;
WEB SIDE STORIES- Site personnel de Guy DERIDET
Web Side Storie
WEB SIDE STORIES

«L'avenir n'est plus ce qu'il était» [Paul Valéry]



Luis Régo : la journée d'un fasciste

On a souvent vanté Desproges dans la fameuse émission de radio : « Le tribunal des flagrants délires, » que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Mais, Luis Régo, l'avocat, n'était pas mal non plus.



Luis Régo : la journée d'un fasciste
C'est dans cette émission que Pierre Desproges, dans le rôle du procureur général, prononça son fameux :

« Peut-on rire avec tout le monde ? Assurément ! Mais pas avec n'importe, qui ! »

En présence de Jean-Marie Le Pen lui-même qui, apparait durant la plaidoirie, pas très loin de Régo, mais flouté. Pourquoi flouté ? Il avait sans doute exigé de l'être pour que ses troupes ne le voient pas en train de se bidonner tout le long du sketch. Les fascistes, en général, ne sont pas réputés pour leur sens de l'humour. Et encore moins pour leur sens de l'auto-dérision.

La plaidoirie de Luis Régo est tordante. Et, il le fallait pour que le public de cette émission, peu suspect de fascisme, fut mort de rire, lui aussi.

En revanche, je trouve que Desproges, ce soir-là, ne fit pas montre d'un courage démesuré.

Ce qui, au contraire fut le cas de Régo.

Lequel toutefois jette souvent, durant tout ce sketch, des regards furtifs mais inquiets, vers Le Pen.

Courageux, mais pas téméraire. Il faut dire, que dis-je : avouer, que se moquer à ce point du doyen des Le Pen, avec le sujet de sa moquerie à portée de claques, ce ne doit pas si facile.




Mardi 25 Juillet 2023

Lu 244 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Mode d'emploi de ce site | Edito | Humour | Santé | Intelligence Artificielle | Covid-19 | Informatique | Sexualité | Politique | Coup de gueule | Coup de coeur | Voyages | Divers | Télécoms | Ordiphones | Musique | Archives | Bons plans | Belles annonces | Environnement | Partenaires