;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



The Dead South a sorti hier son dernier album : Chains and Stakes

J'ai eu la bonne surprise hier de découvrir cet album avec mon abonnement Google Music. Un jour avant la sortie officielle qui est aujourd'hui (!). Ce groupe est originaire de la Saskatchewan, province canadienne qui borde les États-Unis au sud. Voir Wikipedia pour les détails.



The Dead South raconte des histoires d'amour et de perte sur le nouvel album « Chains & Stakes »
Par James Daykin - 9 février 2024

Le Sud Mort

L'engagement indéfectible des Dead South envers leur style unique les a propulsés vers l'avant avec une totale autonomie artistique. Mélangeant des éléments de bluegrass progressif, d'Americana alternative, de country, de folk et de western, leur musique transcende les étiquettes et résonne auprès de divers publics du monde entier. « Chains and Stakes » est leur quatrième album studio complet et cet esprit de liberté féroce et de prise de risque musical ne montre aucun signe de ralentissement !
 

Fermement enraciné dans la tradition mais n'ayant pas peur de défier les conventions, The Dead South captive les auditeurs avec son instrumentation magistrale et ses thèmes intemporels du meurtre, de la déloyauté et du surnaturel. Leurs rouleaux de banjo emblématiques, leurs trémolos de mandoline ultra-rapides et leurs harmonies riches sont livrés avec un charme ludique qui séduit les fans de tous horizons et de tous âges.

 

Adoptés par un public dévoué connu sous le nom de Good Company, The Dead South a forgé une communauté mondiale unie par leur amour pour la musique du groupe. Des prairies canadiennes aux salles de concert du monde entier, les fans revêtent le look emblématique du groupe et se réunissent pour célébrer leur passion commune pour la musique authentique et émouvante.
 

Avec chaque album, The Dead South se lance dans un voyage d'exploration et de confiance. Leur quatrième album les voit collaborer avec le producteur Jimmy Nutt dans le cadre animé de Mexico, ce qui donne lieu à 13 morceaux captivants débordant de récits complexes et de rebondissements inattendus. La maîtrise des rouleaux de banjo, des trémolos de mandoline ultra-rapides et des riches harmonies en trois parties transparaît alors qu'ils tissent harmonieusement des thèmes classiques tels que les ballades meurtrières, la trahison et le surnaturel, le tout livré avec un charmant clin d'œil et un sourire.

 

S'ouvrant sur la frénésie frénétique du banjo et de la mandoline de « Blood on My Mind », l'album donne un ton entraînant avec des mélodies accrocheuses et des chœurs texturés qui ajoutent de la profondeur au titre principal. Des morceaux comme « Yours To Keep » offrent une légèreté à mi-tempo, explorant les thèmes de la prise de décision avec une instrumentation ludique et de superbes chœurs qui évoquent une ambiance à la Nouvelle-Orléans. Pendant ce temps, de brefs intermèdes comme « Clemency » et « Where Has the Time Gone » fournissent des nettoyants de palette atmosphérique, offrant une ambiance envoûtante, presque « cimetière » au récit global de l'album.
 

Même les deux chansons les plus enjouées de l'album, « The Cured Contessa » et « 20 Mile Jump », cachent quelque chose de plus sinistre sous des paroles apparemment triviales et innocentes qui méritent peut-être d'être prises en compte tandis qu'une chanson comme « Son of Ambrose » plonge l'auditeur. dans la vie d'un homme, du berceau à la tombe. "Je suis allé à la guerre à l'âge de 21 ans", chante le groupe en racontant la vie d'un homme depuis sa naissance jusqu'à sa mort en 1977. Les violons se démarquent ici alors que la chanson avance sur une vague de fioritures de mandoline et de banjo, mais encore une fois, derrière tout cela se cache une tristesse et une mélancolie que The Dead South excellent à intégrer dans ses chansons et ses histoires.

 

Tout au long de l'album, The Dead South mélange habilement la narration avec une instrumentation vibrante, comme on le voit dans des morceaux comme « A Little Devil », une chanson féroce sur l'amour non partagé inondé de banjo, de violon et de mandoline. La capacité du groupe à transitionner de manière transparente entre différents styles musicaux et thèmes lyriques est évidente dans des morceaux comme « Completely, Sweetly », un réquisitoire au vitriol souligné par une double voix et une agressivité croissante qui est complètement en contradiction avec la nature agréable du titre !
 

Au fur et à mesure que l'album progresse, des moments poignants comme « Tiny Wooden Box » et « Father John » offrent des réflexions introspectives sur la solitude et la perte, clôturant l'album avec des atmosphères sombres et maussades et des paroles cinématographiques qui laissent un impact durable. Sur la première, la plus longue chanson de l'album, nous explorons la perte et la solitude de manière percutante, tandis que « Father John » est l'histoire d'un « Filthy man qui aimait son dieu », qui semble avoir une ville sous l'emprise de lui et du pouvoir de dire qui vit ou meurt.

 

Sur « Chains & Stakes », The Dead South mélange magistralement narration, instrumentaux et harmonies vocales pour créer un voyage captivant à travers les thèmes de l'amour, de la perte, de l'avidité et de la rédemption. Chaque morceau offre une expérience unique, mettant en valeur la polyvalence et le talent artistique du groupe dans la création de récits captivants à travers leur musique.
 

Tracklist

1. Blood On The Mind (Du sang dans l'esprit)

2. Yours to keep (À vous de le garder) 

3. 20 Mile Jump 

4. Where has the time gone (Où est passé le temps ? )

5. A little devil (Un petit diable) 

6. Son of Ambrose (Fils d'Ambroise) 

7. Clémence 

8. Completely, sweetly (Complètement, gentiment) 

9. A place I hardly know (Un endroit que je connais à peine) 

10. The cured Contessa (La comtesse guérie) 

11. Tiny wooden box (Petite boîte en bois) 

12. (Yore) Jadis 

13. Father John (Père John)  
 

Date de sortie : 9 février 2024 Label : Six Shooter Record
 

Source de l'article : https://entertainment-focus.com/2024/02/09/the-dead-south-thrill-with-tales-of-murder-the-supernatural-on-new-album/
Auteur de l'article 

James Daykin James Daykin

Lien vers l'album, sur Google Music

N.D.L.R 
Je me suis abonné hier,  le premier jour de sa sortie (!), à Gemini Extended, qui remplace désormais Bard, l'I.A  de Google (article à venir).
Pour vous donner une idée de ce que cette I.A peut faire, je lui ai demandé de me donner les noms des membres du groupe Dead South, sur la photo ci-dessous.

Cliquez sur ce lien pour avoir la réponse :
 


De gauche à droite : Danny Kenyon: Cello, vocals\ Scott Pringle : Guitar, mandolin, vocals\ Nate Hilts : Lead vocals, guitar, mandolin \ Colton "Crawdaddy" Crawford: Banjo
De gauche à droite : Danny Kenyon: Cello, vocals\ Scott Pringle : Guitar, mandolin, vocals\ Nate Hilts : Lead vocals, guitar, mandolin \ Colton "Crawdaddy" Crawford: Banjo

Vendredi 9 Février 2024

Lu 145 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires