payante et il y a normalement un poste de contrôle à l'entrée et un poste de péage à la sortie. Ce jour-là, le poste de l'entrée était vide et grand ouvert. je suis donc passé et j'ai roulé paisiblement jusqu'au poste de péage à la sortie de l'autoroute.

Là, dommage pour moi il y avait un employé qui m'a immédiatement admonesté avec virulence et dans sa langue natale. J'ai fini par comprendre que cette autoroute était interdite aux deux roues. Je lui ai suggéré poliment que j'étais disposé à payer, avec un bakchich s'il le fallait, pour qu'il me laisse sortir. Il a refusé véhémentement et m'a ordonné de revenir d'où j'étais venu.

Autrement dit de prendre l'autoroute à contresens ! J'ai voulu lui démontrer, par gestes, que sa « solution » était très dangereuse pour moi et pour les automobilistes qui allaient me voir arriver à leur rencontre. Rien à faire, j'ai juste appris à dire « Rien à foutre» en thaï, mais l'employé n'a pas voulu en démordre.

Je dois donc être le seul motard qui a pris cette autoroute, sur toute sa longueur (40 km) a contresens. Ce furent les minutes les plus longues de ma vie.

Heureusement, les automobilistes qui arrivaient en face de moi ont eu, dans l'ensemble, plus peur que moi. Je dois préciser que pour cette occasion j'étais en tenue complète de motard et, avec mon casque intégral, mon blouson de cuir, et surtout mon pare-brise imposant (voir la photo ci-après) je pense que beaucoup m'ont pris pour un motard de la police car aucun ne m'a insulté ou agité frénétiquement les bras.

Au contraire ils se sont tous sagement rangés sur le côté gauche de la chaussée (je vous rappelle qu'en Thaïlande, on roule à gauche). Je présume que dans ce pays ils en ont vu bien d'autres avec la police montée locale.

Si vous aimez la moto j'ai écrit cet article sur ce site en 2015 (j'étais encore en Thaïlande) qui a été lu
6 600 fois à ce jour : Vieux motard que jamais

Vous trouverez ci-après des photos de toutes mes motos depuis la Réunion seulement car aux Antilles, j'ai fait très peu de photos de mes motos et elles se sont perdues dans mes nombreux déménagements. Depuis, il y a eu le cloud pour sauvegarde mes photos.

Honda Shadow 150
Honda Shadow 150

Honda 400 CBR
Honda 400 CBR

Suzuki 650
Suzuki 650
s[

Honda CBR 250
Honda CBR 250

KTM 125 Duke
KTM 125 Duke

Retour aux sources : ma moto actuelle : Honda Varadéro 125
Retour aux sources : ma moto actuelle : Honda Varadéro 125

Samedi 12 Août 2023

Lu 164 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Mode d'emploi de ce site | Edito | Intelligence Artificielle | Humour | Santé | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Archives | Partenaires