WEB SIDE STORIES

« La vieillesse est un naufrage, si l'on refuse d'apprendre à nager » [G.D]



Merci Pascal !


Lu dans une coupure de presse du 6 mars 2006

Le milliardaire américain Waren Buffett dirige, entre autres, la société d’investissements Berkshire Hattaway. Il estime les pertes dues au cyclone Katrina (Louisiane) et aux deux autres cyclones Rita et Willma à 3,4 milliards de dollars.



Merci Pascal !

M. Buffett, qui pense aussi quand il ne compte pas, s’interroge donc sur le fait de savoir si les ouragans sont la conséquence du réchauffement climatique et s’il faut, dans ce cas, prévoir la répétition prochaine de catastrophes de plus grande ampleur.

La dessus notre milliardaire, mais néanmoins cultivé, Mister Buffett se réfère à Pascal, notre philosophe, et à son célèbre pari sur…l’existence de Dieu. Lequel peut être résumé (grossièrement) ainsi : Je ne sais si Dieu existe, mais comme cela vaudrait mieux pour moi, je fais le pari qu’il existe.

Ce que le sieur Buffet a traduit derechef de la façon suivante : je ne sais si les catastrophes climatiques vont se produire de nouveau, mais en attendant, j’augmente copieusement les tarifs de mes compagnies d’assurances.

Le pari de Pascal pour justifier une augmentation conséquente des tarifs d’assurance, il fallait le faire. Il l’a fait !

N.D.LR Les pertes liées aux ouragans n’ont toutefois pas empêché la société Berkshire Hattaway d’enregistrer en 2005 une progression de 16,7 % de son bénéfice net, qui s’établit à la modique somme… 8.5 milliards de dollars !

Le moins qu’on puise dire est que le sieur Buffett ne manque pas de coffre !

Lundi 6 Mars 2006

Lu 3960 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique